Bienvenue sur Ludtyvia, à vos risques et périls.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [EVENT] Une nuit de pailettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
The Killer


PROFIL► AVATAR : Ton cauchemard
►PORTRAIT :
► CIITATION : Si nombre de gens ont peur de la mort, la mort ne craint personne. Pierre Dac
► ARRIVÉ LE : 04/12/2013
RPG

MessageSujet: [EVENT] Une nuit de pailettes   Dim 4 Mai - 6:09

Soirée du King Palace
New- York ; 27 avril 2013

Dans le monde du fashion, peu importe les affaires qui secouent la planète. Les créateurs et créatrices de monde n’en ont que faire des sup’ et de leur soit disant pouvoir trop dangereux. Pour eux, que vous soyez sup ou totalement humain, si vous aviez la beauté et le corps parfait, vous pouvez devenir l’une de leur icône et c’était l’unique chose qui leur importait. Ils avaient ressortie leurs aiguilles et avaient monté à l’ébullition la température de leur cervelle. Un mois et demi après la fashion week qui avait fait couler bien de l’encre, une nouvelle soirée privée, réservée au monde du fashion se déroulait. . Les rares élus attendaient l’ouverture tant attendu des portes. Pour certain, c’était l’occasion rêvée pour ce montrer sous le feu des paparazzis. Pour d’autre, ce soir était la nuit de leur vie. Tous les grands noms étaient présents pour une nuit de paillettes et de glamour. Nombreuses étaient les grandes stars à avoir fait le déplacement, posant pour l’heure sur les tapis rouges, fiers de leurs tenues portant toutes la griffe de l’un des couturiers sur lesquels les projecteurs étaient ce soir braqués.

Dans les loges, Mme Alaric était au bord de l’évanouissement. C’était ce soir qu’elle présentait sa collection devant le regard déjà blasé des autres. Elle voulait se faire un nom et savoir que cette fois, ce n’était pas l’argent qui allait lui offrir ce dont elle rêvait. L’italienne était sublime dans une tenue qu’elle avait elle-même crée pour l’occasion, sa longue chevelure blonde relevée en un chignon compliqué. Mais elle n’était pas là pour briller. Des aiguilles dans la bouche, elle retouchait les derniers accros et ses mains tremblaient. Cette nuit lui était offerte et elle mourrait de peur. Même la présence de son fils à ses côtés ne parvenait à la rassurer.

Le palais dans lequel se déroulait la réception ouvrit enfin ses portes. La beauté du King Palace était connue de tous et surtout célèbre pour son lustre en cristal. Un immense hall, d’où s’évasaient à droite comme à gauche deux escaliers de marbre blanc sur lesquels se détachaient nettement les épais tapis rouge. Le défilé n’était pas pour tout de suite mais le lieu était idéal pour échanger avec les grands noms, pour afficher son plus beau sourire, sa plus belle tenue et boire une coupe de champagne tout en écoutant parler son interlocuteur. Les paparazzis étaient en effervescence et malgré qu’ils soient normalement interdit, certain c’étaient frayer un chemin pour tenter d’apercevoir là le petit ventre rond de Scarlette Johanson, ici le sourire éclatant de virilité de Bradley Cooper. On croisait de nombreux grands noms et Donatela Versace, malgré qu’elle ne présente aucune collection ce soir riait allégrement avec son égérie l’inimitable Lady Gaga.  Les lumières diffusaient une clarté éblouissante et les projecteurs du King Palace attiraient toute l’attention avec les faisceaux qui montaient hauts dans le ciel. Cette nuit était la nuit de tout les possibles et les rares invités inconnus à avoir réussi à obtenir un pass avaient les yeux remplis d’étoiles. Les héritiers des grandes familles américaines eux-mêmes avaient fait le déplacement et ils discutaient allégrement entre eux, certain tendant le cou pour tenter d’apercevoir le fameux Tarek Thompson et la nouvelle mannequin à la beauté splendide qu’il avait dégotté voilà peu pour le compte de sa mère. Les mauvaises langues juraient qu’elle était sa petite amie et les rares amis du Fondateur milwaukien assuraient que c’était impossible d’un air catégorique et supérieur.

Malgré le caractère privé de la soirée, c’était plus de mille personnes qui s’écoutaient plus ou moins attentivement. La police de New-York et les agents de sécurité réquisitionnés  pour l’occasion étaient sur le qui-vive. Eux n’avaient pas oublié que malgré les paillettes, une guerre était sur le point de s’annoncer et la présence du général des armées dans l’assemblée n’était pas pour les rassurer. Ils étaient armés des toutes dernières armes sorties des quartiers secrets et un brun aux yeux de glace supervisait chacun de leur geste. C’était lui, dont personne n’avait jusqu’ici entendu parler qui supervisait la soirée. New-York était sur ses gardes et l’attentat d’hier n’avait rien d’humain. Tant de grands noms réunis ce soir avaient de quoi attirer les convoitises et pour l’heure, il était impossible de savoir ce que voulaient les sups.

Mais plus que tout, ce qui rendait chacun fébrile, c’était l’annonce qu’avait fait l’organisateur une semaine plus tôt. Une surprise de taille était prévue. Une personne que tous connaissaient avec accordée sa présence durant cette nuit. Et comme toujours, les surprises rendent chacun avide d’en savoir les réponses. Même les créateurs avaient été laissés dans l’ignorance. Mais le sourire satisfait de l’organisateur montrait à quel point il en avait bavé pour avoir cette surprise et à quel point il en était fier. Qu’allait-il se passer ? Qui était donc cette créature de rêve qu’avait fait venir la marque arborant la chrysanthème blanche et neige ? Et surtout, quelle était cette surprise ?
Code by Silver Lungs

_________________
Kill the true
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Dim 4 Mai - 6:16


Cette nuit était mienne. J’étais la star de la soirée comme toujours, comme il avait été le cas durant la fashion week. J’avais supplié Amarok de venir avec Liriel et Maèl et m’étais décarcassée pour leur trouver des places d’honneurs. J’attendais pour leur, une sourire éblouissant sur les lèvres. Terminer un défilé était un honneur rarement accordé et je le faisais pour Prada. J’étais leur égérie depuis un an maintenant et ma grossesse n’était plus visible depuis longtemps. Je portais une splendide robe rouge qui s’évasait dans le dos avec lenteur et dont chacun de mes gestes faisaient naitre des reflets dorés. Ma longue chevelure si blonde avait été remontée sur ma nuque et quelques mèches bouclées par des mains de maitre cascadaient jusqu’à mes reins. Les maquilleurs s’affairaient autour de mon visage parfait, et leurs voix étaient comme un vrombissement désagréable pour mes oreilles si sensibles.

« Mon dieu mais comment fais-tu pour être si belle Lydia ?
Miss Johanson, c’est tellement agréable de maquiller un visage parfait, on pourrait vous laisser vierge de tout superflue que vous resteriez la plus belle »

C’était plusieurs voix qui répétaient toute la même chose pour un plus grand sourire de ma part. Après tout, je savais tout ça mais cela ne m’empêchait pas d’aimer les compliments. Je n’espèrai qu’une seule chose ce soir, que mon époux et mon fils viennent m’embrasser avant que le défilé ne commence.

C’était l’effervescence dans les loges. Les habilleuses courraient de partout et la chevelure rousse de la créatrice de Prada semblait vivante tellement cette dernière était angoissée. C’était identique à chaque fois. Ses créations étaient toutes plus sublimes les unes que les autres mais elle stressait comme si sa vie en dépendait. La mère de Mathieu n’était peut-être pas si intelligente que ça pour créer sa propre marque. Quoi que… maintenant que son héritier était adulte, elle n’avait plus grand-chose pour s’occuper et les diners mondains étaient d’un ennui. Miuccia Prada s’approcha de moi, retoucha alors un dernier point de ma robe et prenant mon visage en coupe dans sa main droite, elle m’accorda un sourire satisfait. Elle était fière que ce soit eux que j’ai choisi, non comme ma « génitrice » qui elle avait passé un long moment chez Chanel. La marque s’attendait à ce que je les rejoigne lorsque j’aurais l’âge mais il en était hors de question. J’aimais Prada, je travaillais chez Prada.

Je ne savais si Levis nous accordait leur présence sur les tapis rouges ce soir. Dans ce cas, ma mère serait là avec Liriel sur les genoux et Marok travaillerait. Mon alliance brillait à mes doigts et le regard de la créatrice s’attarda sur cette dernière. J’avais refusé de la quitter mais après tout, sa beauté volcanique allait parfaitement avec la robe alors elle ne pouvait dire. Elle me montra du regard une paire d’escarpin vertigineux en diamant et disparu vers une autre mannequin. J’attendais sagement que notre tour arrive, les yeux brillants, aucun stress en moi. J’étais habituée maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain

avatar
Keiràn Ikrà


PROFIL► AVATAR : Cameron Monaghan
► VOTRE AGE : 18
►PORTRAIT :
► CIITATION : Never let them see you weak
► CREDIT : Me, tumblr
► ARRIVÉ LE : 04/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 17 ans
►TITRE(s):
► LIENS:

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Dim 4 Mai - 19:23

Je respire à fond, et démarre la BMW Z4 que je conduis depuis presque trois ans. Ce soir, je brille. J'adresse un sourire stressé à la brune sur le siège passager, monte le son de la radio battant un Linkin Park rythmé, et écrase l'accélérateur. J'ai l'habitude de tout ça, mais je suis toujours sur les nerfs avant un défilé important. Je vérifie mes piercings, mon maquillage discret, mes cheveux. Mes vêtements de la marque de ma mère, évasés, laisse bien deviner mes préférences et mes intentions tapageuses. Je me fiche bien de ce que peuvent dire ou penser les riches, ou même les autres. C'est ma vie pas la leur, je leur demande pas de m'apprécier. Et puis, tout est question de physique non ? On achète tout comme ça à Hollywood, je n'ai donc rien à craindre.

Je roule trop vite. Je le sais bien, mais qui s'en soucie ? Je m'engage dans le parking réservé, et me gare d'une traite, la tête ailleurs. La radio se tait. Je niche mon pendentif entre mes sillons pectoraux, ajuste mes bracelets de force, et descend de voiture. Je toise les paparazzis au loin, ferme ma voiture et range les clés dans mon sac en bandoulière, pianotant sur mon téléphone. Un coup d'oeil à Nicky, et je m'engouffre dans les bâtiments immenses qui abritent cette nuit de faste et d’insouciance. Les créateurs s'affairent de partout, et un petit sourire suffisant se niche au coin de mes lèvres en constatant que pas mal de mannequin se retourne pour m'apercevoir. Peu à peu, je deviens un grand nom et je sais que je commence à être convoité. Beau garçon, toujours bien sapé, beau parleur, réputé doux et charmant, riche comme pas possible, je fais un bon parti. Pas la moindre de ces dindes n'a une chance. Je l'ai dit à Matt, c'est très probable que j'embrasse quelqu'un ce soir, simplement pour mettre les choses au clair avec les médias. Nicky ma petite amie ? N'importe quoi. Les gens ne savent plus quoi faire pour intéresser la presse à scandale.

La loge réservée à ma mère est en effervescence elle aussi. Je vais avoir du boulot. Je désigne sa tenue à la brune, ses chaussures vertigineuses et magnifiques, et m'éloigne pour aller maquiller les filles déjà habillées. Je m'affaire, des pinceaux dans la bouche, impitoyable, coupe par ci, frise par là, grommelle des instructions aux assistants. Les paillettes, la laque, les pinces, les fards, les blushs défilent entre mes mains et j'écoute à peine ce que disent les mannequins. Les garçons me font un peu de rentre dedans, se font rabrouer et j'enfonce une fois de plus mes écouteurs dans mes oreilles. Je laisse mes humeurs s'envoler, les notes me donner l'impression de flotter au dessus du sol. Bleu, rouge, jaune, vert, bleu, mauve, violet, rose, orange, gris noir, argent, or, brun, blanc, je laisse les couleurs des poudres m'entrainer dans leur monde. Des motifs compliqués fleurissent sur les visages, je pose quelque plumes au coin des cils, des perles dans des boucles épaisses. Je choisi les bijoux, les chaussures. Et enfin, viens le tour de Nicky. Elle doit porter une robe évasée, ouverte dans le dos, noire et pimpée à la poitrine de fines chaînes en perles d'opale véritable, aux reflets roses et bleus, serrée à la taille par une ceinture brodée de cette même pierre. C'est une robe hors de prix. Les escarpins de verre assortis aussi. L'une des plus belles que j'ai faites, qui descend jusqu'aux chevilles, ouverte sur la gauche à partir du genou. On jurerait de l'eau sombre, brillante et dansante. Nicky ne l'a pas vue jusqu'à ce soir. J'espère de tout mon coeur qu'elle lui plait.

J'attends qu'elle arrive, la regarde à peine jusqu'à ce qu'elle s'asseye. Je commence le travail tout de suite, fard blanc étincelant et crayon assorti, blush pâle, rouge à lèvre écarlate. Elle doit être fatale. Marquer les esprits. Je termine ma tache, ses cheveux relevés en chignon déstructuré dont les mèches folles, bouclées, retombent élégamment sur sa nuque et ses épaules. Un simple bracelet d'or fin au poignet, des créoles XXL. Elle est sublime. Je pose mes paumes sur ses épaules nues, la robe étant fermée derrière la nuque, et me penche vers elle. Oui, magnifique.

"Ce soir ma princesse, tu clos le défilé. Je veux que tu fasses tout ce tu peux pour faire des étincelles. Ça va aller ?"

Allez, Tarek. Tout ira bien. C'est pas comme si c'était la première fois, et qu'elle avait Lydia comme concurrente... Je stresse !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Dim 4 Mai - 23:32

Assise dans le siège de la voiture de Tarek, je m'apprêtais à me rendre à un défilé mondialement connu. Et oui, depuis peu de temps, je n'étais plus cette fille qui assistait aux défilés en regardant les autres défiler dans des tenues haute couture aussi belles qu'incroyable. Non, aujourd'hui , je participais au défilé. J'étais une des filles qui portaient ses robes haute couture, j'étais l'étoile qui allait briller ce soir. Je ne devais décevoir personne. Je devais me tenir fière, droite.J'allais être photographiée à finir éblouie par les photographes. Ce serait mon nom qui sera porté sur les journaux ! Jetant un coup d'œil à Tarek, il conduisait à vive allure. Ce n'était comme ci cela me changeait de d'habitude. Les hommes que je côtoie roule tous vite ! Garé, on descend et je sens déjà que mes chevilles tremblent, mourantes d'excitation.

Je suis Tarek comme je le peux. Ce n'est pas comme ci chez moi, c'était une habitude. Plus l'excitation, l'envie de pouvoir poser à nouveau mes pieds sur un tapis divin ou un podium d'exception, me montait et plus je me perdais dans mon esprit. J'étais une véritable enfant qui allait participer à un concours de mini-miss. Je n'avais juste plus le visage d'enfant mais un visage de femme. Les mannequins me dévisageaient à en devenir désagréable. C'est bon, je suis juste comme vous, pas la peine de me chercher des défauts, j'en ai pas ! Il n'y a rien à dire sur ma symétrie faciale ni sur ma silhouette, j'ai le même corps que vous alors c'est bon. Peut-être mieux que certain d'ailleurs.

Je rentrais dans la loge et mes camarades de défilés, si on pouvait appeler ça comme ça était prête, attendant les soins de Tarek niveau maquillage et coiffure. C'est vrai qu'il était doué pour ça et aussi engagé au près de sa mère , je suppose. Il me montre ma tenue et je lui rends un sourire, m'empressant d'aller chercher ce qu'il me faut. Wahou, c'est vraiment jolie. C'est pour moi ? C'est pas une blague ? Je t'aime, j'aime ce que tu me donnes ! C'est juste Wonderful !

Je m'habille rapidement prenant soin de rien abîmer. Cette robe m'allait parfaitement. Je me sentais juste radieuse. Je me contrefichais des autres filles, si elles étaient mieux que moi ou non. Je me plaisais et je doute qu'elles portaient une robe aussi splendide que la mienne. C'était noire, certes mais pour mieux faire ressortir les accessoires je suppose. Je me tournais sans cesse, n'arrêtant de l'admirer. Les chaussures , les mêmes que Cendrillon ! J'ai des souliers de verres ! Eh eh ! Bon ils sont plus hauts que Cendrillon mais c'est les mêmes. Par contre, moi je serai plus intelligente que cette idiote de Disney , je perdrais pas un soulier !

Il n'y avait plus que le visage qui était à maquiller et mes cheveux doux comme la soie à rendre soyeux. J'attendais mon tour, debout. Je vis Tarek et ce fut le grand sourire sur mon visage en m'asseyant. Je fermais les yeux et retenait toutes expressions. Si je bougeais, il allait raté alors je devais me tenir bien tranquille. Je pinçais doucement les lèvres lorsqu'il s'attaqua à mes cheveux. Je me demandais bien ce que le résultat donnerait. Je tenais à être jolie et il savait me rendre belle. C'est vrai qu'il n'y avait pas grand-chose à faire pour que je sois juste belle mais lui il me rendait juste magnifique, digne d'une beauté incomparable et ça.. J'adorais !

J'ouvrais subitement les yeux sentant ses mains se poser sur mes épaules et je le regardais toujours ravie. J'avais le sourire jusqu'aux oreilles et il me disait que j'allais clore ? What ? Je demandais pas autant de pression d'un seul coup. C'est beaucoup....d'un coup. Mon visage ne gâchait pas son début d'angoisse, mes cils clignaient sans cesse. C'est beaucoup d'honneur, de clôturer car tu es considérée comme la plus belle mais... Je m'attendais pas à ce titre directement. J'avais pas besoin d'attirer tous les regards dans l'immédiat. J'aime les projecteurs, j'aime les flashs des appareils photos mais à petite dose. Déjà qu'on pouvait pas dire que j'étais discrète dans les médias actuellement alors me donner cet honneur, c'est fait pour encore plus parler de moi.

- Oui, j'espère que ça aller. Je pensais pas avoir cet honneur ce soir même si je l'admets que tu as fait vraiment du bon travail...

Je le regardais et manquais pas de sourire. Bon, il fallait que je prenne confiance en moi. Nicky , on sourit ! Tu es jolie alors tu es Happy ! Je croisais mon reflet dans un miroir et je ne pouvais que avoir confiance en moi. Je suis conquise par moi-même mais Tarek reste près de moi. J'ai besoin que tu me rassures un peu et que je défile sûre de moi ! Oui ce soir, je demande ton aide ce qu'il n'aurait jamais pu être possible, avant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Mar 6 Mai - 9:01

Je n'ai jamais affectionné le monde de la mode. Et encore moins New York. Mon fils calé sur la hanche, la main de mon frère dans la mienne, un sac en bandoulière à l'épaule, je descend enfin du train et pose les pieds sur la terre ferme. Les gens me regardent passer avec curiosité, père seul avec deux mômes, voilà l'étiquette qu'ils m'ont certainement collée. Qu'ils pensent ce qu'ils veulent.

Les millions de lumières des grattes ciel nous prennent dans leur coupe assez vite, lucioles innombrables masquant celles que sont les étoiles au dessus de notre maison de périphérie à Milwaukee. Liriel n'est pas à l'aise au milieu du charivari de la ville, et Maël dans la foule. Mais nous avons accepté de venir, c'est bien normal, c'est de mon épouse qu'on parle là. C'est vrai, ça se fait de venir voir défiler sa femme avec toute une petite famille accrochée au bras non ? Bon. Je hèle un taxi, lui indique la destination du bout des lèvres et ignore son regard émerveillé et surpris. Oui j'y vais en taxi, t'as un problème avec ça ?

Le King Palace se dresse au milieu de luminaires impossibles à compter. Je regarde les voitures de luxe garées devant l'entrée des artistes, et mon coeur fait un arrêt. Oh pitié non. Pas lui, c'est une blague. Pourquoi il est partout où on va bon sang ?! Même Liriel remarque la BMW, la pointe du doigt une seconde avant que je range sa petite main et j’entraîne mon frère à ma suite pour aller nous asseoir dedans. Il y a un monde fou, beaucoup de gens qui pâlissent de jalousie à la vue des invitations V.I.P que les gens, et nous trois, brandissons hors de nos poches pour faire valoir notre droit d'entrée. Et moi, en passant par l'entrée des artistes, encore plus.

Maël lâche ma main aussitôt entré, et cours vers les loges de Prada, babillant. Arrivé devant la porte, il la pousse doucement, risque un oeil à l'intérieur, repère Lydia et entre pour lui filer dessus en riant gaiement. Mais bien sûr ni câlin ni bisou, il ne faut pas abîmer le travail des maquilleuses. Je passe aussi la porte, amusé du regard que posent les autres filles sur mon jean et ma chemise Levi's ouverte jusqu'au troisième bouton et mon fils. Elles me connaissent, forcément vu que je suis aussi mannequin. Mais ce soir, pas de travail. Levi's n'a pas donné son accord pour le rassemblement. Je vous le dire sincèrement : ouf ! J'ignore donc les filles, et vais rejoindre ma femme avec notre fils qui suce son pouce en regardant un peu partout toujours dans les bras.

"Salut mon coeur, juste un coucou avant d'aller nous asseoir. Tu es absolument époustouflante ce soir, tu sais ? Tes parents sont déjà en salle ?"

Un sourire et un bref clin d'oeil séducteur que je lui adresse provoque des soupirs parmi ses collègues, et je lève les yeux aux ciel d'agacement. Les femmes sont des obsédées, moi je vous le dit. Mais ma femme, elle, elle est parfaite et elle va éclipser tout le monde. Tout simplement parce que c'est la plus belle, non mais oh !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Mer 7 Mai - 23:50

"Parfaite Lydia chérie."

J'accordai un énorme sourire à la directrice de Prada. Elle en avait vu défiler des mannequins. Je n'étais pas humaine, c'était normal que je sois bien plus belle que les autres. La robe rouge mettait en avant ma peau de pêche, mes prunelles d'émeraude. J'étais plus que parfaite. J'aimais l'ambiance des défilés, l'ambiance qu'on ressentait sous le feu des projecteurs. Je me sentais bien, je m'étais fait plaisir durant la fashion week. J'attendais maintenant patiemment que le défilé commence.

Une petite main m'arracha un sublime sourire. Maèl, puis son grand frère et mon fils. Mon visage en était transformé. Les filles étaient vertes de jalousie devant la beauté de mon époux et de mon fils. Liriel était calme dans les bras de son père, un magnifique sourire sur les lèvres et regardai avec curiosité tout les environs, accordant son sourire à toutes les filles présentes. Elles étaient totalement gaga, un gamin et on les avait perdu. Je n'avais d'yeux que pour les deux merveilles de ma vie. Je me levais de ma chaise, prenant soin de ne pas détruire l'hymne à ma beauté que créait ma robe. Qu'importe comment j'étais vêtue, quand mon mari venant, j'allais le voir.


"Salut mon coeur, juste un coucou avant d'aller nous asseoir. Tu es absolument époustouflante ce soir, tu sais ? Tes parents sont déjà en salle ?"

Je l'embrassai tendrement, un simple baiser avec un sourire franc, d'une beauté totalement elfique et sublime. Je sentais la jalousie des filles mais je n'en avais que faire. Il était mien et ce pour toujours. Qu'importe ce qu'il se passerait. Qu'importe la bague que je porterai au doigt, la promesse bafouée d'un anneau brisé. Je lui avais offert mon amour elfique et je ne changerai cela pour rien au monde. C'était lui que j'aimais. J'entendais au loin les bruits de la foule, les sons plus tenus des chuchotements des policiers. Je fronçais légèrement les sourcils en  voyant ce qu'ils pouvaient dire à l'encontre des sups. Une rencontre de quelques secondes avec une elfe et ils n'auraient plus jamais les mêmes idées. C'était sur à cent pour cent mais je n'allais pas charmer. J'avais Amarok et les coups m'avaient suffit. Aèl m'avait suffit comme mes larmes. Plus jamais, c'était sur que je ne ferrai plus ça. J'avais encore mal, là, dans cette petite blessure au plus profond de mon cœur qui ne se refermerait sûrement jamais.

Oui, ils sont assit devant et vous ont réservé trois places.lui énonçai-je avec un grand sourire. Puis, m'approchant de lui, sensuelle, je lui susurrai :Je serai encore plus belle si tu me l’enlevai après.

Je mordillai ma lèvre inférieure avant de m'éloigner un petit peu de lui et de lui faire un clin d'yeux sensuel. Je sais, je suis pire qu'un mec. Mais après tout, il était mon époux et je pouvais jurer qu'il ne s'était jamais ennuyer au lit avec moi. J'étais jeune quand j'avais perdu ma virginité. Un peu trop jeune certain aurait jurer. Tant pis. J'avais assez d'expérience pour satisfaire un démon


Dernière édition par Lydia V. Johanson le Lun 12 Mai - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain

avatar
Keiràn Ikrà


PROFIL► AVATAR : Cameron Monaghan
► VOTRE AGE : 18
►PORTRAIT :
► CIITATION : Never let them see you weak
► CREDIT : Me, tumblr
► ARRIVÉ LE : 04/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 17 ans
►TITRE(s):
► LIENS:

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Dim 11 Mai - 22:18

L'effervescence commence à augmenter de plus en plus. Je souris à Nicky, et lui assure qu'elle s'en sortira très bien. ma mère et ma sœur ont conclu qu'elle méritait l'honneur et la place, et je me suis décarcassé pour faire une robe d'un style que notre marque présente peu, élégante et absolument hors de prix à cause de l'opale. Je passe ma main le long de sa joue, et sourit encore. Oui, elle a tout pour être la mannequin de clôture. Elle est parfaite.

Ma mère m'appelle, et je m'éloigne de la brune en m'excusant mille fois. Et ça y est, ça commence pour de bon. Je suis sollicité partout, je cours dans tous les sens, hurle sur les mannequins qui ont déjà fait un accroc à leurs tenues, réceptionne des dizaines de coups de fils de l'organisation et gesticule. Ma petite sœur tente elle aussi de suivre le rythme, désespérément, complètement perdue. Perso, je pense qu'elle est encore trop jeune pour ça. En plus les jumeaux ont plus besoin de sa présence que les défilés, mais elle ne veut rien entendre. elle ne veut plus les voir, et une fois la nuit terminée, elle reprend un avion pour on ne sait où. Sans doute l'Angleterre ou bien la Pologne. Un endroit chic ou un endroit ou elle pourra se cacher, Ou la Hollande tiens, histoire de se déchirer. Je crie de plus en plus, secoue un mannequin comme un prunier parce qu'il ne sait plus où il a posé son bracelet et fini par sortir des loges en vociférant de toutes mes forces, fou de rage, excédé. manque de chance, je tombe nez à nez avec des paparazzis. Et merde.

C'est parti... Et alors cette fille qui c'est ? Et alors c'est votre copine ? Et alors quel âge elle a ? Et alors elle est d'où ? Et comment vous l'avez trouvée ? Et comment elle a accepté de défiler ? Et combien elle va gagner ? Et est-ce qu'elle accepterai de changer de label ? Et nia nia nia, nia nia nia, et je leur en pose des questions merdique ? Je reste pétrifié sur le seuil des loges, comme frappé par la foudre, choqué par la bêtise et le sans gêne de ces gens. Je choisi de ne pas répondre. Je jette un oeil à Nicky, et aux filles qui me fixent sous leur maquillage de défilé. Je descend les marches de la loge, relève le menton, pose une paume sur une poitrine de chaque côté et pousse. les deux types se cassent allègrement la gueule et je m'éloigne dans les couloirs d'une démarche féline. Non mais oh, je suis prince, je suis pas un animal de foire. Ils croient quoi ? Que je peut être espionné, décrypté ? Est-ce que j'ai l'air du genre de garçon qu'on soumets à un questionnaire ? S'ils savaient que je suis un "sup", comme ils disent tous, la plupart s'enfuiraient. le reste se mettrait à me traquer pour me surprendre en tant que créature.

Je me rend au coin fumeur, trop stressé, et grille une cigarette. Puis, un peu calmé, je reviens dans les loges en jartant encore les paparazzis à l’affût. Qu'est-ce qu'ils glandent à la sécurité bons sang ? je m'assois près de Nicky, lourdement, blasé, et soupire.

"Pff, je te jure Nicky, j'ai hâte que ça se termine. On peut pas faire un pas. Ils sont tous convaincus qu'on est ensembles, et en plus, ils sont moches ! Et toi, comment ça avance jusque là ?"

Il vaut mieux discuter. Pour l'instant, on a le temps, et rien d'autre pour tuer le temps. C'est misérable. Alors comme on se connaît depuis très peu de temps, autant faire connaissance pour de bon et pas avec de la drogue entre nous...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Dim 18 Mai - 0:12

On m'avait nommée pour clore le défilé. Ce soir, j'étais magnifique. Je me trouvais juste sublime. Si seulement pouvait voir ça...Tant pis, il avait mieux à faire et je pouvais le comprendre. Je n'avais juste pas à y penser. J'étais accompagnée de Tarek, ce soir et ce n'était pas quelque chose à oublier. Il partait, me laissant seule face à un miroir dans lequel je pouvais m'admirer. Mon reflet était ma force. J'étais radieuse, j'étais très joliment maquillée. Je ne devais pas manquer de confiance en moi,j'étais une belle femme. Je tentais de me rassurer en me fixant sans cesse devant le miroir.

Je prenais mon portable en main et prenais quelques photos pour les poster sur les réseaux sociaux, Twitter, Facebook, Instagram... Enfin en tout genre. Les gens au lycée allait être grave jaloux. Après,ils osaient critiquer Tarek mais regardez où j'en suis désormais et c'est grâce à lui ! J'étais juste magnifique. J'ai juste à défiler comme je le faisais déjà depuis peu de temps. Qu'il y ait plus de monde ou pas, ça ne changeait pas grand-chose. C'est sur, j'étais la dernière à passer mais le nombre de personnes n'allait pas augmenter ni le nombre de critiques. Tout se passera comme d'habitude, j'avais juste à me soucier de bien poser les pieds. Rien de bien méchant.

Peu de temps et voilà que Tarek revenait déjà. Il semblait plutôt agacé. Stress ? Oui mais pas vraiment. Il me fit part de ce qui n'allait pas et tout était plus clair. Il en avait marre de tout ça et je pouvais bien le comprendre. On était bien nous quand on était tranquille. On trainait tous les deux et c'était cool, pas de question, pas de peur qu'on nous regarder bizarre. On était dans notre bulle même si parfois Tarek partait dans la sienne tout seul.. Pause là !! Les gens croient qu'on est ensemble ?? Oh mon dieu ! Mais c'est vraiment n'importe quoi. On est très complices et tout mais j'ai un copain et Tarek aussi. Les gens ne savent pas quoi inventer en plus, ils connaissent à peine mon nom. Ils sont moches ? Bah oui..mais c'est quoi le rapport avec on est ensemble. J'arrivais pas à faire le rapprochement...Il me demandait si ça avançait et bien, j'étais prête quoi. J'attendais, c'est tout ! Lorsque ça commencerait, oui je serai prête mais comme c'est moi qui finit, je dois attendre. J'avais quand même pas mal de chance, je viens de débuter et déjà on me file le premier rôle ! Je suis sur que des tas d'autres mannequins doivent être jalouses, elles doivent bosser ici depuis longtemps et n'ont pas eu la chance que j'ai ce soir.. C'est la dure loi de la vie ! T'es belle, t'es prio ! T'es moins belle, faut attendre...

On s'en fout qu'ils croient qu'on est ensemble. Je serai même prête à les convaincre qu'on est ensemble juste pour se foutre d'eux. D façon t'as un mec , moi aussi ! Et du moment que nous d'eux on sait qu'on est pas ensemble, les autres on s'en fout !

Je lui souriais et couvrais son visage de mes yeux. Une de mes mains prit la sienne. C'était une habitude que je prenais avec Tarek, lui prendre la main et lui faire un bisou. Sauf que là je tenais à rester maquiller !

Moi bah je suis prête !

J'attendais que le temps passe à la base. Le défilé n'allait pas tarder à commencer et ce n'était pas le moment d'aller voir ce qui se tramait dehors et comme Tarek le dit si bien : des gens moches, je veux pas les croiser ! C'est des vrais vautours lorsqu'on lit la rubrique potin sur les magazines. Ils sont prêts à inventer n'importe quoi ou à rentrer chez les gens pour prendre des photos. Aucun respect ! Qu'ils disent à tous que Tarek et moi on est ensemble, je m'en fous. On couche ensemble, ouais. On s'embrasse, ouais. On se prend la main, ouais mais on se mariera jamais ni avoir d'enfants ! J'aime Matt et il me suffit pour l'avenir familial. Il me voulait probablement changer de sujet de discussion et la seule chose qui me venait à l'esprit était stupide mais je lui en faisais part.

Faudra tu me présentes ton copain, un de ces jours parce que si face au monde, je suis ta copine, hein. Ça serait important que je le connaisse !

Ce n'est plus un sourire qu'exprimait mon visage mais un rire. Je disais ça pour m'amuser. C'est vrai que ça serait drôle et j'aimerai bien voir avec qui il sort. C'est super important, on est potes et tout mais j'ai pas encore vu son mec. J'essayais de détendre l'atmosphère, penser à autre chose qu'au stress permanent que nous avions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Dim 18 Mai - 0:19



«  Une nuit de paillettes !  »

 
Little Succubus, New York t'ouvre ses portes. Les grand buildings, les boulevards propres, ce sont eux que tu rencontrerais. Ce sont eux dont tu croiseras le chemin, eux, et les 499 autres personnes qui ont reçu les invitations pour la soirée du King Palace pour un luxueux défilé de mode. Obtenir un billet n'était pas une chose facile. Il fallait avoir l'argent nécessaire et la notoriété pour obtenir une place parmi ses avides de fric, ses mannequins humains ou non dans la beauté était attrayante, les grands stars renommées de la planète et les fameux gardes, paparazzis, la sécurité que renfermaient ses portes. Mandy se rendit devant les portes en taxi. Elle retouchait sa manucure à l'arrière de la caisse, peu importait qu'elle se soit mise sur son 31 ou non, en toute circonstance, elle était magnifique. Le noir et or qui ornait ses ongles avaient été soigneusement travaillé par une petite esthéticienne dont elle avait payé par un moment dans l'enceinte d'un lit. Elle était pas trop mal cette petite, elle lui avait fait une manucure réussi. Mandy ne s'était pas habillée de manière adéquate face aux riches. Elle se changeait dans le taxi. Peu importait que son chauffeur louche des yeux devant une si belle créature. C'était dangereux de la mater à chaque feux rouges. Sa beauté pouvait provoquer un bel accident. Elle ne souriait pas. Qu'on la regarde était une habitude et elle n'était pas le genre à se mettre à rougir ou à sourire d'un sourire mignon.  Sa nudité ne la gênait pas et elle mît sa robe de ce soir. Elle n'aimait pas faire trop d'efforts pour ressembler aux communs des mortels bourgeois. Ce soir, elle n'avait pas le choix si elle voulait passer dans la masse. Un bustier dorée recouvert d'un voile dentelé noir avec des motifs de roses noires aussi sombre que l'âme de Mandy. Un noir uni courait sur le reste de son corps s'arrêtant juste aux dessus de ses genoux. Mandy n'aimait les longues choses. Elle n'aimait pas les robes de style princesse, bien longues et à l'allure de la gentillesse des Disney.  Elle troquait ses chaussures contre des splendides McQueen, créateur décédé dont elle aurait aimé servir de muse. La petite tête de mort qui ornait son dessus de pieds renvoyait son image d'être squelettique comme sa minaudière avec un fermoir bijou panthère faite de noir et or. Toute sa tenue renvoyait l'image que représentait Mandy mais seul, ceux qui la connaissait pouvait le savoir. Et peu de ses personnes étaient encore en vie !

Elle congédia son taxi totalement sonné d'avoir transporté une créature d'une magnifique perfection. Elle sortit son invitation où du moins celle de Monsieur Harper dont elle avait emprunté enfin volé si le vol était considéré pour un homme mort comme un homme vivant. Elle donna son invitation caressant la peau douce de l'homme qui la vérifia. Il la laissa entré sans vraiment chercher à comprendre. Après tout, elle avait donné une invitation mais qui n'était pas la sienne. Qui vérifiera si elle était Madame Harper ou non ? Personne. Elle se faufila parmi les nombreuses personnes ici présentes. Mandy ne cherchait pas le feux des projecteurs, elle se faisait un peu plus discrète de par sa nature et car elle ne voulait pas qu'on donne un nom sur son visage.

Elle aperçut une vieille connaissance l'instant de quelques secondes. Le beau brun, le beau démon dont elle n'avait pas vu depuis un moment, depuis que Kaer dressait des barrières. Elle désignait Amarok comme son ex d'il y a tellement de longtemps. Il était entouré de petits mômes. C'est vrai que les Enfers laissaient traîner des bruits qui court. Notre cher Amarok avait eu un enfant avec une elfe. Oui, tout bonnement abominable de salir une telle méchanceté avec des elfes. Il est vrai que la plupart était joli mais une espèce trop gentille selon Mandy. D'ailleurs on se demande pourquoi ses stupides tombent entre les mains des démons. Une beauté maléfique est bien plus attrayante. Mandy ira lui faire un de ses fameux bonjours comme elle le faisait dans le passé, peu lui importait qu'il soit père au foyer. Elle ne désirait pas le reprendre juste marquer sa présence et lui faire ressasser les anciens souvenirs même si elle allait désobéir une fois de plus à Kaer. Quitte à se faire convoquer et probablement punir pour cette minime trahison. Sympathiser avec l'ennemi, Kaer n'aimait pas mais il n'allait pas la détruire. On ne pouvait pas détruire une si belle création. Que pouvait rêver de mieux Kaer ? Une âme aussi noire ne connaissant pas les sentiments, une machine à tuer sans scrupule, une déesse maléfique qui pouvait faire chavirer un cœur bien vite. Elle n'était pas une honte à son espèce. Elle montrait le bon chemin. Combien de démons ou d'incubes étaient éperdument amoureux ? Bien trop selon elle. Minable.

Mandy observa les célébrités se montrer sous les flashs des appareils photos et elle jura cela bien trop stupide. Faire la une des magazines étai une chose mais peu de temps après, ses célébrités feraient partis de la couverture du magazine à scandale.  Elle prit la place que lui avait donné son invitation et s'y installa bien sagement. Elle se fondait dans la masse. Certaines personnes autour d'elle remarquaient sa présence mais n'avait pas assez de couilles pour venir lui adresser la parole. Ceci la réjouissait, elle ne voulait pas tenir la discussion sur une pauvre tripoté d'andouilles qui allait débattre sur qui serait le meilleur de soir ou qu'elles sont les nouvelles petites bombes recrutées par les créateurs. Il était vrai qu'à entendre les ragots depuis son arrivée, Lydia Johansson probablement une cruche qui s'est perdu dans ce monde et Nicky Stewart serait en couple avec Tarek Thompson. D'accord super...jamais entendu parler d'eux. Après tout depuis quand Mandy s'intéressait aux connus de ce monde ? Elle s'en était jamais intéressée alors la question était, que faisait t'elle ici ?  Il était simple à le deviner. Elle faisait une petite liste pour trouver des futurs conquêtes. On disait que les mannequins étaient souvent l'élite des humains ou l'élite parmi les sups. Alors pourquoi s'en priver de pouvoir observer avant de bondir ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Lun 19 Mai - 13:17

C’était une nuit pleine de paillette que celle qui arrivait. Sur une musique changeante, je me laissais conduire. Mes parents avaient eu la bonne idée de m’offrir des places pour une soirée privée. Mathieu voulait à tout prit que nous venions. Il avait tout fait pour nous le permettre. Mais mes parents ne voulaient pas venir. Ils avaient prévu d’autre chose et c’était leur anniversaire de mariage. J’étais la seule qu’il leur restait. Ma sœur était morte, mon frère porté disparu. Mais cette nuit, ils avaient besoin de décompresser. Il y avait Mathieu. Il ne pouvait pas vraiment être totalement là mais un petit peu quand même. J’étais prête à sourire lorsque je verra son visage souriant sur un tapis rouge.

J’avais dévalisé les magasins pendant quinze jours jusqu’à trouver LA robe parfaite. Crème, elle tranchait sur ma peau matte, mettant en avant ma chevelure châtain et ma taille fine. Un bustier serait ma poitrine puis, après un repli de tissus sur la taille, la robe s’évasait vaporeusement jusqu’à mes pieds, chaussés de haut talons d’une quinzaine de centimètre qui me faisaient des jambes de déesse. En tant que meilleure amie de Mathiue, je me devais d’être belle et de lui faire honneur. J’étais là pour voir les collections, pour satisfaire mon amour de la mode. Mais surtout, c’était à moitié une épreuve que de venir comme ça. Que d’être au milieu d’humain dont l’excitation fera porter le sang à ébullition à rendra leur odeur tellement divine. Je voulais tellement me comporter comme si j’étais encore humaine. Pouvoir aimer sans avoir peur de le tuer. Revenir au temps béni où je sortais encore avec Matt et où ma seule peur était de perdre le championnat de cheerleading. Pourquoi tellement de choses avaient changé. C’était si facile avant.

Je fis un petit signe de la main à mes parents lorsqu’ils me déposèrent devant le King Palace et présentais mon invitation aux agents de sécurités. Ils me laissèrent entrer, m’assurant que non, le défilé n’avait pas commencé. Je croisais Thompson au passage, ne lui adressant pas le moindre signe de main. Cette enflure ne méritait rien de ma part. Après Aèl, c’était maintenant Matt sa nouvelle proie. Qu’il me laisse rire. Et les murmures qui courraient racontaient qu’il sortirait soit disant avec sa nouvelle mannequin, Nicky. J’avais presque envie de les retrouver dans les loges et de faire une gaffe en balançant le nom du petit ami du rouquin. Tellement triste.

Je pris la direction de ma place, pianotant à Mathieu que j’étais finalement arrivée avant de ranger dans sa pochette Guicci mon I-Phone. J’étais assise à côté d’une splendide brune que je ne connaissais même pas de vue mais dont l’odeur ne laissait aucun doute. Que faisait une succube de Satan dans un défilé mondialement connu ? Je ne savais si elle avait sentit elle aussi mon odeur et, un beau sourire sur les lèvres, j’hésitai à engager la discussion. Après tout, je ne la connaissais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Lun 19 Mai - 19:10

Depuis quelques jours je reçois enfin mon courrier. Donc comme tous les jours en me levant je me dirige à moi boîte aux lettres Je pris mon courrier et rentra. Je m'asseyais au bar et me servit un verre. Dans mon courrier je pouvais voir une lettre de mon frère et une photo de mes deux nièces. Mon magazine d'arts y était ainsi que la réponse pour la location du local pour ma nouvelle galerie. Mais une drôle d'enveloppe attiré mon attention. Sur cette enveloppe seul mon nom était marqué. Je l'ouvris et en sortis une carte. Sur le dessus était marquée "invitation pour une personne". J'étais ébahie une invitation pour le défilé du king palace. Ca représentée pour moi l'occasion de retrouver le monde de l'arts. Mais qui avait bien pu l'inviter? Ce n'est pas grave Je finirai bien par le savoir. Le défilé était ce soir. Je regardai la pendule, il était déjà 15 heures. Il fallait que je me prépare. Je choisis de mettre une de mes créations. C'est une robe longue à l'arrière et courte à l'avant. Elle est noir et bleu ciel. J'avais décidé de mettre des escarpins noir. J'avais lissé mes cheveux et avait posé deux pinces dans mes cheveux pour qu'ils ne cachent pas mon visage. Un dernier trait d'eye liner, un petit coup de crayon, un peu de mascara et une trace de rouge à lèvres et me voila prête pour ce défilé. Je n'avais toujours as de voiture donc il fallait que j'appelle un taxi. La marche me fatiguerais et je ne comptais pas tuer ce soir donc le taxi me semblait etre meilleure idée.
Je l'appelais donc, il vint me chercher et me déposa au king palace. Tout y étais, paparazzis et tapis rouge. Je remontais le tapis rouge sous les flashs des paparazzis, jusqu'à l'entrée où le garde du corps me dévisagea. Il me regarda de la tete aux pieds, puis regarda mon invitation et me laissa entrer. J'avançais jusqu'à une grande salle où ce trouvé au centre un podium. Il fallait que je me trouve une place. Je m'approchai de la foule, mais je me sentis vite mal à l'aise. Tout le monde me devisageait. Je reperais une chaise à vingt mètres du podium. Je décidai donc de me faufiler le plus rapidement possible. J'arrivai à cette chaise en une fraction de seconde. Je m'y assis. Le défilé aller commencer quand on mis sa main sur mon épaule. Je me retournais et me retrouva face à un grand brun. Il voulait reprendre sa place. Mais m'avais apporté une chaise et la déposa à côté de la sienne. Je m'y assis donc et le remercia. Une voie nous coupa et résonna dans la pièce. Le défilé commencerait dans quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Mer 21 Mai - 10:26

Le problème des défilés de mode, c'est l'effervescence ambiante et surtout, les gens présents. Il n'y a pas des tonnes de personnes qui ont le privilège de pouvoir venir à de telles soirées mondaines, mais, parmi elles, il y a une élite et par là j'entends qu'il y a un nombre incroyable de créatures.

Je souris chaleureusement à mon épouse, une toute petite partie de moi plus qu'agacée par sa permanente envie de m'allumer et le reste heureux de ester le centre de son univers. Je l'aime sincèrement, mais parfois c'est réellement une petite fille stupide. Est-ce qu'elle ne pourrait pas arrêter ses insinuations de temps en temps ? Les quelques filles qui l'ont entendue me regarde bizarrement, comme pour savoir ce que je vais répondre, et je ne leur ferais pas ce plaisir là. Je fais un lourd clin d'oeil à la blonde, ignore superbement les autres femmes et fais demi tour avec mon fils et mon frère. Sérieusement, faut il vraiment nous afficher comme ça ? Je la comprend, mais je ne peux pas m'empêcher de râler un peu. Elle ne sait pas elle, ce que ça veut dire d'être un rénégat. Un banni, marqué jusque dans la chair, maudit et recherché par les escadrons de mercenaires. Elle n'a pas choisi le bon pour être amoureuse. Ces choses là sont insensées. Mais je suis contente qu'elle l'ait fait !

J'atteins la grande salle en rêvassant toujours, et repère de suite les parents de Lydia. Bon, c'est peut être le moment de faire un peu meilleure impression sur M.Johansson, qui est loin d'être convaincu contrairement à ma belle mère. Je salue poliment, un grand sourire aux lèvres, et m'assied. Maël s'incline respectueuse pendant une brève seconde, et me rejoins. Dans mes bras, Liriel babille des "maman" et "papa" approximatifs qui font fondre tout le monde autour, frappant gaiement dans ses mains dans le même temps. Aah, mon fils, il est magnifique. Je balaie les rangs du regard, les sens en éveil, captant l'odeur de tous les sups imaginables. Je reconnais Selena, sans doute invitée par Mathieu, et une autre odeur qui me fait plisser le nez d'un air mauvais. Elle... Si elle s'approche de moi et de ma famille, je la massacre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Jeu 22 Mai - 21:27



"Que tu le veules ou non, tu m'appartiendras pour toujours Tân. Tu es celui que j'ai façonné de mes mains et tu me reviendras. Que ce soit dans tes rêves ou tes cauchemars, tes pas te mèneront jusqu'à mon corps brulant. "

Le corps brulant, la sueur tachant ma peau olivâtre, je me réveillais en sursaut de ce cauchemars dans lequel je la savais avoir prit un malin plaisir à m'entrainer. La sorcière était morte. C'était impossible qu'elle revienne me hanter maintenant. Qu'elle vienne encore malgré les années qui avaient passé. Malgré tout ce temps, je me réveillais encore à ses paroles, sur les cris de Julia en fond sonore. Sa douleur lorsque le feu consommait son corps, ses grands yeux noirs plissés par la douleur, ses supplications à mon encontre. Je regardais de loin la scène, je voyais de loin le feu lécher avec application son corps. Je me levais, le cœur battant à tout rompre. C'était mon unique peur. Mon unique blessure.Je grondais contre moi-même et m'approchais du miroir de ma chambre aux enfers. J'avais une tête à faire peur. Je me concentrai quelques secondes, passais de l'eau glaciale sur mon visage sans même grincer des dents et lorsque je retrouvais mon reflet, j'étais parfait. Le retour de l'ange démoniaque.

J'attrapais rapidement un costard noir qui m'allait à la perfection, tailler sur mesure pour mon corps parfait. J'avais prévu d'aller mettre un peu d’animation dans la vie trop morne des humains. Ils continuaient d'organiser des soirées alors qu'ils auraient dut être terré chez eux à attendre, la boule au ventre que les sups les chopent et face d'eux leur quatre heures. Nous avions des ordres très précis. C'était presque encore pire maintenant. Le moindre meurtre humain était étudier à la loupe, la moindre disparition passé au peigne fin. Et les chasseresses encore plus cruelles qu'elles ne l'avaient jamais été. Je finissais de nouer ma cravate, passant la veste réglementaire sur mes épaules. Allons rire.

Les lumières du King Palace étaient toutes plus éblouissante les unes que les autres. Je faisais partie des célébrités présentes ce soir. Égérie de marque de parfum, chanteur reconnu pour sa musique tellement douce et tendre. De celle qui fait rêver les femmes. J'aimais la lumière. Mais je ne pouvais briller que parfois. Et maintenant que tout était enregistre... Je ne pouvais apparaitre qu'une seule fois sous ma véritable apparence. J'en profitai pour les années qu'il me restait dans la peau de ce chanteur. Les femmes se retournaient lorsqu'elle me voyait, je m'accordai même une bise à quelque une des stars présentes. Mais j'avais d'autre projet. Foutre le bordel dans la loge des Thompson pouvait être une très bonne idée. Mes deux proies préférées étaient ici. Pourquoi ne pas mettre un peu d'ambiance dans leur vie morose. Les paparazzis ne me lâchaient pas d'une semelle jusqu'à ce que j'entre dans le palace en lui même. C'était jolie cette décoration blanche. Je l'imaginai parfaitement repeinte à ma façon, en rouge sanglant. Depuis quelque temps, j'avais des envies de massacres. La faute à Kaèr et ses "arguments" trop douloureux. Il ne supportait pas que je résiste. Il ne supportait pas ma fierté mal placée.

Je pris une coupe de champagne, un sourire aux photographes et me dirigeait vers les loges privées. J'étais une star, j'avais beaucoup de droits. Qui disait que je ne me tapais pas un mannequin que j'allais rejoindre pour lui souhaiter bonne chance avant le défilé. Masha était mon officielle. Certes. Mais elle ne serait jamais la seule. Je ne l'aimais pas. J'étais attaché à elle, je ne pouvais le cacher. Mais je ne m’empêcherai pas de lui planter une dague en plein cœur si elle devenait trop pénible. Ce n'était pas le moment de penser à la mère de mon fils. J'avais un vœu de torture à mettre au clair. Je ne le ferais pas en face d'eux, face aux grands publics. Nicky devait rester présentable et Tarek aussi. Mais j'avais l'occasion de m'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Mar 27 Mai - 18:14



«  Une nuit de paillettes !  »

 
La belle brune baillait d'ennui. La richissime sélection pour le King Palace était d'une bourgeoisie pitoyable. Elle regrettait presque d'être venue. Elle voulait se trouver de nouvelles conquêtes pour les futures semaines à venir. Les mannequins étaient une sélection parmi la population, une sélection plutôt attirante et physiquement potable. Un parfait banquet sexuel dont Mandy pourrait avoir l'honneur de déguster. Une brune vint se poser à côté d'elle. Elle l'observa du coup de l'œil. Elle n'était pas la stupide elfe, les cheveux n'étaient pas de la bonne couleur. Mandy regarda, elle avait un côté malsain. Elle se sentit  mieux entourée. La femme assise à ses côtés n'était pas d'une bonté hors pair. Tout la trahissait. Le brun de ses cheveux commun, ses yeux noisettes, son corps et l'habitude qu'elle avait. Tout était une représentation impure. Cela changeait de la bande de ringards friqués qui étaient derrière elles.

Bla-bla-bla. C'est quoi la marque de ta robe ? Chanel, pas Versace. Ses émotions malsaines commençaient à prendre le dessus. Entendre les femmes geindre entre elles, agaçaient Mandy. Si elle pouvait, si il n'y avait pas autant de monde, elle se serait retournée et leur aurait refait leurs visages à sa manière. Oh la manière de Mandy était sadique, rien d'agréable. Elle leur aurait arraché la langue pour ne plus les entendre et si elles avaient continué avec leur hypocrisie mondaine, elle aurait trouvé un autre moyen pour les calmer. Arracher leur prothèse ? Bonne idée, briser une plastique refaite pouvait être douloureux. Il ne faut pas en vouloir à Mandy. Elle n'aime pas le naturel moche. Elle soupira d'exaspération. Sa voisine semblait déconnecter du monde et portait une attention ailleurs. Pas une mauvaise idée, la petite ! Mandy leva les yeux vers la foule de bourgeois et...Le retour de l'ex prince accompagné de sa tribu d'enfants.

Mandy était bien plus intéressée par cette nouvelle entrée. Pas de petite pouffes aux grandes oreilles dans les parages ? Dommage...ça allait manquer de spectateurs. Mandy se leva de son siège et interpella sa voisine dans ses pensées :

« Chérie, rend moi un service. Si quelqu'un s'assoit là, promet lui que je lui ferai la peau. »

Mandy ne savait si la brune allait comprendre ce qu'elle voulait dire. "Lui faire la peau" n'était pas à prendre dans un second sens. Elle promettait le faire souffrir et dans ce genre de situation, elle ne manquait pas d'idée. Elle pouvait lui arracher l'intégralité de sa première couche de peau et entendre les cris tortueux de sa nouvelle victime... Non Mandy ! Stop ! Si tu tortures encore, c'est Kaer qui ne va pas être content. Tu vas encore te prendre une punition mémorable. Mandy se leva de son siège et accorda un bref regard à la brune. Elle allait rejoindre son ex-amant. Sur son visage, il y avait ce faux sourire, le sourire dont il avait l'habitude de voir lorsqu'elle se présentait dans son lit auparavant. Mandy misait sur les signes du passé pour l'agacer. Elle s'approchait de lui et promena son regard de haut en bas, déplacée vu qu'elle insista son regard sur des parties dont elle avait accès avant. Elle retourna en face à face avec ses yeux et ne pût s'empêcher de lui faire partager dans la meilleure sympathie son avis :

« Oh chéri, cela faisait longtemps. Il paraît que tu es tombé sous le charme d'une pauvre blondasse aussi jolie et pure que sa stupide espèce. Oh et que tu as souillé ton sang avec elle pour obtenir un enfant.. »

Mandy détourna son regard sur sa tribu infantile. Elle regarda le plus jeune attentivement. Il avait le visage démoniaque de son père aussi charmant soit t'il. Elle posa une main au-dessus de ses cheveux, une manière à elle de le saluer sans devoir montrer la moindre sympathie. Elle se redressa à Amarok d'un air plutôt admirateur :

« Heureusement qu'il a hérité de son père. Les dégâts auraient pu être irrécupérables dans d'autres cas. »

Mandy prit soin de rester plantée devant Amarok de la manière dont elle faisait tout le temps, aguicheuse. Elle n'allait pas lui reprocher que la séduction était un don habituelle chez elle. Elle savait faire tourner toutes les têtes, rendre n'importe qui dans un besoin sexuel mais avec Amarok, elle n'avait pas besoin. Elle ne pouvait être trop proche sinon Kaer allait lui faire bien regretter. Déjà qu'elle désobéissait à une loi, approcher Amarok, lui parler était un acte à ne pas faire. Mandy ne respectait pas la loi et elle risquait d'énerver Kaer. Que dire, l'interdit pouvait être bien excitant et dans ce cas, enrichissant. Elle aimait bien semer une terreur lorsqu'elle passait dans les vies de ses conquêtes du passé. Ça avait toujours le don de la faire rire. Amarok, alors as tu envie de rire ou de discuter avec Mandy ? Elle savait qu'elle pouvait aller se faire voir sur ce point. Il la repousserait et elle reviendrait à la charge. Il n'était pas en mesure de montrer sa nature devant du public. Ooops, il se pourrait qu'il soit contraint de la supporter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Dim 1 Juin - 19:05

La soirée se révèle ennuyeuse à mourir. Ces mannequins sont de très jolis bouts de cher mais, je m'ennuie. Ma femme n'est pas encore entrée en piste, et les gens qui affluent dans les gradins m'agacent. je promène mon regard de tous les côtés, discrètement, pour identifier le nombre de créatures présentes, et celles que je connais. Mon regard s'arrête un instant sur un homme qui disparaît rapidement de ma vue, mais pas assez pour ne pas jeter un froid muet dans nos rangs. Je serre furtivement la main de mon frère dans la mienne, inquiet, et fronce les sourcils. C'est étrange que Caleb soit là, je croyais que ce n'était pas trop le genre de mon cousin de laisser vagabonder son second dans les mondanités humaines... Enfin après tout peu importe, il s'en prendra sûrement à Tarek ou bien à cette Nicky, je n'ai pas à m'en faire pour le moment je pense. Il ne faut pas attiser la colère des humains, et démonstration publique de notre dangerosité ferait plutôt le résultat inverse.

Je m'assoies un peu plus confortablement, et berce mon fils tout en discutant avec ma belle mère. Je l'aime bien, elle. Mais son mari non, très peu pour moi, il me voit comme un espèce de délinquant repris de justice et mollasson. Je ne le montre jamais, mais ça me rend absolument dingue, et en plus à chaque fois ça fini en dispute entre lui et mon épouse. Ma belle mère et moi même sommes d'accord, c'est idiot, puéril et par dessus tout, très fatiguant pour les nerfs. Liriel n'a pas besoin de sentir que sa famille maternelle a du mal avec moi, son univers est déjà bien assez bancal comme ça.

Je suis tiré de mes pensées par une odeur qui me fait froncer encore plus les sourcils. Je la connais, mais pourtant je suis bien incapable de mettre une image dessus. Ça me rappelle les Enfers, par contre. Mais avant que j'ai pu chercher dans ma mémoire d'où je connais cette odeur, une brune se plante devant moi et son visage me gifle comme si c'était sa main. Elle... Elle ne devrait pas être ici. Je l'écoutes distraitement, contrôlant mes pulsions meurtrière, jusqu'à ce que je vois sa main s'approcher de mon fils. Imperceptible pour les oreilles humaines, un sifflement vif explose entre mes dents. Un son on ne peut plus clair, qui indique bien "Refais ça et ta main je la bouffe". Maël s'est posté entre moi et la brune, l'air de rien, mais sa puissance elfique pulsant autour de nous. Les jeux des succubes ne marchent plus sur nous, et depuis longtemps. Si on les veux, c'est loin d'être à cause de leur nature. Personnellement je n'ai plus aucune raison de fréquenter ces démons inférieurs, étant pleinement comblé par ma femme, et mon frère lui préfère la chair vivante.

"Tu ferais bien de t'éloigner, Lane. Avant que je ne changes d'avis sur ton avenir."

Ma voix acide claque dans l'air, et ma belle mère me regardes avec des yeux pleins d'étonnement. Mais je ne tiens pas à m'expliquer. Je plonge mes yeux verts dans ceux de la brune, les fait tourner au rouge incandescent et les laisse revenir à la normale. N'oublies pas ma jolie que ton roi est très puisant, mais moitié dragon. Moi pas, et si je ne suis qu'un hybride d'humaine je n'hésiterais pas une seule seconde. Personne ne touches à mon fils ! Pour qui elle se prend celle ci, une privilégiée ? Y en avait des dizaines des comme elle quand j'étais prince, elle a rien de plus qu'une autre. Seule Lydia compte. Seule Lydia savait comment m'apprendre à aimer. Et ce n'est pas près de changer !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Mamy Gossip


PROFIL► ARRIVÉ LE : 03/07/2013
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Lun 2 Juin - 0:27





Une nuit de paillettes  



Mamy paparazzi avait elle aussi reçu une invitation pour cette fameuse soirée qui s'avérait être exceptionnelle. Vous pensez qu'elle laisserait une minute de répit à la chasse aux infos sur ses petits bout de choux de Milwaukee, et puis quoi encore ? Mamy était la perle rare de cette soirée. Bien trop jolie pour défilé dans une robe de haute couture, bien trop connu pour cliqueter sur le bouton de l'appareil photo, bien trop invisible pour apparaître devant les photographes. Mamy était l'inconnu mondial que tous voulait rencontrer mais qui pourrait la reconnaître excepté le miroir dans lequel elle se maquillait chaque jour ? Personne.

Bien vite rentré, bien vite assise parmi tous. Qui avait remarqué qu'une dame d'un certain âge avait pris place ? Aucun regard, aucune attention même le jeune qui l'avait emmené ne s'était pas posé de questions. Tous de pauvres idiots ! Darling, une star de grande renommé, un minimum de courtoisie et d'attention ! Mamy croisa les jambes positionnant une au dessus de l'autre. Mamy prit ses aises, elle pouvait porter compagnie aux ignorants l'entourant par de petites provocations sur leur physique mais elle n'était pas femme d'agression directe. Elle pouvait les anéantir derrière son ordinateur, sans représailles. Mamy sortit un petit calepin en peau de reptile et sa plume assortie pour écrire ses petits scoops.

Elle releva le visage et vive les potins ! Au dernières nouvelles, dans de belles robes de défilé se trouvaient Lydia et Nicky ainsi que Mathieu. Portait-il une robe ? Pour avoir de l'attention, monsieur serait prêt à tout. Porter une robe serait une chose qu'il serait capable de porter. Après tout, il se vante d'avoir de l'intelligence, assez pour comprendre qu'un homme normal ne porte pas de robe ? Bien sur que non. Mamy exécuta machinalement son sourire moqueur et elle inscrit le nom de Mathieu Alaric sur une page. Lydia, la femme se croyant tellement supérieur qu'elle a oublié de vérifier la cellulite qui commence à prendre place sur son derrière flasque, venait défiler. Une occasion de bien rire si cela ne lui fait pas bizarre de voir à nouveau ses pieds et ainsi savoir ou elle marche. Une chute pourrait être sympathique à regarder ! Nicky , la petite brunette qui ne sait plus où donner de la tête. Ma pauvre chérie, je peux te comprendre coucher avec le copain de son copain n'est pas quelque chose de simple à comprendre pour ton cerveau. Petite débutante dans ce domaine, tu penses être à la hauteur ? Marche pas sur ta robe, tu risquerais de la déchirer et finir nu... Ça plairait bien aux paparazzis ! Tarek porte une robe ? Non ? Oh mince ! Il aurait pu faire un effort. La petite princesse d'un 1m50 au lieu de jouer la Cendrillon s'occupant de préparer les autres, pourrait faire la Cendrillon qui va au bal. Mamy ajouta les noms de Lydia Johanson, Tarek Thompson et Nicky Stewart à sa page.

Amarok, le parfait père faisant croire qu'il vit bien sa vie de famille. Oui Amarok, assume ! Tu te piques tous les soirs pour supporter ta femme et tes gosses. Je ne suis pas là pour t'aider tu le sais mais augmente la dose... Mademoiselle Mandy a fait son apparition et supporter les crises hystériques de ta femme devraient être sympathiques.  Merci Mandy, si nous supposons bien, tu viens mettre le bazar dans la vie d'autrui. Merci darling, tu as compris que c'était plus utile que d'écarter tes jambes à chaque personne croisant ta route.
Oh un petit démon qui passe en mode rapide, notre cher Alec. Monsieur au rôle parfait, jeune père qui est déjà dans le besoin de s'évader et de s'amuser avec d'autre. Laisse nous deviner... Tarek et Nicky ? Oui ? Trop facile, trop prévisible mais trop amusant... Que vas tu leur faire ? Tu leur as acheté une laisse et un collier pour mieux les tenir en main ? Oh que c'est mignon ! Ou.. Tu viens leur souhaiter bonne chance. Tu pourras remplacer leur copain commun. C'est fort tout de même, Tarek et Nicky  ont le même copain, ont le même psychopathe qui en veut après leur cul et bien entendu, ont la même meilleure amie. Beaucoup de coïncidence, tout ça. Une meilleure amie qui les a abandonnés, magnifique. Mamy rajouta les noms de ceux dont elle venait de remarquer les apparitions.

Bravo et deux nouvelles têtes, deux vampires ! Buffet de sang prochainement. Elalye s'est perdue dans ce trop de foule et Selena qui devrait pas tarder à la rappeler. Mamy a déjà prévu ! C'est pas juste, un peu d'action, un peu de rebondissement ! Mais voici Tyler, un peu maigrichon face aux noirs habituels bien grands et baraqués. Les deux petites vampires chéries , ça vous dit un petit fast-food humain. Tyler est habitué de se faire sauter dessus par les immortels. Il aime bien la torture alors si vous le bouffez, il dira pas non.

Voyons, voyons qui sera le premier à se crêper le chignon ? Ouh il se pourra que ça soit entre Mandy et Amarok. Leur discussion n'a pas l'air très tendre. Ma chérie fait donc qu'une bouchée de ce père. La vieillesse l'a rendu plus pépère et plus inoffensif. Au pire des cas, tu pourrais te prendre une couche-culotte à la gueule ou du lait maternel des seins de la mère. Ah oui , un peu crado ça. Cette vache laitière produit un lait un peu tourné. Pas de sa faute, si elle était pas habitué à être trait. Qui de Tarek ou Nicky gardera son calme face à Alec ? 2 contre 1 et il gagne toujours. Allez chercher la logique !

Mamy sortit son appareil photo de poche au cas ou quelques clichés pourraient être immortalisées. La cellulite de  Lydia ? Un téton de Nicky ? Les poils des jambes de Mathieu ? Les photos nous le diront !

FICHE PAR CENTURY SEX



_________________


I know everything about you, my honey
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Lun 2 Juin - 10:11

Je croyais que la voie off nous annoncerait le début du défilé. Elle nous souhaitait juste une bonne soirée. Je décidai donc de sortir prendre l'air. J'abandonnai ma chaise. Je ne pouvais plus tenir toutes ces odeurs étaient insupportable. J'avais faim. Les effluves de leur sang atteignaient mes narines. Toutes mes pulsions se réveillaient, ma vue se brouillait. Je devais sortir en me fiant à mes sens. Je marchais encore et toujours. Où étais la sortie? On me bouscula et me projeta contre un mur. J'étais là assise contre ce mur. J'étais haletante et pleine de spasme. Ma vue revenait progressivement mais j'avais compris que la couleur de mes yeux avait changée. Ma vision était devenue plus fine. Mes crocs sortaient...Je ne tenais plus cela devenait impossible à contrôler.  Il y avait trop de monde pour pouvoir tuer. Je réussi à me relever et essayait de sortir. On me bousculait j'étais chahutée... Je n'en pouvais plus. Quand une odeur atteignit mes narines, j'étais sur le point de tuer le premier venu. 

Cette odeur me paraissait familière... Je décidai de suivre cette odeur. Je me sentais rassuré. En me concentrant  j'arrivai meme à oublier ma faim. Je marchais et avancais progressivement. J'aperçus une jeune femme brune, assise, elle attendait le début du défilé. J'avançais jusqu'à elle et m'effondra à ses pieds : 

- Je vous en supplie aidez moi... J'ai tellement faim...


Je ne pouvait plus marcher je la fixait et la suppliait du regard.Je ne sais pas pourquoi mais je sentais qu'elle pouvait m'aider. Son parfum était rassurant et je me sentais apaisée mais ma faim me tenaillé l'estomac. Allait-elle m'aider? Dans tout les cas je n'avais plus la force de marcher...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Lun 2 Juin - 22:34



«   Une nuit de paillettes !  »

 
Retrouver des vieilles connaissances pouvaient faire plaisir surtout lorsqu'il s'agissait d'ex-compagnon. Mandy avait pris place devant Amarok. Elle aimait bien semer la discorde lorsque tout était trop tranquille. Elle était digne de sa méchanceté en aucun cas une femme de bonne foi. Elle porta une main sur l'enfant et le sifflement d'Amarok la laissa de marbre. Elle avait repoussé sa main mais trouva minable, sa propre défense. L'âge ne l'avait pas rendu plus fort. Sa vie de famille l'avait attendri. Quel dommage ! Elle qui s'attendait à mieux, qui s'attendait à une véritable défense, elle n'eut rien. Son sourire ne changea pas. S'attendait il à la repousser ainsi ou la faire fuir ? Ce fut un échec lamentable.

Un des petits garnements se posa entre Mandy et Amarok. Que c'était mignon ! Ce sont les plus jeunes qui prennent la défense des plus vieux. Mandy se fichait qu'il soit présent ou non. Elle se fichait qu'il soit enfant ou non. Pour elle, il n'y avait aucune différence. Oh ! Le jeune n'avait pas besoin de tenter de prendre sa défense. Mandy n'avait rien fait, il n'y avait aucune raison de s'agiter. Elle trouvait ce geste humiliant. Personnellement elle n'aimerait pas qu'un enfant d'une hauteur de trois pommes tente de la défendre. Cet enfant ne semblait pas de pur innocence à première vue. Si il venait se frotter à Mandy, il ne manquait pas de courage et probablement, il était doté d'une force non humaine. Oh ! Encore ses stupides blonds à grandes oreilles..exaspérant ! Ça en devenir une habitude chez les démons de fréquenter la bonté elfique ? Non. Celui-ci était juste déchu et s'attachait à ce qu'il trouvait...Misérable !

Amarok lui envoyait des menaces. C'était à peine si elle le prenait au serieux. Comment pouvait t'on se laisser convaincre par un histrion ? C'était grotesque de lui demander de partir. Si il se souvenait de la moindre chose d'elle, c'était qu'elle n'abandonnait pas ce qu'elle entreprenait de faire. Elle avait projet de lui faire la conversation et elle comptait bien arriver à ses fins. Après tout, elle avait trahi la loi posée par Karr, autant la trahir jusqu'au bout. La punition serait la même. Il n'allait pas faire de différence si elle lui parlait un quart d'heure ou cinq minutes. Elle allait s'occuper de l'intermédiaire entre eux en premier temps. Il allait partir quoi qu'il rive ou il pouvait rester mais cela serait inutile. Dans la plus gentillesse qu'elle pût avoir et de la plus courtoisie possible, elle s'adressa à lui :

« Dégage ! Ça serait bête que tu te fasses remarquer. Ça serait stupide que tu finisses entre les mains des humains à la moindre rechercher de supps. Allez, assieds-toi, sauvageon ! »

Elle avait pris des pincettes. Elle ne pouvait pas faire mieux pour être plus agréable. Elle lui ordonnait de partir et de s'asseoir. Mandy avait un avantage. Elle pouvait dire ce qu'elle voulait. Ils n'étaient pas en force de faire quelque chose. La moindre action suspecte serait analysée par les humains et ils risqueraient une peine de mort assez douloureuse ou si ils se défendaient, les petites vierges de Gaïa allaient se pointer. C'était à lui de voir, Mandy lui avait fait une mise en garde !

Elle n'attendait pas une réaction de l'enfant pour se charger d'Amarok. Amarok jouit avec ses yeux les faisaient changer de couleur avant de leur faire retrouver leur couleur naturelle. Il pensait l'effrayer une fois de plus comme ça. C'était une perte de temps inutile. Elle se mît à sourire une nouvelle fois s'attardant à se plonger dans son regard, ne cherchant rien d'autre que se moquer de lui :

« Tes menaces sont devenues aussi minables que ta personne avec le temps. Tente la moindre chose et tu montrerais ton impulsivité et ta stupidité de présenter ta nature un humains. Ça serait une terrible erreur mais je t'en prie. Essaye ! Que je puisse rire lors de ta mise à mort !»

Qu'un homme pouvait être dépourvu de toute réflexion ! Qu'Amarok était un démon classique deprouvu de cerveau. Qu'il apprenne que Mandy dominait déjà la situation. Il ne pouvait rien faire contre elle hormis l'écouter et rager intérieurement. Il pouvait essayer de la faire souffrir et ce serait les petits chiens humains qui viendraient lui faire la peau. Personne ne pouvait faire de mal à Mandy, personne d'humain même Tyler avait essayé et avait échoue lamentablement. Mandy avait été trop attirante. Une magnifique succube domptant les humains sans difficulté.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
The Killer


PROFIL► AVATAR : Ton cauchemard
►PORTRAIT :
► CIITATION : Si nombre de gens ont peur de la mort, la mort ne craint personne. Pierre Dac
► ARRIVÉ LE : 04/12/2013
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Jeu 5 Juin - 15:08

Soirée du King Palace
New- York ; 27 avril 2013

La soirée avait déjà bien débutée. Les hommes et les femmes entraient les uns après les autres, certain fiers comme des paons d'etre là, les autres bien plus distants. Mais tous avaient un sourire, léger, mais un sourire quand meme sur les lèvres. Les visages parfait des mannequins n'attendaient maintenant plus que le flash des appareils photos. Ils étaient près et la musique qui retentissaient faisaient battre les coeurs de stylists au rythme des baffes. C'était toujours de la meme facon que se déroulait la soirée de la mode du King Palace. L'escalier était maintenant une légende dans le monde de la mode et les mannequins étaient près à tuer pour avoir l'honneur de gravir ses marches. Les plus grands noms avaient posé ici.

Dans l’ombre, les gardes surveillaient. Ils savaient très bien que quelque chose se préparait. Il allait se passer quelque cgis et leur directeur pour ce soir avait les mains blanches de trop serrer la crosse de son arme. Il n'avait rien dans les veines ce soir. Pas en manque mais il sentait la sueur couler sur son front. Tyler était près, il avait des hommes sous ses ordres et ne flancherait pas. Les enseignements de Masha avait porté ses fruits. Sa musculature fine était tendue. Il était près à bondir à l'instar d'un félin.

L'arrivée de Mamy Gossip fut accueilli avec un immense sourire par le présentateur. Elle qui voulait etre discrète, c'était hors de question. Mais il allait la laisser remplir son carnet si fameux en peau de croco. Lui seul savait qui se cachait derrière cette innocente vieille femme. Elle était bien plus dangereuse que toute les vipères qui pouvaient trainer par ici. Cette nuit était importante pour la mode. Dans l'ombre se votait les lois interdisant ou non les sup en tant que mannequin. Il y allait avoir du changement. Beaucoup de changement. La musique se réduit de plus en plus. Regardant sa montre, le brun aux yeux noisettes décida qu'il était l'heure de commencer.

PRÉSENTATEUR ~ Mesdames et messieurs, mesdemoiselles. C'est un honneur de compter votre présence parmi nous. Bienvenue pour la 43eme édition de la plus grande soirée de la mode. Bienvenue au King Palace ! Nous fettons aujourd'hui la bienvenue à une nouvelle styliste pour lancer une nouvelle game de haute couture. Ainsi que pour feter les 20 années d'activités de Madame Francisca Johanson. Elle sera d'ailleurs notre présentatrice pour cette nuit.

Madame Johanson eu un immense sourire. Elle ne s'attendait pas à l'honneur qui lui était aujourd'hui fait. Elle rejoint alors le présentateur, avec sa magnifique robe de chez Chanel, dont elle avait été l'égérie pendant si longtemps. Elle était encore sous le choc de la présence de la brune. Elle qui était à coté de Mandy avait entendu toute la discution mais n'avait pas tout compris. Heureusement pour Amarok, Jack n'écoutait pas. Car si son époux l'avait fait, il n'aurait jamais accepté que leur fille adoptive reste quelques secondes de plus avec son époux. Elle regardait les visages tournés vers elle et, toujours souriante, elle déclara :

FRANSISCA ~Et bien bonsoir à vous tous. C'est un grand honneur que vous me faites ce soir. J'aimerais souhaiter tous mes voeux de bonheur pour Mdm Alaric et que le A vive encore longtemps." La grimace de son mari la fit rire une fois de plus. Il détestait toujours Gérald et ce n'était un secret pour personne."Commencons donc avec la collection automne hivers de chez Guess."

C'était partie. Le défilé commencait. Dans les loges, c'était l'effervescence. Le stress était à son comble.
Code by Silver Lungs

_________________
Kill the true
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain

avatar
Keiràn Ikrà


PROFIL► AVATAR : Cameron Monaghan
► VOTRE AGE : 18
►PORTRAIT :
► CIITATION : Never let them see you weak
► CREDIT : Me, tumblr
► ARRIVÉ LE : 04/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 17 ans
►TITRE(s):
► LIENS:

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Dim 8 Juin - 1:14

Il y a des soirs où tout semble bien parti, et en fait... Et bah non. Je suis tellement en stress maintenant que je ne fais même plus attention à ce qui se passe autour, je pousse le groupe de mannequin vers ma mère qui elle se maîtrise, même Nicky. sa dernière phrase pose problème en plus, un très gros problème. Je lui marmonne vaguement que ce n'est pas possible, que de toute façon les médias savent parfaitement que je suis homo et file me changer encore dans les loges. Je tout le temps ça en soirées mondaines, dès que je suis over stressé je me change toute les demies heures. Je laisse tomber les fringues de luxe, repasse mon marcel blanc cassé imprimé d'un "Fuck you Thony" cousu quand j'étais en seconde, mon pantalon d'armée, mes Rangers et mes wristbands. Que ma famille aille se faire voir, que les détracteurs s'en donnent à cœur joie. Je fais signe à ma mère que je vais dans la salle, et lève un pouce à Nicky.

Mes yeux tombent d'abord sur Amarok, que j'évite soigneusement, puis sur Selena. Tiens. En fait, je scrute tout le monde avec flegme, pas le moins du monde intéressé, jusqu'au moment où mon regard se pose sur quelqu'un que je connais un peu trop à mon goût. Je réprime le grondement enflant dans ma poitrine, et me rue hors du King Palace avec les autres richards jouant aux vilains rebelles et se tordant le cou pour apercevoir quelques stylistes. Je sors nerveusement mes cigarettes de ma poches, en allume une et manque de m'étrangler de rire au regard que mes lance les fils à papa qui crapotent depuis une heure. Bah ouais, moi je fume en vrai bande de tocards et en plus, je fais partie des crétins que vous essayez d'approcher depuis votre arrivée. Tss...

Pourquoi est-il là ? Juste pour s'amuser ? Faire parler, ou par ordre de l'autre cinglé des Enfers ? Si jamais Nicky le voies, elle va probablement s'emmêler les pinceaux et tout faire foirer... Bon, heureusement elle ne risque pas de se prendre les pieds dans sa robe courte. Putain ça m'agace ! J'aurais jamais du sortir de ma torpeur, jamais du titiller des hommes comme lui, et surtout j'aurais jamais du tomber amoureux. Ou entrer à Saint Roddington, j'étais bien du temps où je me vendais, les gens se déchiraient pour m'avoir et j'étais un joueur, je faisais ce que je voulais des hommes en un battement de cils, sérieusement je donnerais beaucoup pour monter sur cette estrade une dernière fois et danser, voir la flamme du désir s'allumer dans tous les regards pour mieux repousser les hommes. Je me souviens des chaines à mes poignets et chevilles, de la bestialité que je laissais transpirer de ma peau. Pourquoi avais-je finalement accepté d'aller au lycée ? Pour Mathieu, probablement... J'écrase ma cigarette, en allume une autre et la grille plus vite, avant de retourner à l'intérieur. De toute façon, même s'il me fait peur, je me battrais. Je ne suis pas du genre à me soumettre sans discuter si je n'ai rien en échange. Alors, peu importe si ça lui déplait, qu'il aille se faire foutre lui aussi. Je suis sauvage, pas un chien-chien. Fini, je préfères la torture à la honte de montrer le ventre sans me battre. J'attrapes un verre de whisky sur un plateau. Que la fête commences, je ne suis pas prêt de m'arrêter ce soir. J'ai envie d'être un con, ce soir. Désolé pour toi Matty chéri, après tout tu le cherches, être en couple avec deux personnes c'est dangereux. Je sais que tu vas être furieux, me sortir des histoires de marquage de territoire... Oui, tu fais toujours ça, rétablir ton territoire sur moi. C'est les meilleures nuits d'ailleurs... Hmm, je vais m'amuser. Fuck Alec Tan. Ici, les gens vont se battre pour mes fesses. Tant pis pour mon amant et mon cauchemar.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Lun 9 Juin - 12:08




Les humains sont risibles. Ils y avaient ici une infinité de sup comme ils nous appelaient et j'entendais distinctement les paroles des "gardes". Ils croyaient quoi. L'évolution génétique, ils n'en avaient jamais entendu parler ? Gaia les avait crée pour nous nourrir, pour servir de jouet géant aux démons. Que notre instinct de chasseur et notre envie de sang ne se retourne pas une fois de plus contre les elfes. Il y avait eu trop de guerre à ses yeux. La Grande n'aimait pas voir ses si belles créatures s'entredechirer. C'était pourtant la lutte infinie du bien et du mal qui se jouait en notre présence. Les humains, certain plus intelligent que d'autre, se souvenait de notre présence, créant leur légende d'ange déchu, de dieu aimant et bon. Notre Déesse était parfois cruelle. Il le fallait. Je ne l'avais jamais défié. Je n'étais pas fou. J'avais été manipulé pour la défier en défiant Satan. Mais je n'étais jamais aller dans leurs geoles.

Sirotant une coupe de champagne, je regardai avec un sourire Mandy et Amarok. La belle succube allait se faire taper sur les doigts lorsque Kaèr apprendrai qu'elle avait parlé à son cousin. Seul moi y avait le droit et c'était uniquement pour le faire souffrir. D'ailleurs, il faudrait que je passe voir le cher petit Liriel bientot. Cet enfant allait vivre l'enfer. Au sens propre comme au figuré. J'aurais presque éprouvé de l'empathie pour lui. Il ne mérite pas tout ca. Mais Kaer savait ce qu'il faisait. Je vis passer un jeune homme que je ne connaissais que trop bien, déterminé. Je n'en avais pas fini avec toi Tarek et ne croit pas que si je ne viens pas te voir ce soir, c'est parce que tu ne souffrira plus. Je voulais te voir t'embrouiller dans tes mensonges. Redevenir la salope que tu as toujours été et voir les larmes de ton loup lorsqu'il t'enverra chier. Tu sais aussi bien que moi qu'un loup hait qu'on intervienne sur son territoire et sera près à laisser leur amour de loup pour cela. Tu ne connais pas encore assez bien ton petit ami petit Tarek. Tu devrais. Il est effroyablement jaloux et il ne veut te le dire par peur de ta réaction mais il a tenté de me faire arreter. Je revois encore ses yeux etiencelant sur son visage couvert de sang. Je suis plus puissant qu'un simple loup, fut-il alpha. Il n'a que 17 ans, j'ai plusieurs milliards d'années. Ne me dit pas non, mais dit non à ses hommes qui t'entourent. C'est pour ton propre bien que je ne te dirais rien. Un enfant détruit est tellement plus facile à manipuler. Si Mason était resté mort comme il l'aurait du, Satan l'aurait surement garder sous le coude. Meme si face à la terreur que j'inspirai maintenant au jeune roux, il n'était plus rien.

L'avoir croisé plein de défit me faisait encore hésité. Je n'aimais pas ca. Je trempais mes lèvres dans l'alcool ne sachant pas encore qui aller voir. Il m'avait arreté.

"Et bien bonsoir à vous tous. C'est un grand honneur que vous me faites ce soir. J'aimerais souhaiter tous mes vœux de bonheur pour Mdm Alaric et que le A vive encore longtemps. Commençons donc avec la collection automne hivers de chez Guess."

Et blablabla. Mais ferme la stupide humaine. Splendide oui. Mais splendidement humaine et inutile. Je sentais le souffle de Sonja sur ma nuque et compris d'où venait la rage que je ressentais. C'était elle qui m'avait fait rever cette nuit. Elle était encore en vie, quelque part dans l'ombre, comme une sombre araignée à tisser sa toile dans laquelle ses proies ne parvenaient qu'à s'emmeler de plus belle. Je devais controler mon envie de sang si je ne voulais pas tout simplement tuer Nicky. Oui. Se concentrer sur quelque chose de tangible. Quelque chose qui ne bouge pas. J'avais envie d'une chasse. Comme du temps où Sonja et moi étions ensemble, à traquer les humains pour notre plus grand plaisir. Salope ! Sort de mes pensées ! J'allais devenir fou, elle était là, quelque part, à guetter et à manipuler mon esprit. J'avais envie de sang, de sexe, de toute chose dangereuse en public. Je voulais prendre ma forme naturelle et tuer. Tacher les murs de sang, me repaitre de leur entrailles et de leur peur.

La sueur coulant sur mon front, je sortie en vitesse. Des l'instant où j'eus passé la porte, la présence se tue. Elle protégeait Nicky, j'en aurais mit ma main à couper. Et Tarek ? La douleur me fit tomber à genoux. C'était Luis qui l'envoyait. J'en étais sur. Peut importe. Elle allait payer la mort de Sonja. Je me relevai, la respiration sifflante. Mes prunelles rendues écarlates par la douleur, je regardai Tarek avant de lui cracher :

"Cette salope ne sera pas toujours là pour veiller sur toi !"


Ma tete menacait d'exploser, les souvenirs trop douloureux se mélangeant au présent. Amarok m'avait vu, son frère aussi, Mandy de meme. La sueur sur mon visage, la douleur qui transparaisait. Je me dirigeait vers les loges, et apercu Nicky. Mais ce n'était pas elle. Impossible ! Elle était morte ! Elle ne pouvait etre là ! Je l'avais vu bruller, emportant notre enfant. Je m'approchai, les prunelles écarquillées. C'était impossible. Vetue d'une si belle robe, noir et opale, ses yeux brillants, ses cheveux aussi noir que la nuit attaché. Elle n'avait jamais été si belle.

"Julia... C'est impossible tu... "

Un mouvement de recul de sa part. Elle ne pouvait etre là. Impossible ! Je l'avais vu disparaitre ! Je lavais vu aux enfers ! J'étais dans la loge des Thompson avec Julia en mannequin clef du défiler. Je ne pouvais y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Mar 10 Juin - 17:54



Sweet Little Izil
FEAT Event



Izil apparut enfin.., elle était une nouvelle fois pétrie de cette élégance naturelle qui n'allait qu'à elle..

Elle n'était vêtue que de simple apparat pour arriver tout de même à vous saisir le regard, bien loin des atours somptueux de ses dames, elle leur préféraient une robe blanche simple, plissée, mais délicatement paré .. Mais ce dénuement n'allait à personne mieux qu'à cette jeune fille, car sa grandeur n'en ressortait que davantage, comme si aucune autre tenue , si précieuse soit t-elle, n'aurait pu être digne d'elle.Elle avait la peau argentée et la sveltesse de sa silhouette était pétrie d'une grâce éternelle. Bien inspirées et bien habiles étaient les mains qui l'avaient façonnée, lui donnant le corps délié des princesses et la vivacité d'une brise venue d'ailleurs. Il semblait y avoir de l'argent dans ses cheveux, mais ça n'était q'une ruse afin de cacher cette peau blanche, presque maladive, inscrite sur la totalité de son teint..

Il fallait bien peu de choses pour rendre Izil aimée et adulée de par ses talents .. Allait t'ont remarquer sa présence ce soir ?  ferais t'ont étalage de sa mignonne présence ? Izil sourit, mais elle se sentait bien seule ce soir. Une petite fenêtre ouverte sur la l'extérieur et la jeune fille en profita pour admirer le clair de lune. Elle soupirais..Encore et toujours..

Y avait t-il quelqu'un pour remarquer sa petite détresse ? Izil scruta le ciel, une étoile venait à cette instant de filer devant elle.. << Bonjour Mademoiselle >> souffla un serveur. << Une petite douceur ? >> Le jeune lui présenta quelques petits gâteau, mais  Izil déclina sa proposition le coeur sans joie. Elle se redressa un instant, soucieuse de faire bonne figure.. << Vous semblez bien perturbée..y à t-il une chose que je puisse faire pour vous ? >>  la gamine rougit gêner. En cette instant, Izil idolâtrait ces femmes, ces autres capables de plaire d'un regard. Elle qui semblait si sur d'elles, si fortes. Izil en restait elle à l'idée de la petite brindille, faible, fragile, incapable de plaire ,mais facile à corrompre ou même à briser..

Elle songea alors à ce beau jeune homme qu'elle avait rencontrer quelques jours plus tôt. Elle songeait à ses bras, ses yeux poser sur elle.. Oubliant pratiquement la présence du jeune serveur lui faisant face pour y voir un autre visage..

Oui .. Izil se croyait amoureuse d'une ombre..




Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   Lun 16 Juin - 1:54

Tout le monde savait que t'étais gay, Tarek..Oui sinon tu te ferais pas tabasser au lycée pour si peu. Actuellement, tu as un penchant plutôt Bi mais je ne vais pas en parler avec toi. T'es pas un peu un gamin hyperactif ? Tu sais pas tenir en place. Je tourne la tête et tu t'es déjà sauvé. Chouette, tu m'as collé dans les pattes de ta mère. Pas que je l'aime pas mais c'est pas la meilleure compagnie pour papoter. Elle va me faire rappeler que je dois stresser pour ce soir. Je dois oublier ce stress et rester calme. Croyez moi c'est bien dur !

Je sors mon portable. Lui, il a une fidélité déconcertante et il est un bon moyen de no-stress. Wahou ça se voit que je ne l'ai pas touché depuis un moment. Notifications à gogo et surcharge de sms de différents contacts. Bon, un petit sms à mon chéri, un petit bonjour à deux trois amies, une photo sexy de moi dans ma tenue à Matt et oups mon doigt dérape sur Mathieu...Bof pas grave. Ce n'est que Mathieu. Mais putain aussi pourquoi vous avez le même nom !! Rohh deux blondinets aux yeux bleus et avec un nom commun, vous vous tapez tous les deux la même personne ! Un petit post sur Fb, sur twitter, Instagram et oui mes fans habituels du lycée aimait que je me montre. Ils iront blablater durant des heures sur ma beauté. C'est comme les groupies ces gens. Demain,je me tatoue le cul. Ils font tous pareils ! J'étais magnifique ce soir. Je me sentais tellement belle. Quelques clichés de ma beauté étaient mis sur les réseaux sociaux. C'était le Behind the scène version Nicky.

Moi face à mon reflet que je ne quittais plus. Je vérifiais si je n'avais pas touché à mon maquillage,si rien n'avait bougé. Les paparazzis allaient vérifier chaque détail et je ne voulais pas apparaître comme une honte pour le défilé. Je caressais mon visage et un être vint perturber mon reflet...vous voyez c'est un peu comme blanche-neige qui se contemple dans le miroir et qui aperçoit dans son miroir, la mocheté dévastatrice de la sorcière. Bah la ma sorcière, c'est Alec.

Je me relève bien trop précipitamment que j'en fais tomber le siège. Mes jambes reprennent leur tremblements habituels. Pourquoi fallait il qu'il soit la ?? Pourquoi il venait me déranger ?? J'étais bien toute seule. Tout mon corps se mettait à trembler et je reculais d'un pas. J'étais focalisée sur la distance respectable qui devait rester entre nous. Il n'avait pas le droit de me toucher. Je tenais à rester entière et en vie, ce soir.

Il me regardait de façon étrange.. Je ne comprenais pas. Qu'avait t'il ? Julia ? Hein ? C'est pas mon nom ça. Oh j'ai compris. Ça y est Alec, s'est mis à se défoncer. Oh c'est génial ! Il a des hallucinations et doit perdre la boule. À moins qu'il ne soit atteint d'une maladie incurable et dans ce cas, je nage en pur bonheur. Dans tous les cas, il a un problème !! Comment se débarrasser de lui ?? Je veux qu'il dégage, qu'il arrête de venir me voir.

Bon le plan A m'enfuir est impossible. Jambes paralysées, tremblement incontrôlées et hop , je ne pouvais rien faire. Bon plan B, je peux lui dire de virer ? Non. Plan C , je me fais passer pour sa Julia. Non mauvaise idée, si il veut baiser. Ah ouais, je suis dans la merde ! Plan D, hurler le nom de Tarek. Plan E, appeler n'importe qui ? Ah oui...bon on va pas arriver à plan Q parce que la c'est mort !!! Improvisation ! Une petite mannequin passait près de nous et pur réflexe, je l'attrape et la pousse contre lui. Tiens prend celle-là, hallucination hello, celle la c'est ta Julia ou je ne sais quoi. Tripote la , saute la. Je m'en fous, pas moi qui vais crever. Continuons dans l'impro et je lui sors une pure connerie :

- Julia est indisponible pour le moment. Julia numéro 2 est pour toi c'est cadeau !

J'allais pas lui rappeler que moi c'était Nicky. Ça allait lui faire trop de choses à assimiler d'un coup et je peux comprendre que ça soit trop dur. Bizarrement, je retrouvais l'usage de mon corps et je m'éclipsais à deux-trois mètres plus loin. Je m'asseyais sur un fauteuil. Je devais me concentrer sur mon esprit. Alec n'est plus la et il est parti, Nicky. Je dois faire redescendre la pression qui s'était installée. Tout va bien se passer. Guignol a disparu, tu dois juste penser à bien défiler et rester aussi splendide que tu ne l'es déjà ! Tu peux le faire ! Il faut y croire !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: [EVENT] Une nuit de pailettes   

Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT] Une nuit de pailettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [event de nuit][Terminé] Vous avez raté votre vie ? Réussissez votre mort ! [Lilith Heather/Aaron Jeong/Assassin]
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Une nuit d'ivresse humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ludtyvia :: Flood :: Archives-