Bienvenue sur Ludtyvia, à vos risques et périls.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Mer 7 Mai - 17:27

Je ne sais pas si ce que j'avais fait était la meilleure solution pour stopper sa mauvaise conduite. Je n'étais pas douée pour agir comme ça. Je gérais pas les droguées, c'était pas une passion ni un don. Parfois, il pouvait être agressif, je le savais surtout en voulant arrêter ce qui avait envie de me faire mais je prenais le risque. Tarek ne me ferait pas de mal. Je ne lui faisais pas vraiment grand-chose. Il augmente la musique voulant pas m'écouter probablement. Désolé mais ce que je dis , c'est pour ton bien. mère poule ? Moi ? Non du tout...

Il me disait que tout allait bien qu'il voulait faire ce qu'il voulait et que je devais le laisser tranquille en gros. Je m'en voudrais de le laisser comme ça, de savoir que demain il s'est tué tout ça parce que je n'étais pas la.  Je veux pas de ça. Une personne qui va bien, ne se défonce pas. Il ment et d'un coup, il serre ses poings et je sens que tout va mal finir. Qu'est ce qui le rend comme ça ? Le mot révélation vient....je comprends mieux. Je vois bien ! Ta vie est un véritable enfer, un piège qui se referme sur toi-même. Tu n'as personne pour t'aider, personne pour t'épauler et tu ne sais pas comment faire.

Je ne sais pas quoi dire. Je ne m'attendais pas à ce qu'il vive des choses aussi difficiles. Je pris ses poings fermés et les desserraient. Je voulais qu'il se calme. Je n'étais peut-être pas la mieux placer pour lui donner des conseils mais j'allais au moins essayer.

- Tarek, tu sais...tu peux améliorer ta vie. Tu as souffert dans le passé mais ton futur peut être heureux. Tu es maître de ton destin et je veux t'aider. Ne vend plus ton corps. Tu as assez d'argent , pas besoin de le faire. Reste avec l'homme que tu aimes et fais lui comprendre que si il te veut, il doit respecter qu'une relation est à deux et non à trois. Tu peux changer ta vie. J'appartiens moi aussi à ta vie et je te laisserai pas tomber. Tu sembles être quelqu'un de bien. Tu es attachant et tu n'as pas besoin de souffrir plus que ce que tu as vécu.

Je lui souriais et serrais ses mains. Je ne voulais pas qu'il déprime. Il pouvait être heureux, il devait l'être et si je pouvais y contribuer, je le ferais.

- On est amis Tarek et les amis s'aident être eux alors quoi que je puisse faire, je le ferai. Je t'aime bien. Je te laisserai pas cette nuit. Je resterai avec toi. Et je veux que tu arrêtes de faire des bêtises. J'imagine que ça doit être dur de souffrir comme tu l'as fait mais tu n'as plus besoin de souffrir. Tu dois être fort et oublier ton passé. Je t'interdis de vendre ton corps. Tu peux coucher avec qui tu veux mais je veux pas que tu souffres.

Je pose mes lèvres sur les siennes. Un baiser rapide et délicat, c'était ma façon de montrer ma sincérité, que j'étais la pour lui, que j'allais l'aider et rien d'autre. Je ne profitais pas de lui. Je reculais de son visage. Il était si simple d'embrasser. J'avais bien embrassé Lydia, déjà et elle n'était que ma meilleure amie et Tarek était un ami. Je voulais seulement qu'il comprenne, qu'il commençait à avoir une véritable importance pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain

avatar
Keiràn Ikrà


PROFIL► AVATAR : Cameron Monaghan
► VOTRE AGE : 18
►PORTRAIT :
► CIITATION : Never let them see you weak
► CREDIT : Me, tumblr
► ARRIVÉ LE : 04/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 17 ans
►TITRE(s):
► LIENS:

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Mer 7 Mai - 19:36

je reste coi face aux geste et aux mots. Quoi répondre à la gentillesse presque gratuite ? Je ne lui ai rien demandé. Je suis seulement moi, sans détour pour une fois, sincère et c'est ça qui est terrible. Je ne veux pas qu'on me plaigne, qu'on me protège. Je ne le veux sincèrement pas. je veux qu'on me jette la pierre, qu'on me descende plus bas que terre en espérant qu'un jour, ça me fera réagir et j'arrêterai d'être un enfoiré de manipulateur. De faire du mal aux gens en cherchant à ce qu'ils m'aiment. Qui m'aime d'ailleurs ? Matt ? Non. Du plus fort que j'essaie, je n'arrive pas à le croire quand il le dit. Nicky est tellement mieux. Elle peux lui donner ce dont il a toujours rêvé, une famille, une vie paisible. Moi je ne peux et ne pourrais jamais apporter que le sang et le chaos aux gens autour de moi. La désolation. Mon monde devient peu à peu un désert brûlé et sans vie, détruit, brisé. Un monde de rêves brisés. Et je ne sais pas quoi répondre à la pauvre jeune fille, sans sembler me plaindre. Autant choisir l'alternative. J'ai fait ça à Mathieu, plusieurs fois gamin, et une fois il y a quelques mois.

Je ferme les yeux, laisse la pression de Nicky ouvrir mes mains et me concentre pour visualiser mon "jardin secret". Il est flippant, ce coin secret qui sait si bien dire qui je suis. Désert d'arbres calcinés et de roche, ancienne prairie verdoyante. Deux enfants bâillonnés et aux yeux bandés, attachés l'un à l'autre, dorment en haut d'un pic rocheux ingravissable. Je me tiens debout au milieu de ça, habillé de mes vêtements de prostitué, à l'oriental. Derrière moi, mon double, ses cheveux noirs et son regard pénétrant fixé sur moi, l'air mauvais. Des fils de marionnette vibrent entre ses mains, reliés à moi. Et devant moi, loin, très loin, de dos et ricanants, des dizaines de personnes. Mason, ma famille, les gens du lycée, Lydia, Mathieu, et même Matt et Nicky. Si j'essaie d'avancer, les fils me retiennent. S'ils se retournent pour me parler, Darek prend possession de moi et je devient violent. Je suis seul, à cause de mes actes seuls, et je serais à jamais prisonnier de cette situation. Mon esprit est un boulevard de rêves cassés, effacés, envolés.

Je force mes barrières spirituelles, et un silence lourd s'abat sur la voiture. Je transfère les images dans ma tête autour de nous, en vrai. C'est une aptitude de Gardien, mon aptitude. Elle le voit, tout ça. Par la seule force de mon esprit, je rend tout cela réel l'espace d'une minute. L'horreur de ce que je suis. Je suis prisonnier de moi même, ce que les livres des anciens appellent un Kedi Sva, en langue sylvaine, un esprit seul. Je suis seul avec moi. Je secoue la tête alors que l'illusion s'estompe, éreinté par la perte brusque d'énergie magique. Je me sens dénudé.

"Mon petit copain n'est pas fautif. Et je ne veux pas faire de mal à cette fille. Et toi, je ne veux pas que tu sois agacée de ce que diront les gens. Tu t'en fiche peut être mais, moi... J'y tiens. Tu as vu, je suis... Brisé. Je peux bien foutre mon corps en l'air avec la drogue et le sexe, de toute façon tout est déjà mort, dedans. J'ai pas la force de me relever. J'fais comme si ce qu'on dit de moi me faisait pas de mal, comme si les coups m'atteignaient pas mais c'est que des mensonges. Mentir, j'sais faire que ça. Je me fais même plus confiance tout seul alors te fatigue pas avec moi, je vaux rien. J'ai tout cherché. Si j'étais moins grande gueule jamais personne m'aurait violé parce que personne m'aurait blessé. Tu comprends ça ? Tout ce qu'on m'a fait c'est ma faute.

Ma voix faible meurt, et je me laisse aller contre la brune, la tête ailleurs. J'en ai pour six putain d'heures à planer au dessus de moi. Six heures dans le brouillard, à dire la vérité que je ne veux pas dire.

"prends les clés et emmène nous à Madison. S'il te plait... J'ai une compétition d'obstacle demain là bas..."

Changement de sujet, zéro Tarek. Elle va pas changer de sujet avec ce que tu viens de faire. Quelle imbécile parfois !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Mer 7 Mai - 23:33

Arriverai-je à le faire changer d'opinion sur lui-même ? Je ne pense pas. Je ne suis pas psy. Et il a une vie..assez tragique. Comment lui faire oublier un instant que c'est du passé, qu'il ne devrait pas revivre. On apprend de ses erreurs et on ne revit plus ça. On change ces fréquentations et il n'arrive plus rien. Ah oui c'est sur si on côtoie des Alec tous les jours, ah bah oui on vit mal mais hein faut bien choisir ses amis. On a tous des souffrances, des caps qu'on doit passer pour trouver le bonheur. Il le trouvera aussi un jour.

Il ferme les yeux. Pour pas m'entendre ? D'accord. En effet, je serai jamais psy. Je ne parlais pas et serrais toujours ses mains. Je voulais pas déranger ses pensées. Je ne voulais pas le déranger. Il n'avait juste pas besoin de souffrir, encore. Il allait bien finir par le comprendre. Allez Tarek t'es pas si têtu que ça quand même ? J'espère pas franchement. J'ai pas envie de me battre pour te trouver un monde de bisounours. Déjà que moi, j'y appartiens pas.

Des images vinrent autour de moi et j'eus du mal à comprendre ce qu'il se passait. Quoi ? C'était quoi ce délire. C'était de la torture, une souffrance, de la peine qu'il ressentait. Il se faisait un propre monde sur sa vie. C'est un vrai n'importe quoi. ! Il n'était pas une bête de foire. Il était un homme avant tout. Il ne devait pas se sentir comme ça. Il était peut-être une bonne cible pour les populaires, une belle cible à abattre. C'est vrai qu'il y en a plus d'un qui le déteste mais je ne laisserai pas se reproduire des mauvais éléments. Je ferai ce que je suis en mesure de faire pour l'aider. Je ne suis pas wonderwoman mais je serai une wondernicky à ma façon.

Il se sous-estimait, se rabaissait en disons des choses qu'il ne devrait même pas penser. Il n'avait pas à s'envoyer toutes les fautes. Il n'était pas fautif en tout, tout était faux. On ne choisit pas de se faire violer, croyez moi sinon je le saurai..On ne choisit pas celui qui est dans son cœur. On ne choisit pas tout mais on peut choisir une chose, souffrir ou vivre heureux. Pour contrer ce qu'il me disait, il me fallait des mots puissants. Et quoi, de mieux que de parler de mes propres expériences, peut être qu'un mélange de ma vie et contrer ce qu'il dit , est une solution ? Je devais tout essayer. Je devais le faire changer d'avis.

- Tu as créé ton propre monde. Tu as créé des images qui sont fausses. C'est comme tu te vois, c'est ce que tu crois être. Tu te trompes. Je ne te vois pas comme ça. Ce sont des images que tu t'es créé. Je vois en toi, un homme roux, pas très grand avec un cœur énorme, une âme fragile, quelqu'un de très gentil, quelqu'un possédant de véritables goûts vestimentaires. Je vois quelqu'un de bien en toi. Et je ne me trompe pas. Je ne te connaissais pas avant et j'aurai pu dire de tas de méchancetés mais tu n'es pas celui que je pensais. Tu vaux beaucoup mieux que ça. Tu es une bonne personne.

Je serrais une nouvelle fois ses mains dans les miennes, les lui caressant doucement et repris :

- Tu n'es pas fautif en tout. C'est faux. On ne choisit pas celui qu'on aime, on ne choisit pas de se faire violer. On ne choisit pas sa famille, ni ses problèmes. Tes souffrances ne sont pas une raison pour te faire virer dans n'importe quoi. Crois-moi ! Tu sais, lorsque j'ai découvert les supps.. J'ai cru que j'allais péter un câble et on a voulu me violer parce que j'étais trop jolie. Ce n'est pas de ma faute si je suis faite pour plaire. C'est comme toi, tu n'y peux rien si t'es mignon. Je suis aussi une grande gueule et alors ? Regarde, je vais bien. Ton petit ami est fautif aussi. Regarde tu le montres toi même que tu as un cœur pur, tu ne veux pas faire de mal à cette fille. Je me fiche des racontars des gens. Je t'ai choisi TOI ! Les autres, n'ont pas d'importance. Tu vaux bien mieux qu'eux tous réunis ! Tarek, si il y faut que je te prenne dans mes bras en public, je n'ai pas honte. Tu n'es pas une honte mais une fierté. Tu dis avoir baisser les bras mais c'est faux avec tout ce que tu as subi, tu es toujours la. Je te laisserai pas abandonner. Ressaisis-toi et montrant à tous qu'ils ont eut tort de croire que tu étais faible. Regarde, tout à l'heure tu t'es jeté sur ce paparazzi minable et c'est limite si il s'est mis à chialer. Tu ne te laisses pas marcher dessus quand tu veux.
Tu dis avoir aucune valeur alors explique moi, les talents que tu as niveau maquillage, niveau de tes créations. Tu fais des choses merveilleuses avec tes mains. Tu es parfait !


Il tentait d'esquiver le sujet et qu'il ne rêve pas. On allait rester là, le temps qu'il fallait. Le temps qu'il comprenne tout ce qui se passait et qu'il sache bien que je n'allais pas l'abandonné même si il semblait vouloir le contraire.

- On a le temps pour y aller.

J'avais envie qu'il me donne raison, qu'il arrête de sous-estimer. Je veux qu'il remarque tout ses bon côtés chez lui et qu'il ne pense pas au mauvais. Sa compétition de cheval, on ira, après. J'avais toute la nuit pour conduire, pour nous y rendre. On avait le temps, cela pouvait attendre mais lui, ne pouvait pas attendre !
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain

avatar
Keiràn Ikrà


PROFIL► AVATAR : Cameron Monaghan
► VOTRE AGE : 18
►PORTRAIT :
► CIITATION : Never let them see you weak
► CREDIT : Me, tumblr
► ARRIVÉ LE : 04/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 17 ans
►TITRE(s):
► LIENS:

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Jeu 8 Mai - 1:55

Parfois j'ai envie d'y croire, en ces bons côtés de moi qui pourraient dormir cachés au fond de moi. Mais je n'y arrive pas. Vraiment pas. Et je me cache pour fuir cette réalité : je suis un monstre. Une bête. J'ai de la peine pour Nicky, je peux comprendre ce qui s'est passé quand la réalité de l'existence de créature surnaturelles est venue au grand jour. Mais pour la paparazzi... Un animal. Je suis un animal.

"Nicky, écoutes je... Haan, je suis désolé. ca me touche beaucoup que tu ais changé d'avis, et c'est le cas aussi pour moi à ton sujet. Et je suis désolé pour ce qui s'est passé pour toi avec les sups. Mais... Chuis pas quelqu'un de bien. Vraiment pas. S'il te plait, eum... Tu devrais rester loin de moi. J'veux faire de mal à plus personne d'innocent."

Je flotte toujours, les basses de la musique font vibrer mes tympans, et je me sens partir de plus en plus haut. Je serre fort la main de la brune, et ouvre la portière. Elle a arrêté la voiture sur la route de cambrousse à l'ouest de la ville. L'air me fouette le visage, je respire profondément, mais c'est une mauvaise idée. Aussitôt, des milliers d'odeurs alléchantes m'envahissent et mes yeux prennent une couleur or plus brillante, phosphorescente. Je sens toutes mes veines palpiter, j'entends battre mon coeur avec force, et mon corps frémi. J'écoute à peine l'affirmation de la brunette de m'amener ensuite à Madison. Je me retourne d'un seul coup, récupère les clés dans son soutiens gorge, démarre le bolide, crée des liens énormes sur son devant, claque la portière sur Nicky. C'est un kidnapping. Plus ou moins. C'est juste que je ne peux pas la laisser là, et il faut, il faut que je courre.

Je pète un câble, comme dit Chester Bennington. J’attelle les liens à moi en un tourne main, retire mes fringues pour rester en boxer, balance tout ça dans la voiture et explose. Ma fourrure roux vif a à peine le temps de capter quelques rayons de lunes que je pousse un hurlement furieux et démarre comme un possédé. C'est un peu pour qu'elle sache ce que c'était, le coup d'éclat avec le paparazzi. Simplement la menace d'une bête meurtrière et répugnante. Mes pattes frappent l'asphalte à une vitesse folle, la même que celle de la Jaguar lancée au maximum. Mes chaussettes de fourrure blanche aux quatre pattes semblent être des bandes lumineuses et je continue de filer. Je vois des choses insensées, la drogue prenant de plus en effet. Je vois Matt mort. Je vois des flots de sang envahir les champs. Je vois des démons partout autour, et commence à vraiment péter un plomb. Je me démène dans mes liens, et des animaux éclatent hors de rien autour de moi. Je fais ça systématiquement quand je panique. J'introduis l'esprit des gens dans une dimension proche du sommeil, et je fais appel à tous mes pouvoirs sans y réfléchir. La route éclate. Des arbres poussent au milieu. Je sais que depuis mes dix première foulées, Nicky dors et ne peut pas se réveiller. Et j'ai peur, parce que ce genre de bad trip ne s'estompe que quatre à cinq heures après l'ingestion de la dose. Nicky... Pardon.  Tu voulais juste bien faire. Et moi comme toujours, je fous tout en l'air en fuyant.

Perdu dans mes pensées, je ne regarde plus devant moi. Mauvaise idée. Quand je repose mes yeux sur l'avant, je vois moi, moi même, les babines dégoulinantes de sang et de chair broyée, les yeux fous, la gueule ouverte pour me dévorer. Je sursaute, la voiture cale brutalement et déclenche les airbags, les liens se brisent et je vole dans le décor, mon corps énorme heurte un arbre et ma tête avec. Tout tourne, le ciel crépite, je vois encore danser des choses. Je sens que je reprends forme humaine, en plus précis. Le sort de sommeil sur la brune se brise, je sens mes fines ailes translucides se fermer sur moi comme des draps de plume, les bracelets de force à mes poignets et chevilles et les bijoux dans mes cheveux. La couronne d'or qui ceint mon front me semble très lourde ce soir, je regarde la voiture, ressent l'énergie parfaitement calme de la jeune fille qui certifie qu'elle n'a rien. Et là, une odeur me prend aux tripes, je lève la main appuyée sur mon abdomen à hauteur de mes yeux, vois le sang couleur miel dessus, gémi faiblement, et sombre. Désolé, Nicky. Prends la caisse et tire toi, c'est ce qu'y a de mieux à faire. Moi, je m'en sortirais. J'm'en sors toujours.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Jeu 8 Mai - 13:45

C'était un nouvel échec. Il est aussi têtu qu'un âne et croyez moi j'en côtoie pas tous les jours ! Il peut pas comprendre qu'il n'est pas si mauvais qu'il le prétend, qu'il est bien au fond. Non, putain mais tous les mecs sont cons ou quoi ? Normalement, un gay c'est plus intelligent. Merci d'être l'exception de la nature... Voilà maintenant qu'il était désolé pour moi. Je ne suis pas déçue de ce qui m'est arrivée car ça m'a permis d'apprendre des choses. Ça m a permis d'éviter quiconque de bizarre m'abordait. J'ai pu rencontrer des gens spéciaux et que j'adore maintenant comme lui.

Il me serre la tête et ouvre la portière. Je ne sais pas pourquoi mais je le sens mal..Tarek, ne te sauve pas, je t'en prie. J'ai pas envie de te courir après surtout...dans cette tenue. Ne fais pas de. bêtises, tiens toi tranquille. Je cherchais à quoi lui répondre et monsieur me prit les clés dans mon soutif. Non mais ça va, te gêne pas surtout ! Je t'ai pas donné l'autorisation. Moi qui pensait qu'il n'oserait pas et bien je me suis trompée. Il démarre la voiture. Non, non, non cette histoire va encore mal finir, je le sens. Il ferme la portière et je voulais vraiment me mettre à lui gueuler dessus mais je ne pus. Il se déshabille et là ça commence à faire peur, vraiment. Merci, comme ci j'avais pas assez de Matt et sa famille de nudiste ! Tarek ne t'y met pas. Je suis bisexuelle, moi. Les mecs sa m'attirent, c'est pas sympa de me faire ça.

Le sommeil me gagnait et ça n'allait pas. J'allais fermer les yeux, j'allais m'endormir sur lui, j'allais plonger dans un profond sommeil et c'est ce qui se passa...Merde. Endormie, je n'avais plus aucun contrôle sur tout ce qui allait se passer. Je ne pouvais plus gérer ses conneries ni son comportement. Je n'avais plus de maîtrise sur l'avenir proche. Ne fait pas trop de bêtises, s'il te plait.

Réveil brutal, je me retrouve seule contre le siège. Je lève la tête, ouvre les yeux et cherche Tarek. Merde, ou il est passé ! Je regarde autour de moi et le trou béant dans le pare-brise me laisse deviner que nous venions d'avoir un accident et que Tarek a fait galipette contre un arbre. Je sors de la voiture et j'avais raison. Il était la comme un con. Bah oui ça fait bobo d'avoir un accident. Il pouvait pas se tenir tranquille cinq minutes et bien non.

Il gémissait et ne semblait pas avoir toute sa tête. Bon, je vais être radical. Les mots chez lui, rentraient par une oreille et ressortaient par l'autre. Je jouais les mamans, j'étais pas encore faite pour être mère. La preuve, j'arrive déjà pas à gérer Tarek. Lui, on peut pas lui donner un gâteau ou une sucette pour qu'il se tienne tranquille, il veut lui donner un gars pour sauter. Ah oui, chouette ! Pas une bonne solution...

J'attrapais Tarek comme je pouvais. On aurait dit un légume, un gros légume parce qu'il était un peu lourd pour moi. Je le tenais et le tirais. Je passais mains sous ses bras, le tenant par la torse et le trainais. Pfffiou ! Il faudrait que je te mette au régime, mon gros bébé. Traîner Tarek était un véritable sport, moi je vous le dis. Je le trainais jusqu'à l'arrière de la voiture. J'ouvrais le coffre et à la une à la deux à la trois, je le foutais dedans. Je rentrais tout ce qui dépassait à l'intérieur. J'essayais de le mettre un peu bien pour qu'il soit à l'aise. Ça va il était pas trop grand, il avait de l'espace. Je claquais le coffre. Il ne savait pas vraiment quel était mes intentions mais je ne pouvais pas trop lui en faire part. Même si je lui disais avec le cerveau qui marche à deux à l heure, il n'allait pas comprendre grand-chose.

Je montais dans la voiture et démarrais. Ouf enfin un soulagement. Je suis réveillée et il ne pourra plus faire de bêtises. Il voulait aller à Madison, nous irions à Madison et il restera bien sagement dans le coffre. Je ne roulais pas à la même allure que lui même si la route nationale était bien plate, sans bosse, sans rien. On ne savait jamais , je ne voulais pas créer d'accident. Je montais le son de la musique, de sa musique. Je le montais assez fort pour qu'il l'entende, ça allait peut-être l'apaiser. Moi, je m'en foutais, je roulais et voulais arriver à Madison mais il me restait bien encore une heure avant d'y parvenir, une heure où il devait se tenir tranquille.

Le paysage passait, la route toujours semblable défilait, la voiture avançait et on pouvait déjà apercevoir notre lieu d'arrivée. Les minutes avaient défilé vitesse grand V,le temps était passé. Et j'espérais qu'il redevenait normal. Je me garais sur un parking d'un hôtel. Ce n'était pas un grand palace mais je n'avais pas d'argent sur moi. Mon sac et mes effets personnels étant restés dans la boutique de sa mère. Je coupais le moteur, descendais de la voiture et allais jeter un coup d'œil à Tarek. Je le regardais et il semblait aller mieux ou du moins, je l'espérais :

- Nous sommes à Madison. Je suis désolée mais je n'ai pas eu le choix que de mettre là. Tu te sens mieux, ça va ?

Je lui tendais une main pour l'aider à se relever et sortir. Ne m'en veux pas de t'avoir jeté là-dedans mais c'était pour ton propre bien.
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain

avatar
Keiràn Ikrà


PROFIL► AVATAR : Cameron Monaghan
► VOTRE AGE : 18
►PORTRAIT :
► CIITATION : Never let them see you weak
► CREDIT : Me, tumblr
► ARRIVÉ LE : 04/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 17 ans
►TITRE(s):
► LIENS:

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Ven 9 Mai - 0:10

Je suis réveillé lentement, par les douces notes d'une chanson que je connais par coeur. Et par le vrombissement léger du moteur. Intrigué, j'ouvre les yeux comme un nouveau né, plissés. Mais il fait noir. Je distingue seulement la pâle lueur de phare hors du véhicule, ma valise d'équitation, et les effets personnels de Nicky que mes gardes du corps ont chargés avant notre départ. Une odeur de carburant brûlé. Ok. Je suis dans mon coffre. Je soupire, et referme les yeux. On finira bien par arriver quelque part.

Les minutes s'égrènent, et je réfléchi de mieux en mieux. La kétamine s'estompe. Alors j'écoute le murmure de la musique, et je me laisse aller en attendant l'arrivée. Je ne suis pas vraiment pressé. Et quand finalement, la jaguar s'arrête et le moteur avec, je tend l'oreille. J'entends les talons de la brune frapper l'asphalte, et fixe le haut du coffre. Ouvre, s'il te plait. Oh merci bon sang ! Lumière ! Je ne la quitte pas des yeux, cille doucement, et sourit. C'est pâle, mais c'est un sourire. Au moins, je suis vivant et ooooh... Nicky, je t'aime. Hôtel. Donc lit. Dormir. Merci mon Dieu.

Je me redresse avec précaution. Ma tête se met immédiatement à peser une tonne, et je me rappelle du sang du côté de mon ventre. Je baisse les yeux, te remarque que c'est en train de cicatriser. Ah oui, loup garou. Bon et biendéjà c'est un souci en moins.

"Hmm... J'ai l'impression d'un passé sous un tank mais, sinon ça va, je me sens mieux. Je vais aller voir mon cheval deux minutes. Si tu veux venir tu peux, sinon je te rejoindrais dans l'hôtel. Désolé pour ce cirque. la prochaine je te pose chez toi."

Sans le savoir, Nicky a choisi un hôtel à deux pas des écuries de l'Etat. Là où Mozart d'Ivrine dors, attendant d'entrer en lice de main après midi. Mo est un selle français de six ans, gris pommelé. Et il est super. Bon d'accord, il est taré mais c'est un bon cheval de saut, et il est affectueux. Juste qu'il est toujours en sur stress. Je l'aime bien.

Je regarde la brune, gêné de ce que j'ai fait tout à l'heure. Je veux qu'elle comprenne que je la remercie, même si je ne vais pas réussir à le dire. Alors, en me souvenant de certains de ses gestes, j'attrape sa main et pose mes lèvres sur les siennes une seconde. Je m'en détache comme brûlé par une décharge électrique, et recule. C'est là que je réalise que je suis toujours en boxer. Aïe... Bon, ok. Pas trop le choix hein ? Je vérifie qu'il n'y a personne, et saisi ma valise.

"Désolé Nicky. Je vais m'habiller..."

J'ouvre l'énorme valise, et révèle mon équipement à la lumière. Quatre pantalons, deux jodhpurs, deux paires de bottes, des boots de paddock, des boots de concours et des chaps, quatre t-shirts, quatre gilets, quatre chemises d'équitation, une veste de travail et une veste réglementaire noire et une blanche, des boutons de manchettes, ma bombe, un stick et une cravache dont je ne me sert jamais, une paire d'éperons, des chaussettes noires et des blanches, et deux paires de gants. C'est limite un mini dressing. Oui, l'équitation, c'est tout un cirque quand on veut faire de la compétition. Je choisi le pantalon beige, des chaussettes blanches, mes bottes cirées à lacets, une chemise blanche sans manches, un gilet blanc et la veste noire, mes gants. Enfin au chaud, je soupire, regarde Nicky avec une pointe de supplique et lâche une autre fois que si elle veut, je la rejoindrais directement à l'hôtel. Puis je fais volte face, espérant à moitié qu'elle viendra, et gagne les écuries voisines. Trouver mon cheval s'avère facile. A côté de son box spacieux sur paillé, ma sellerie. Deux selles, une couverture d'hiver, une d'été, un couvre reins, son shampoing, l'argile et le désinfectant en cas de blessure, le nécessaire pharmaceutique, ses brosses, son peigne, la graisse à pied, le matériel de maréchalerie au cas où, bandes de travail en main, bandes de jumping, bandes de dressage, bandes d'extérieur et bandes de paddock, cloches, protèges boulets et guêtres, trois tapis, deux amortisseurs, deux sangles, un surfaix, un licol et une longe de travail, un enrênement, une chambrière, deux filets, quatre mors, des élastiques à crins et de la graisse à cuir. Mes chevaux à moi, ils sont soignés. Trop, d'ailleurs. Beaucoup trop.

Mozart s'est réveillé. Il me regarde ouvrir la sellerie, et en sortir l'étrille, le bouchon, la brosse de lustrage, le cure pied et l'onguent à sabots avec attention. j'ajoute le pinceau à graisse, et range tout ça dans l'ordre d'utilisation. J'essaie de ne pas regarder si Nicky est là ou pas. J'embrasse les naseaux de l'étalon gris, et gratte son chanfrein. Pourquoi pas un petit tour dans le manège ? Je brosse, je lustre, je selle soigneusement et enfourche le grand cheval pour me diriger vers la carrière de jumping. Là bas, je choisi une chanson sur le clavier interactif et lance le son des baffles. Une chanson de France, dans ma rue, reprend Zaz. Mo marche, trotte, exécute les mouvements d'épaules que je demande, les transitions. Puis je vise les obstacles. Il galope régulièrement, saute sans effort les 1,25m d'échauffement, secouant sa queue après chaque réception, appuyant de lui même. Il s'amuse, paisible. je me laisse porter par ses mouvements, et reconverti la reprise en dressage. Il passage, change de pied à chaque foulée. Je me balance, tranquille, un sourire calme et tendre aux lèvres. Ma seule sincérité automatique est avec les chevaux. Je danse avec eux, j'aime frôler les cadenas des portes de leur monde secret et muet. A cheval, et seulement là, je me sens élégant et j'ai l'illusion d'une prestance. J'espère qu'elle m'a suivi...

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Ven 9 Mai - 21:49

Madison. La ville où il voulait se rendre. Je l'avais emmené, bon il était dans le coffre, pas à côté de moi mais si il était resté près de moi, il aurait été ingérable. Je voulais être tranquille durant un instant, ne pas avoir à le surveiller. Je descendais, ouvrais le coffre dans la foulée. Il semblait aller mieux. Il avait l'air content de sortir surtout. Je ne savais pas si le voyage lui avait été agréable.

Il me disait qu'il allait mieux, qu'il se sentait bien excepté un bon mal de tête. Ah bah mon chéri, t'as qu'à pas faire de conneries comme ça. Il me proposait de l'accompagner voir son cheval ou de rentrer à l'hôtel. Je préférais l'option la moins sage, rester avec lui pour éviter qui lui arrive encore quelque chose. Je me voyais mal me lever et savoir qu'il a encore disparu. Non, non j'allais le surveiller. Il s'excusait pour le bazar qu'il avait causé mais ce n'était pas grave. Je l'avais à peu près bien géré. Il n'avait pas besoin de s'excuser et tout, si je le faisais c'est que je l'aimais bien.

Il me donne un léger baiser semblable à celui que je lui avais donné. Il me prenait la main en même temps et il se recula très vite, juste le contact des lèvres. D'accord, il était plus tactile que bavard. Il n'y avait pas de mal. Je comprenais bien et ça me gênait pas. Il était gay et si il osait faire ça, c'est qu'il m'appréciait. Je trouvais ça plutôt cool. Nous n'avions pas une relation ami-ami qui disait "je t'adore" , "je t'aime". Nous s'était plutôt, je t'embrasse, je te tiens la main et je te câline. Ça sonnait un peu couple dis comme ça. J'aimais bien quand même. C'était plus simple et moins prise de tête.

J'allais presque qu' oublier qu'il était à poil. Ah oui sympa la scène, un gay qui embrasse une fille à moitié à poil. C'est plutôt...original ? De toute façon, moi et Tarek , c'est toujours original ce qu'il se passe entre nous. Hop, il arrive , je suis mannequin. Hop, il se défonce et finit dans un arbre. Ça vous arrive tous les jours des situations comme ça ? Personnellement, non. Je lui souris et le regarde s'habiller. Non, je ne suis pas une voyeuse, juste j'aime regarder les belles choses. Je le laisse s'habiller, prendre son temps. Je récupère mon sac à main qui a ma plus grande surprise, se retrouve dans le coffre. Mince, il part quand je récupère mon sac. Cette fois, les clés de sa voiture avait un lieu plus normale que mon soutif, le sac. Je préférais les garder avec moi. On sait jamais, en cas d'autre envie de délirer bizarrement, j'ai les clés alors j'ai le temps de réagir. Je le suis de très très loin, merci les talons. Je ne suis pas aussi rapide que lui.

Il arriva à son box et je restais plantée là debout à les observer. Wahou ! Il avait une véritable connexion avec son cheval. Je n'avais d'expérience à ce niveau mais ça se voyait qu'il était heureux en la présence de cet animal. C'était une scène attendrissante. Il sella le cheval. Il comptait monter ? Ballade nocturne ? C'est plutôt encore une fois original. Je pensais que le cheval aurait besoin d'un peu de sommeil enfin après tout, je n'y connaissais rien. Ce n'était pas mon délire et j'avais déjà assez de mon petit copain animal à m'occuper.

Je le suis jusqu'au manège et m'assoit un peu où je pouvais trouver de la place sans abîmer les vêtements ni les chaussures. Je n'avais pas vraiment la tenue pour ce genre d'endroit moi. Il était gaga de ce cheval et le maîtrisait plutôt bien. Je les regardais tous les deux, leur lien fort était remarquable. Je continue à les regarder et sors gentiment :

- Je comprends mieux. Tu as une véritable connexion avec ces animaux. Tu es comme ça donc. Tu préfères les chevaux aux hommes. C'est vrai, ils sont plus simples à comprendre parfois.

Je les regardais. Il pouvait prendre son temps s'amuser, faire sauter son cheval autant qu'il le voulait. Il n'avait pas besoin d'être surveillé. Son cheval c'était comme un jouet tendu à un enfant. Le sourire tiré à son maximum et l'apaisement de pouvoir faire ce qu'on voulait faire. Je le conçois. Je baillais, symbole de fatigue. Je ne savais pas quel heure il était mais si il avait concours demain, il serait important d'aller se coucher, de ne pas manquer de sommeil. Enfin, il semblait tellement bien... Laissons le un peu s'amuser. Après tout ce qui est arrivé avant, il en a besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain

avatar
Keiràn Ikrà


PROFIL► AVATAR : Cameron Monaghan
► VOTRE AGE : 18
►PORTRAIT :
► CIITATION : Never let them see you weak
► CREDIT : Me, tumblr
► ARRIVÉ LE : 04/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 17 ans
►TITRE(s):
► LIENS:

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Lun 12 Mai - 22:27

La voix qui s'élève des gradins du manège m'étonnes, et je jette un rapide coup d'oeil à la brune. Je lui fais un petit sourire, et me reconcentre sur le parcours. J'essaie de visualiser l'épreuve de demain. Gauche, cinq foulées, droite, quatre foulées, tout droit, enchainement de cinq barres avec trois foulées d'écartement, gauche, rivière a six foulées, gauche... Les basses de la musique pulsent de plus en plus fort à mes oreilles, mon coeur accélère, Mozart aussi. Ses oreilles se pointent en avant, et je commence à me déconnecter réellement de tout ce qui n'est pas ses mouvements et le parcours de barres autour de moi.

Je fini ma reprise environ une heure après avoir atteint Madison, Mozart en nage, et un sourire jusqu'aux oreilles. Je saute à bas de mon cheval au trot, et le ramène vers son box gentiment. Je l'attache, lui retire son mors avant de le laver et lui donne sa ration. Il va être chaud demain matin. Je déroule soigneusement ses bandes, les range, dessangle, range selle et tapis de travail et vérifie que ceux de compétition sont toujours aussi immaculés. Parfait. Une douche pour Mo, un peu de paille neuve et je ferme la sellerie et la porte du box. Je flatte les naseaux du cheval de mon rival de demain, un bai de race KWPN appelé Johmar d'Ena. Il ferme ses yeux, remue les oreilles, et j'éteins les lumières des écuries. Ma montre affiche 23h. C'est correct.

"Bon, alors maintenant je suppose que le plus sage serait de dormir non ? Et pour les chevaux... En fait je préfères pas les chevaux, mais les animaux tout simplement aux hommes. Ils sont bien plus difficiles à comprendre mais sans entourloupes, eux."

Je regagne le parking, cette fois accompagné de la brune, sans filer. L'hôtel est simple, mais c'est absolument parfait. Je ne demande pas son avis à Nicky, et paye pour une chambre avec deux lits. Comme ça elle me soûlera pas qu'elle veut être sûre que je fais pas de bêtises, ni qu'elle veut pas dormir dans le même lit qu'une pédale. C'est comme ça qu'ils disent les populaires non ?

La chambre est sobre, en beige et chocolat, maussade. Je soupire, pose ma valise à côté d'un des lits, et mes clés de la maison et de la chambre sur la table de chevet. Harassé, je me pose sur les couvertures, et me glisse hors de mes fringues. J'attrape un livre sur la biologie supposée des "sups", me cale à plat ventre, la ligne dorsale creusée, les mollets en l'air et croisés. Je suppose que Nicky préfèrera prendre une douche avant moi. Mais le livre se révèle vite ennuyeux et stupide. Les humains sont complètement à côté de la plaque. Nous ne sommes pas d'étranges mutations, nous étions là avant eux c'est tout. Mais la haine entre humains et créatures est et restera éternelle, probablement. Supposant que la brune est à la douche et en a pour longtemps, je décide donc de faire un peu d'exercice. Ça ne peut pas faire de mal. Je choisi pour ça l'entre porte qui lie la chambre au petit salon, et y fixe une barre de tractions. J'enfile un saroual emmené comme pyjama, et attrape la barre métallique. Je tire, m'élève, et commence donc à travailler. Je regarde devant moi, la respiration inaltérée. Puis lassé, je tiens ma position en hauteur et plie mes jambes vers le haut pour faire travailler mes abdominaux. Petit à petit, mes sens lupins se réveillent et je sens l'odeur de l'eau et de la chambre propre à plein nez, j'entends les pas et les souffles des autres occupants de l'hôtel. Quelque part non loin de la ville, mon familier chasse. Grand bien lui fasse. Moi je bosse. Un, deux, un, deux... Je lâche la barre, et la fixe beaucoup plus bas. Je pose mes paumes dessus, et souffle. Je pousse sur mes bras et mon dos, et mon corps s'élève, la tête en bas. Je balance mes jambes fermées d'avant en arrière, mon corps entier, appréciant l'effort qui draine les toxines dans mes muscles. Rien de tel que la gymnastique et la danse classique pour être musculairement puissant sans se retrouver avec des muscles aux allures de gonflette. Et si en plus vous balancez de l'équitation par dessus... Mon truc avant c'était la voltige. Je cartonnais, autant vous le dire. Bon, elle est sortie de la salle de bain ou pas ? Pitié dites moi qu'elle me regarde pas.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Mar 13 Mai - 12:08

L'observer, le regarder monter. Ce n'était pas passionnant pour mon cas. Je m'efforçais de me sourire même il fallait avouer que j'allais pouvoir commencer à m'ennuyer. Il ne me faisait pas la discussion dans l'immédiat et je me perdais dans ma tête. Je me récapitulais la journée d'aujourd'hui, les lourdes conséquences que j'allais endurer, les critiques que j'allais me prendre voir les menaces des autres pour l'abandonner. Les populaires étaient capables de tout mais aucun d'eux ne pouvait me supprimer. Je suis Nicky Stewart, merde. La bombe, la petite salope qui a permis à votre copain de vous faire cocu. Vous comprenez ça ? Vous êtes jalouses ? Bah oui, alors même si les mecs savent que je traine avec Tarek. Mon corps n'a pas changé, je serai toujours désirée et bien populaire. D'facon bande de petites connes, si Mathieu me saute c'est parce qu'il m'aime bien et pas que pour le cul, contrairement à vous. Moi, j'ai un pass illimité dans son lit, pas vous. Fin bref, quand je retournerai au lycée, je gagnerai quand même que je traine avec Thompson ou pas. Je m'entends bien avec lui, je vois pas pourquoi je devrais le cacher et physiquement... Il est pas la honte que je pensais ! Bah quoi ?? Bah oui, j'ai regardé ! Je l'ai mis dans le coffre sans le toucher, sexuellement parlant, alors j'avais bien le droit de regarder un peu ce que je ratais. Merde, quoi ! Gay ou pas, il arrivera un moment ou ça sera plus question de ton orientation sexuelle entre nous.

Il eut fini après un long long moment et j'en fus que plus ravie. Je le suis restant à divaguer dans ma tête. Il proposa d'aller se coucher par la suite. Oui, bah oui si on veut. On a eu une rude journée alors comme j'ai pas envie d'assister à une autre scène bizarre. Je préfère dormir. Il préfère les animaux aux hommes à bah tient alors. Étonnant ? Pas vraiment, les hommes te frappent, les animaux t'aiment. Ils s'en foutent de la popularité, ils t'aiment comme t'es . C'est tout !

Il paye. J'aime la galanterie. D'facon je sais même pas où est mon porte-monnaie, alors... Oui je sais, je me pointe avec lui un peu comme une clocharde. J'aime bien me faire entretenir c'est pas ma faute. Sympa la chambre! Tarek pourquoi t'as pris deux lits séparés ? Je sais que je suis une fille mais de là à nous séparer. Serieux, tu crains mon gars ! Je vais pas te violer en pleine nuit. Bon, ok p, c'est plus prudent les deux lits... Prem's à la douche. Merci les hôtels qui donnent du savon gratuit, c'est pas la meilleure mais il me suffira. J'avais pas emmené ma trousse de toilette, n'ayant pas prévu cette soirée à vrai dire. La chaleur de l'eau faisait contact avec ma peau et je pouvais passer des heures la-dessous. Vanille. Ma peau allait sentir la vanille. J'aime bien c'est simple.

Une fois sortie, j'enroulais une serviette autour de moi. Je n'avais pas mouillé mes cheveux. Ils aiment le shampooing délicat. Je les tartine pas avec n'importe quoi. Je me séchais le corps et un léger coup d'œil à mon reflet. Je me collais contre le miroir à observer si une imperfection avait fait son apparition. Heureusement, non. Ma peau était parfaite. Je remettais mes sous-vêtements et j'allais rejoindre Tarek, qui je le suppose, s'ennuyait à mourir.

Je m'avançais pour lui signaler que la douche était libre mais aucun mot ne sortait de ma bouche. Oh mon dieu ! Il faisait quoi ?? Non , Tarek ! Arrêté de me tenter, merde. Je le fixais de haut en bas. D'accord, le jour où on allait passer outre ton orientation sexuelle était arrivé. J'attrapais son visage, le forçant à arrêter toute pratique et l'embrasser. Il ne s'agissait plus des baisers de remerciements que j'avais fait et qu'il l'avait rendu. Là, non. Je l'embrassais vraiment laissant mes lèvres caresser les siennes avec douceur, laissant ma langue caresser la sienne. Désolé Tarek, oui je suis une fille, je le sais mais tu peux pas dire que je  suis repoussante. Je suis jolie,quoi. Je posais mes mains sur son torse et prolongeais le baiser. Mes mains se posèrent sur chacune des formes de ses abdos. Je n'étais pas si grande que lui, je n'avais pas de chaussures, je ne portais que des sous-vêtements. J'avais de quoi faire rêver mais je suis une femme...et ça, ça peut lui poser problème. Je ne lui laisserai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain

avatar
Keiràn Ikrà


PROFIL► AVATAR : Cameron Monaghan
► VOTRE AGE : 18
►PORTRAIT :
► CIITATION : Never let them see you weak
► CREDIT : Me, tumblr
► ARRIVÉ LE : 04/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 17 ans
►TITRE(s):
► LIENS:

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Mar 13 Mai - 22:05

Evidemment, il fallait qu'elle sorte et que je ne l'entende pas... Sans quoi je me serais rhabillé, un minimum quoi, j'aime pas particulièrement mon corps mais je peux pas non plus oser dire que je suis un moche en dessous de mes fringues. Je restes figé en la voyant s'approcher de moi, et me tend à peine au contact de ses lèvres. Le moi d'il y a quelques bouquets semaines l'aurait repoussée fermement et se serait mit à lui crier dessus. Le moi loup-garou d'aujourd'hui est en besoin sexuel constant. Du moins, c'est ce que j'ai constaté. Seulement, je suis pas sûr que ce soit sans danger pour elle. Lydia est une elfe, elle est solide mais Nicky... Je ne sais pas. Après tout ça se passe très bien avec Matt. Je crois.

Mes doigts se ferment solidement sur les épaules de la brune, et je parviens dans un effort démesuré à me décoller d'elle, les pupilles dilatées pour d'autres raisons que la drogue cette fois, et avale ma salive. Mon dieu, qu'est-ce que je fais maintenant ? Pourquoi je me barre pas en courant comme avant ? Bordel on m'a fait quoi ??!

Mes lèvres s'écrasent à nouveau sur celles de Nicky, et je la pousse à reculer jusqu'au lit, complètement ailleurs, luttant contre ma voix intérieure hurlant que C'EST UNE FEMME !! Je lutte aussi contre mes instincts. Mes lèvres voyagent dans le cou de la jeune femme, mes mains le long de ses côtes. Fuck ! Je suis en train de faire quoi ?!! Ma main rencontre le soutiens gorge de Nicky, et comme si j'avais reçu une baffe monumentale, je bondis en arrière et atterri en boule. Ma tête tape le coin d'un meuble et je gronde, furieux, sifflant de douleur. Ça aurait pu me calmer. Et bah non. Mon regard retombe sur le corps parfaitement désirable de la brune, et je fronce un sourcil en mâchonnant ma lèvre inférieure.

"Désolé... Mais... T'es sûre de toi là miss ?"

C'est vrai quoi, t'es pas en couple avec mon mec toi ? Ou je le suis avec le tien ? Une histoire comme ça, non ? Hein ? Pourquoi elle me fait ça elle, moi je voulais aller me doucher et dormir et maintenant j'ai juste envie de m'envoyer en l'air ! Si elle dit oui j'vais le faire, et après j'vais encore aller me faire défoncer en ville ! Si elle dit non, j'vais quand même y aller ! Pourquoi ma libido est comme ça ?! Raah, tant pis ! On s'en fout, dis ouiii !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Mer 14 Mai - 21:51

Ce n'était qu'une question de temps. Je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. Tarek était là, se musclant le corps devant mes yeux. Que faire? Le regarder et se mordre la lèvre en restant sage. Sage ? Moi ? J'en étais impossible. Je faisais peut-être une belle erreur sachant qu'il était gay mais je m'en fichais. J'avais envie de lui à l'instant. Un corps bien musclé, je ne pouvais qu'en être attirer. Il était déjà trop tard de réfléchir que mon instinct de séductrice ou de sauvage comme pourrait l'appeler certains, me faisait divaguer sur mes désirs. Je m'approchais et l'embrassais. J'oubliais qui il était, me fichant bien que c'était Tarek le gay à ne pas toucher. Je le touche et alors ? J'assumerai les conséquences.

Il me repoussa pas dans l'immédiat et j'en étais bien surprise. Je suis belle, je sais mais de là...à te laisser aller et oublier que je ne suis une femme. Étrange. Ses mains se posaient sur mes épaules et il se détacha. Wahou ! Ça t'as pris du temps pour un pur gay. Je le laissais se reculer et directe, il m'embrassa. Et bien, ce n'était pas le genre de réaction auquel je m'attendais. J'étais un peu surprise ceci dit. Rien pour me déplaire. Je sentais mes pas se rapprocher du lit. Et il se disait gay ? À d'autre ! Tu agis comme un hétéro, Tarek !

Des baisers dans le cou, des mains posées sur mon corps, pur extase. J'avais jamais couché avec un gay mais ça semblait révélateur. Ils n'étaient pas tous nul !!! Je relevai doucement le visage et une de ses mains se déplaça sur mon soutif. Résultat incompréhensible, Tarek partit à trois kilomètres et se cogna la tête. Quel abruti, mon dieu ! Et il me regarde. Je ne comprends définitivement rien à ce mec. Faut savoir ce que tu veux. Je t'offre mon corps, tu le prends et tu te sauves. C'est bon c'est pas parce qu'on t'appelle l'écureuil roux qui faut que tu fasses pareil . Partir en retrait et bouffer tes noisettes.

Je soupirais et m'allongeai sur le lit. Moi sûre de moi ? T'as déjà vu Nicky Stewart pas sûre de ses agissements ? Non. Désolé, hein si tu te promenais un peu moins à poil. Je t'aurai pas sauté dessus. Je prenais mes aises sur le lit. Serieux, ils ont quoi ses mecs, ils croient que y a que les mecs en ruts qui sautent sur une fille quand elle est à moitié à poil ? Non désolé ça marche aussi dans l'autre sens. Les filles aussi savent bien être excitées.

Je me redressais face à lui, le regardant. Assise les jambes écartés au bord du lit, on ne pouvait pas dire que j'étais pas sexy. Bon allez Round 2 ! Si un baiser n'a pas suffit peut-être que le corps passerait mieux ? On va essayer ! Je détachais mon soutien-gorge et d'un geste lent, je le lâchais sur le sol. Je restais assise d'un air coquin et l'attendais. Viens Tarek ! Viens voir Nicky. C'était officiellement une invitation à baiser. Qu'il la prenne ou non. Tu as libre décision mais connaissant mes humeurs à ta place, je prendrais l'invit sans ronchonner. Si des gestes ne suffisaient pas, peut-être que ma voix allait l'aider ?

C'est une invit pour baiser. Je veux juste m'envoyer en l'air quoi. Allez, viens ça va être fun !

Fun n'était peut-être pas le mot idéal. Viens qu'on réveille tout l'hôtel. Viens me rejoindre qu'on s'éclate un peu. On va pas se coucher tout sa-sage comme des gamins. D'facon essaye d'être sage et je viendrais te tenter. Je ne suis tellement pas du genre à laisser passer une occasion de sauter...
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain

avatar
Keiràn Ikrà


PROFIL► AVATAR : Cameron Monaghan
► VOTRE AGE : 18
►PORTRAIT :
► CIITATION : Never let them see you weak
► CREDIT : Me, tumblr
► ARRIVÉ LE : 04/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 17 ans
►TITRE(s):
► LIENS:

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Jeu 15 Mai - 10:19

Ok. Ok, ok, très bien, mais si elle vient se plaindre après ! Je ! Je sais même pas ce que je lui fais mais en tout cas je serais pas gentil. C'est vrai quoi, c'est pas mon domaine et puis je suis un loser moi, je vois pas pourquoi elle - arrêtes ! Tarek, arrêtes, on s'en fout. Le seul truc important là tout de suite c'est qu'il y a une bombe assise sur ton lit, et que la seule chose qu'elle veuille c'est s'envoyer en l'air.

J'hausse les épaules en guise de réponse à la brune, et me redresse en contrôlant mes légers grondements bestiaux. Être un loup, c'est pas toujours fun vous savez. Quand on sait pas encore tout bien garder sous contrôle c'est même plutôt galère mais bref, passons. Au moins maintenant grâce au petit épisode Lydia je ne suis plus complètement ignorant avec les femmes. Je ferme mon esprit, et glisse une main le long du cou de la jeune fille, à moitié déconnecté du monde réel. Vous savez, c'est ce genre de choses qu'on fait en se laissant guider par l'instinct, sans parler, juste abandonnés aux gestes et aux souffles erratiques. Je dois avouer, ça change un peu. Le corps, la peau d'une femme, la manière de le faire, tout ça est totalement différent du sexe entre hommes. Beaucoup moins sauvage. Je verrouille mes lèvres à celles de Nicky, à sa gorge, perdu entre ciel et terre. Après tout il parait que je suis pas si nul, je me souviens bien de Lydia qui a comaté une demie heure avant de se décider à me parler.

Je me reconnecte à la planète Terre environ dix minutes après avoir touché les étoiles, et une moue perplexe tord mon visage. Qu'est-ce qu'on m'a fait au juste ? Qu'est-ce qui se passe chez moi, pourquoi je change ? J'ai toujours été homosexuel, toujours préféré jouer à la poupée et faire des couronnes de fleurs avec mes soeurs plutôt que de jouer au cow-boy ou a Hulk. Faire des tresses aux crinières au lieu de me contenter de jeter une selle sur mon cheval et l'éperonner. Siffler avec les moineaux et pas les viser au lance pierre... C'est en moi, je suis né comme ça, alors pourquoi est-ce que je sens ma douceur enfouie s'évanouir peu à peu pour ne laisser place qu'à un garçon que je n'ai jamais été auparavant ?

Je regarde Nicky, rêveur. C'est vrai, c'était pas un mauvais moment. C'est vrai, je sais me servir de ce que j'ai entre les jambes. Mais ça veut pas dire que ça change quoi que ce soit entre nous. Je sors mon paquet de cigarettes, en allume une et tire dessus. Routine, éternellement. S'envoyer en l'air, fumer. Suis-je finalement si semblable aux autres garçons de mon âge ? Oui c'est vrai, beaucoup de gens au lycée parient et soutiennent mordicus que moi, c'est sûr et certain, je suis le genre qui veut des câlins après l'acte et reste galant. Et bah... Absolument pas. On me touche pas, on me parle pas, et je vais pas aller chercher un petit dej. Je fume, je prends une douche et je dors. Point. D'ailleurs...

Je déniche ma serviette et ma trousse de toilette dans ma valise, et disparait sous la douche. Cinq minutes, et je ressors, en boxer Calvin Klein, de l'eau dégoulinant de mes cheveux plus foncés et en épis dans tous les sens.

"Euhm... Désolé pour 'attitude distante. Je suis pas à l'aise avec ce genre de chose. Ob pourrait, euh, dormir maintenant ?"

Minuit passé. Je dois me lever a cinq heures. Pitié, maintenant, je veux vraiment m'enfoncer dans le matelas et les oreillers et tout oublier. Dormir. Simplement dormir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Jeu 15 Mai - 23:29

Il voulait bien. J'avais réussi, réussi à le charmer. J'avais fait craquer un gay. Wahou bravo Nicky ! Je suis trop bonne , je crois. Faut pas se réjouir trop vite non plus, hein ! Il n'a pas encore achevé le travail. Il s'approchait de moi et tout allait pour le mieux. Oh oui, Tarek viens la mon chou ! Montre-moi ce que tu sais faire. Tout allait bien vite, des baisers, des échanges de salive, des vêtements qui disparaissaient, un acte des plus magiques. Il était plutôt doué. Va falloir que je couche avec des gays plus souvent.

Je me sentais au paradis. J'aimais bien Tarek, j'étais bien avec lui, maintenant. Je venais de le tester au lit et c'est comme ci , il m'avait vidé de toute énergie. Je suis pas en manque d'expérience et de pratique mais là j'avais le sentiment identique. Je sentais la même sensation que ma première fois, la même impression d'avoir couru un marathon d'une centaine de kilomètres. Je me laissais glisser sur les draps. Je respirais fortement, aucune force de saisir mes sous-vêtements pour avoir une tenue descente pour dormir. Je restais scotchée au lit et lui, putain il arrivait à se relever pour aller fumer. Moi aussi, je veux me redresser mais je peux pas. Je fermais les yeux tentant de me calmer. Sans espoir. Je les rouvrais et fixais ce qu'il me faisait. Il partait se doucher et je restais choquée. Comment il faisait pour mettre un pied devant l'autre, pour avancer et rejoindre la salle de bain. Merde, moi je pouvais même pas m'asseoir dans le lit pour le moment. D'habitude, je peux baiser plusieurs fois et la une seule m'a suffit à m'achever entièrement.

Il avait fini par se laver vite mais merde quoi, je suis pas droguée ni bourrée mais je suis KO. Et toi , tu te pointes comme une fleur ?? Non mais c'est pas possible. Il me proposa de dormir et s'excusa de sa distance. Il n'y avait pas de mal, je lui en voulais pas. Il était gay alors j'avais pas de raison, je pouvais bien comprendre que les femmes ce n'étaient pas de son domaine et qu'il était dur d'exécuter des demandes lorsqu'on connaissait pas les demandes habituelles des femmes.

Alors si tu veux qu'on dorme, ça risque de poser problèmes. Tu vois, moi je peux pas bouger donc pas me coucher. J'arrive pas à renfiler mes fringues.. Si tu veux qu'on dorme, il faut que tu m'aides Tarek..et je doute que ça te plaise.. Je sais pas dans combien de temps, j'en serai remise. Et je ne peux pas dormir sur le lit et nue.. Fin c'est pas très hygiénique quoi. J'apercevais mon string à une dizaine d'a peine trente centimètres de ma main. Je déplaçais le bras dans un mouvement brutal et pouf, merde la lampe valdinguait sur le sol et se brisait. Mon bras pendait dans le vide du lit. Oups, j'ai rien fait. Elle est tombée toute seule !! Résultat , une lampe de cassée et un string encore plus loin qu'au départ. Je suis vraiment pas douée, ce soir.

Je peux..pas. bouger, dur. Aide ?

Ça ne formait même pas une phrase mais j'arrivais pas à dire grand-chose. Tarek,tu peux me mettre au lit ? Tu sais comme on fait aux enfants sauf que je ne veux pas d'histoire de princesse pour m'endormir. Je veux juste qu'on me couche de manière décente et pouvoir dormir dans des draps propres, dans le lit douillet. Tarek, tu veux bien m'aider ? Hein, m'abandonne pas.
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain

avatar
Keiràn Ikrà


PROFIL► AVATAR : Cameron Monaghan
► VOTRE AGE : 18
►PORTRAIT :
► CIITATION : Never let them see you weak
► CREDIT : Me, tumblr
► ARRIVÉ LE : 04/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 17 ans
►TITRE(s):
► LIENS:

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Dim 25 Mai - 19:59

Une clope de plus, encore, et puis une autre. Mes yeux se posent sur la brune l'espace d'une seconde, pensifs, et je me détourne à nouveau pour finir de fumer. J'ai l'impression que mon addiction au tabac s'aggrave ces dernières semaines. Est-ce parce que je sais que ma famille m'exècre ? Ou juste le stress occasionné par tous les changements à venir ? Je n'en sais rien à vrai dire mais le fait est là : Je suis passé de deux paquets à trois paquets par jour. C'était quoi ce bruit derrière ?

Je repose les yeux sur Nicky, et soupire. Faire tomber la lampe... Bon, très bien, s'il le faut. J'écrase mon mégot, et délaisse mon briquet. J'attrape les sous vêtements de la brune sans un mot, et les lui met de même. Pourquoi parler au juste ? Nous ne sommes pas à proprement parler "amis" et pas proches non plus, et après ce qu'on a fait y a pas de raison de faire le timide ou la mijaurée. Une fois qu'elle est plus ou ressapée, je vais ouvrir les couvertures de son lit, puis reviens la chercher. Alors oui, je suis petit. Mais non, ça ne me pose aucun souci de la soulever façon princesse. Une enfant ce serait pareil. Oui je le dis, parce que bon y en a marre des clichés comme quoi t'es petit et fin et bah t'as pas de force. C'est faux.

Donc, je la lève et la couche, monte ses couvertures sur elle et dégage une mèche de cheveux pour embrasser furtivement son front. Et je m'éloigne à nouveau, passe une main dans mes cheveux courts. Il faut que je dorme, mais l'effet de la kétamine est encore légèrement là et j'ai envie de sortir. Je vais en profiter pour aller changer mes piercings à la bouche, et faire celui dont je rêve depuis des mois. J'ai besoin de changer vraiment, au même rythme que mon corps. Que ces centimètres qui arrivent de nulle part, ces muscles qui cessent de se développer en longueur pour s'épaissir et ces taches de rousseur qui disparaissent curieusement. C'est bien la première fois que je me sens un peu Sylvain physiquement. Je ne serais jamais immense, mais une boule de nerfs et de force oui sans doute.

Un dernier regard à la brune, et j'éteins les lampes. Mon nom suffira à couvrir la casse de celle qu'elle a faite tomber. Je vais aller faire une virée rapide dans les rues de la capitale d'Etat et ensuite zou ! dodo. Je veux dormir. Paix. Pitié.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Dim 8 Juin - 0:21

Il venait vers moi. Est ce par pitié ou tout simplement avait il vu le cas désespéré que j'étais à faire tomber une lampe sur le sol. J'étais toute nu et je demandais de l'aide à un gay qui ne venait de pas l'être. Un grand n'importe quoi dans ma tête et dans ma vie d'aujourd'hui ! Il n'y avait rien à comprendre juste à profiter des moments actuels. Il ramasse mes sous-vêtements. Ne les jette pas par la fenêtre,stp ! Je compte pas m'amuser à courir à poil dehors pour aller les chercher..surtout vu dans l'état ou je suis. Reste gentil même si tu m'as sauté et que ce n'est pas dans tes habitudes. Il me rhabille. Comme je t'aime Tarek !!! T'es trop mignon ! Il me porta. Ou là j'ai peur, pas que j'ai pas confiance mais il est plus petit donc plus léger qu'un homme habituel. Apparemment, il n'a pas moins de force. Je me laissais tomber entre ses bras, y mettant tout mon poids. J'y peux rien. Même si je voulais poser un pied par terre et marcher, je ne pourrais pas. Je ne peux absolument rien faire. Je suis un légume quoi ! Top, pire qu'une vieille qui peut pas se déplacer avec son déambulateur !

Il me posa dans mon lit. Il releva les couvertures. Je suis une petite princesse ! Une vraie princesse sans couronne. Il m'embrasse le front et j'ose un sourire qui ne parvint pas à se dessiner...fais chier ! Il repart. Non non non !! Ne pars pas, viens faire dodo près de moi. J'ai besoin de toi et comme ça , je peux garder un œil sur toi !!! Tarek, reviens et grimpe dans mon lit. J'ai besoin de te savoir près de moi.

Oh le con ! Il a pris les clefs de la voiture et se tire. Non,non non ! Il a pas le droit. Me sauter c'était le moyen d'avoir la liberté ? Non mais c'est pas juste ! Il va encore faire n'importe quoi et je ne suis pas en mesure de l'arrêter. Je ne suis plus en mesure de faire quoi que ce soit. Je suis trop..naze. Je ne peux rien faire. Après tout, Tarek est grand ? Il sait se débrouiller, il va savoir rester sage. Il va savoir rester tranquille ? J'en doute. Mon sac est dans la chambre, quelque part. Si seulement, je pouvais allumer les lumières, me lever et lui téléphoner ? Si seulement, je pouvais faire quelque chose. Il y a toujours le fixe sur la table de nuit mais...je ne connais pas le numéro de Tarek. Je suis même pas sur qu'il est son tel avec lui.. Tarek, si tu fais la moindre connerie, tu m'entendras à ton retour. Quoi qu'il arrive, je te gueulerai dessus. Interdit de sortir, t'es trop fou ! Pire que Matt ! Si je vous met pas une laisse, vous faites n'importe quoi ! C'est pas possible d'être aussi incontrôlable...

Revenir en haut Aller en bas
Sylvain

avatar
Keiràn Ikrà


PROFIL► AVATAR : Cameron Monaghan
► VOTRE AGE : 18
►PORTRAIT :
► CIITATION : Never let them see you weak
► CREDIT : Me, tumblr
► ARRIVÉ LE : 04/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 17 ans
►TITRE(s):
► LIENS:

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   Dim 8 Juin - 1:53

Les rues illuminées sont pires que de la drogue. Après la case perceur, je roule dans la ville, je déambule, le volume de la radio à fond. Tout défile devant mes yeux, et je me surprends à chanter par dessus la voix de Chris Martin. J'ai fais cicatriser mon labret centré, et percé les deux coins de ma lèvre inférieure. Ça me lance un peu, mais bon sang depuis le temps que j'en rêvais ! L'asphalte défile indéfiniment, et je trouves la paix pendant un moment. Je roule au moins une heure avant de revenir me garer sur le parking de l'hôtel, mes écouteurs en repeat sur ce fameux Clocks de Coldplay,  et je verrouille la Jaguar machinalement, des images de lit plein la tête.

Les voitures étincellent sous les lumières des lampadaires, et quelques gens de la nuit passent de temps en temps, saouls ou habillés de vêtements à sequins. Marchandise et consommateurs. Le monde de la nuit, en ville, n'a rien de glorieux. Si l'on est pas une vedette, on est rien dans le noir.

Je traverse le grand hall silencieux, pensif, appelle l’ascenseur et m'abandonne aux notes douces de la chanson. Les couloirs sont ternes. Je pousse la clé dans la serrure de la chambre, puis la porte, aussi silencieusement que je peux le faire. Nicky dort, la pauvre doit être vraiment éreintée. Je ferme la porte, pose les clés sur le meuble de l'entrée, et accroche mon perfecto au porte manteau. Je règle mon réveil sur 8H27 et 8H31, pose le téléphone un peu loin pour me forcer à me lever, et pousse le lit vers celui de la brune. Juste pare qu'à ses yeux tout à l'heure, je sais qu'elle sera contente de constater au matin qu'au final j'ai dormi avec elle. Je me glisse sous les couvertures, cale mon bras sou l'oreiller, et maintenant, dormir. Je ne suis pas fâché qu'elle soit finie, cette journée. Ouf !

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alerte fin du monde : Plus de fringues chez Nicky !! [Tarek & Nicky ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Mais tout le monde est le bienvenu chez moi. >Cheyenne
» /!\ Alerte au piratage
» Ludmilla ♣ Vous n’êtes, après tout, qu’un minuscule individu dans le vaste monde...
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ludtyvia :: Flood :: Archives-