Bienvenue sur Ludtyvia, à vos risques et périls.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Bow or Die [Luis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Bow or Die [Luis]   Lun 5 Mai - 14:16

La Californie brûle ma peau et mes cheveux. Un bruit de freins torturés me fait tourner la tête, et je jette un regard fou furieux au jeune homme en Porsche qui détruit mes oreilles. Je suis là pour affaires. Les loups sont plutôt calmes ces derniers temps, mis à part un. Un de ses frères d'armes, qui geint dans mes geôles ces derniers temps. Alors je viens voir le Roi loup, et je suis folle de rage. Il a plutôt interêt à se tenir, ce n'est pas parce que j'ai perdu ma place que je suis moins impitoyable.

Je marche vite, droite et ondulante sur mes escarpins de verre, ma robe d'été blanc cassé dansant sur mes cuisses. Je tiens par la main mon fils, si jeune, soit disant si faible et pourtant déjà métamorphe. Ses cheveux bruns et ses yeux bleus séduisent un sacré nombre de jeunes femmes dans les rues, mais il ne daigne pas leur répondre ou même les regarder. Le menton relevé, la démarche fière, une lueur meurtrière au fond du regard, il a tout d'un fils de chasseresse et de démon. J'ai tressé la moitié de ses cheveux qui arrivent aux épaules, clin d'oeil aux codes du peuple de son père. Les démons de basse naissance n'ont pas le droit de porter des tresses. Mais mon fils n'est pas de basse naissance. Son père est devenu Caleb, je suis une chasseresse. Je ne cesserait jamais de l'être. C'est ancré trop profondément en moi. Et je dirige les geôles. Croyez moi, c'est un honneur aussi grand que celui d'être capitaine.

J'atteins le repaire des loups alors que le soleil est encore à son zénith, et toise les gardiens des portes d'un air mauvais. Je dégaine ma carte de milicienne et certains, qui me connaissent de mon ancien poste, frémissent. mais c'est mal connaître les loups... Une blondasse aux ongles griffus se plante devant moi en grognant, et lève le menton.

"Tu veux quoi toi ? T'as rendez vous pimbêche ? Ou t'as confondu avec la crèche ?"

Mon fils lui lance un regard assassin, elle ricane, et j'en profite pour saisir son bras et lui tordre dans le dos, lui arrachant un cri. Je brise son poignet, et l'envoi valdinguer derrière moi. Puis je me retourne, lisse ma robe, et reprend la main du petit garçon.

"Ma très chère pouffiasse, non. J'ai pas rendez vous. Mais si tu veux pas venir tenir compagnie au loup qui hurle déjà dans ma prison, je te conseille de te tenir à ta place la prochaine fois que tu te trouveras en compagnie d'une des miennes. Bonne journée."

Je pivote, et incline la tête pour remercier les deux hommes qui me cèdent le passage. Puis je suis les palpitations de magie de Luis à travers le dédale de couloirs, sûre de moi, trouve la porte de son bureau et frappe. Maintenant ça devient intéressant...


Dernière édition par Masha Ankévitch le Mar 6 Mai - 9:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Mar 6 Mai - 1:30

La journée est calme. Trop calme. Je sens que quelque chose se profile à l'horizon. Et ce n'est pas pour me plaire. Les seuls choses terribles qui peuvent arrivées sont normalement produites par nous et personne d'autre que nous. Mais là, je sens que c'est quelque chose d'autre qui arrive.

Attablé derrière mon bureau, je mets de l'ordre dans la paperasse. Mon séjour chez les Chasseresses fut un peu trop long et personne d'autre que moi n'arrivait à mettre de l'ordre là dedans. Même mes filles étaient incompétentes dans ce domaine. Bien meilleures pour offrir leur corps. Je laissai mes doigts courrirent sur le clavier. La perte de Malika nous avait coûté cher. À nous tous. Je retrousse ma lèvre supérieure en un grondement silencieux avant de poser ma tête entre mes mains, les yeux fermés. J'avais besoin de quelques minutes de pause. Pourtant la voix d'une de mes filles me tire de mes pensées néfastes. Qu'avait cette poufiasse à grogner comme ça. Je relevai la tête mais cetait fini. J'avais besoin d'un café... Fort. J'appelai ma secrétaire et lui demandai ma dose de caféine. J'étais fatigué, j'avais besoin de vacances. Aller courir. Voilà ce que j'allais faire. Un bon jogging puisque je ne pouvais me rendre sur Ludtyvia comme ça et courir sous ma forme animale. Mais un petit poing contre ma porte me fit lever la tête. Qu'est ce qu'ils me veulent encore. Ils ne peuvent pas vivre sans moi ou c'est mon café ?

Entrez ! Olive si c'est toi et mon café je te jure que je fais de toi la mère de ma future fille.

Luis, comme toujours penssant avec son sexe. Je suis un loup après tout, il est normal que je pense de la sorte. Vrai que je ne suis pas un modèle de vertue. Après tout, je suis devenu roi par le plus grand des hasards. J'étais un cadet et non l'aîné. M'enfin personne n'allait me jeter le pierre. J'attendais sagement que l'inconnu entre, posé derrière mon bureau, les doigts sur les tempes. Allez, poulette, entre vite, j'ai mal à la tête je veux me barrer jogguer. Et le plus vite sera le mieux. Il me fallait faire du sport pour aller mieux. Contrairement à ses pauvres humains, le sport me remontait. En puissance. Et là, j'avais faim, mal à la tête, fatigué et énervé. Ce café avait intérêt d'être merveilleux
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Mar 6 Mai - 10:05

Un sourire froid étire mes lèvres à l'entente de la réponse du Roi loup. Toute mielleuse, je prend une inspiration, lisse encore ma robe blanche, me redresse sur mes talons de quatorze centimètres, vérifie le petit poignard d'argent collé au haut de ma cuisse. Mes cheveux noirs sont relevés par deux invisibles aux tempes. J'actionne la poignée, pousse la porte et entre dans la pièce avec la grâce dangereuse et violente de toute Chasseresse de plus de trois cent ans d'exercice. J'en ai six cent trente quatre. C'est rare. En général, avec les risques du métier, on meurt bien, bien avant. Pas moi. Shura lâche ma main, et reste un peu en arrière. Bon garçon va.

"Non, désolée mon grand mais ce n'est aucune de tes petites chéries. Tu ne me connais pas je présume, je ne t'ai pas approché lors de ton séjour ni avant me semble-t-il. Masha Ankévitch, responsable générale des prisons. Il faut qu'on parle."

J'ai plaqué mes paumes sur le bois du bureau à mi-chemin de mes phrases, la menace transpirant de mon corps, tous les muscles prêt à bouger. C'est pas comme si on m'avais déjà surprise par un bond brusque depuis le début de mon service. Je me sens fébrile malgré tout. C'est une pointe de rage, d'appréhension, et une pique de l'attraction qu'il exerce sur toute créature qui se respecte. Mon fils continue de regarder ce qui se passe sans rien dire. Il ne comprends pas trop pourquoi le pauvre loup n'a pas encore un clou dans le corps, je suppose. Il a du mal à comprendre que tout ce que je fais ne se rapporte pas à taper sur les gens et torturer. C'est l'essentiel, mais c'est pas tout. Là, je suis là pour parler de Tarek Thompson, libéré il y a un mois, et enfermé à nouveau cette semaine pour massacre de bétail. Il sort du ranch et massacre les moutons et les vaches. C'est inconscient, il ne s'en rappelle plus quand il se réveille mais s'il ne peux pas se contrôler ça nous serons forcées de l'abattre.

Je vérifie que j'ai l'attention du blond, me redresse, et croise les bras sous ma poitrine devenue avantageuse après ma grossesse qui n'a laissé aucune autre trace de passage. Toujours de fer, toujours fine.

"Il faut faire quelque chose pour Tarek Thompson. Ça t'amuse peut être de le laisser pâtir en essayant de se contrôler, mais entre les troupeaux décimés, la violence qu'il développe sous ses formes animales envers les humains et le bazar qu'il met en copulant avec son petit ami nous on ne peut pas gérer. C'est pas à nous de le faire. A ce rythme il va faire déclencher une chasse aux loups massive, ils vont vous massacrer. Ce sera une véritable boucherie. Et ça a déjà commencé. On peut les comprendre. Quelle idée aussi, un gamin chargé d'une telle énergie magique, transformé en loup ! Il est déjà incapable de contrôler ses humeurs sans ça, alors là ! Imagine un peu les éleveurs, des milliers de bêtes réduites en charpie, les clôtures piétinées, les bâtiments de bergerie éventrés et les brebis découpées ! Si tu ne peux rien faire contre, on sera obligées de le tuer. Il sera abattu comme un vulgaire chien sauvage, une balle dans la tête et son âme scellée. Je n'hésiterais pas du tout.Ou bien vous trouvez une solution, ou bien les humains vont vous traquer et Tarek sera un gibier. Il est trop jeune. Il ne sait pas se défendre correctement, il ne sait qu'attiser la haine des humains. Et dit toi qu'à ce rythme, avec ce louveteau dans la nature, tes sujets commencent à suivre l'idée d'animal sauvage qui tue en charnier pour manger. Il y a déjà eu des dizaines de pertes, et nos bataillons sont de plus en plus sollicités. Rappelle toi Roi loup, il y quatre cent ans... Un clan dors tranquillement, des centaines, et un matin, deuz douzaines de Chasseresses se pointent. Elles massacrent tout, tout le monde, et le lendemain la Déesse régule les naissances. Aujourd'hui, le peuple des tigres est menacé, faible, épars. Si tu ne fais rien, ça vous pend au nez. et il n'y aura pas la moindre pitié. C'est Rhomy qui a dressé les stratégies, je les ai vues. Contrôle ton petit joujou ou vous êtes tous morts."

Je me tais toujours droite, et toise le grand blond. je suis furieuse. Son jouet met un bordel innommable dans tout le pays, il y a déjà une trentaine des siens morts, tués par des humains amateurs, et il n'a toujours rien fait. Pire, ce matin Tarek a réussi à sortir de sa cellule tout seul. Il est en train de développer une dangerosité et une sauvagerie propre aux loups qui choisissent de ne plus quitter leur forme animale et finissent, invariablement, sur une liste de personnes à abattre au détachement cinquante et un. Il faut qu'il bouge, maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Mer 7 Mai - 1:15

Ce n'est pas la brune Olive qui rentre mais une autre tout aussi noir de cheveux. Je fixai immédiatement mon regard sur l'enfant qui entra derrière elle. Une chevelure brune, un rien incandescente, fruit de liaison démoniaque. Je savais qui elle était. Masha Ankévitch. Ancienne chasseresses violée par ce cher Caleb. Son fils derrière elle était la preuve de sa perte. Un prêté pour un rendu, Tân avait été intelligent. Comme toujours. Kaèr s'était trouvé un bon second.

"Non, désolée mon grand mais ce n'est aucune de tes petites chéries. Tu ne me connais pas je présume, je ne t'ai pas approché lors de ton séjour ni avant me semble-t-il. Masha Ankévitch, responsable générale des prisons. Il faut qu'on parle."

Je te connais Masha. Je t'écoute.

C'était repartie pour une migraine carabinée. Lorsqu'une femme vous dit qu'elle doit vous parler, c'était rarement bon signe. Je parlais en connaissance de cause, j'avais suffisamment d'expérience pour savoir ce qu'il arrivait avec les femmes lorsqu'elles avaient quelque chose à expliquer. Qu'est ce qui pouvait pousser notre chère ex capitaine à venir me voir ici, dans mon bureau, à St Diego. Mais c'est surtout la présence de son fils qui me mettait mal à l'aise. Une nouvelle vie dont je ne connaissais aucun artifices. Et je n'aimais pas ça. Vraiment pas ça. J'espérais que ce môme était sous les ordres uniques de son père. Mais connaissant la force de chasseresse c'était juste impossible.

"Il faut faire quelque chose pour Tarek Thompson. Ça t'amuse peut être de le laisser pâtir en essayant de se contrôler, mais entre les troupeaux décimés, la violence qu'il développe sous ses formes animales envers les humains et le bazar qu'il met en copulant avec son petit ami nous on ne peut pas gérer. C'est pas à nous de le faire. A ce rythme il va faire déclencher une chasse aux loups massive, ils vont vous massacrer. Ce sera une véritable boucherie. Et ça a déjà commencé. On peut les comprendre. Quelle idée aussi, un gamin chargé d'une telle énergie magique, transformé en loup ! Il est déjà incapable de contrôler ses humeurs sans ça, alors là ! Imagine un peu les éleveurs, des milliers de bêtes réduites en charpie, les clôtures piétinées, les bâtiments de bergerie éventrés et les brebis découpées ! Si tu ne peux rien faire contre, on sera obligées de le tuer. Il sera abattu comme un vulgaire chien sauvage, une balle dans la tête et son âme scellée. Je n'hésiterais pas du tout.Ou bien vous trouvez une solution, ou bien les humains vont vous traquer et Tarek sera un gibier. Il est trop jeune. Il ne sait pas se défendre correctement, il ne sait qu'attiser la haine des humains. Et dit toi qu'à ce rythme, avec ce louveteau dans la nature, tes sujets commencent à suivre l'idée d'animal sauvage qui tue en charnier pour manger. Il y a déjà eu des dizaines de pertes, et nos bataillons sont de plus en plus sollicités. Rappelle toi Roi loup, il y quatre cent ans... Un clan dors tranquillement, des centaines, et un matin, deuz douzaines de Chasseresses se pointent. Elles massacrent tout, tout le monde, et le lendemain la Déesse régule les naissances. Aujourd'hui, le peuple des tigres est menacé, faible, épars. Si tu ne fais rien, ça vous pend au nez. et il n'y aura pas la moindre pitié. C'est Rhomy qui a dressé les stratégies, je les ai vues. Contrôle ton petit joujou ou vous êtes tous morts."

Tarek. Rien que ça. Tu rêves ma belle. Le loup était une bien trop belle prise pour que je laisse couler de la sorte. Il était mien et jamais je ne laisserai la moindre personne s'approcher et m'enlever ma piece maîtresse. Il a peur du père de ton fils, mais moi je suis son Alpha et son roi. J'ai la double voix. Il m'obéit, qu'il le veule ou non.

Croit tu que je ne le sais pas ancienne chasseresse. Tarek est mon objet, ma piece maîtresse. Qu'importe sa violence, les humains ne sont que de la nourriture et face au nombre que nous sommes ils ne sont rien. Leur nouvelle soit disante puissance n'est que foutaisse. Non, là n'est pas la question car seule Gaïa mérite notre respect. Mais Tarek. Je vous interdit de le tuer. Mes sujets se feront un plaisir de détruire le plus de chasseresses avant de partir. La présence de ton fils devrait te le rappeller. Tu n'es plus rien.

J'avais gardé une voix d'un calme parfait, mes prunelles bleues tachées d'or plongées dans les siennes sans ciller. Je jete un regard à son fils après avoir fini ma tirade, lisant dans le regard si bleu toute l'amertume du fils de traitre. J'aurais d'autres questions acerbes à poser à l'ancienne chasseresse mais je ne disais jamais tout d'un coup. Elle promettait un divertissement bien plus amusant que la présence de mes filles. La chaire tendre de son fils. Tellement... Salivant. Un sourire était né sur mes paroles, un sourire à la Hannibal Lecter, de ceux qu'ont tout les bons psychopathes de films d'horreur. Un rien en coin, particulièrement sexy. Luis de Barnaris, pour vous servir. Éternellement... Moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Mer 7 Mai - 12:56

Cette fois, mon sourire devient cruel. Mes yeux froids et méprisants balaient la pièce, et je pose une main sur l'épaule de mon fils qui allait laisser un grondement s'échapper de sa gorge. Puis je fouille dans mon sac à main, sans répondre. J'en tire un bouquet de morceaux de fourrure, roux, blanc, brun, fauve, sable, gris, noir, crème. Plus d'une trentaine de fourrures différentes. Je sais que le Roi des loups saura reconnaître les loups à qui elles appartenaient avant que des humains fous furieux ne lancent des battues et fassent brûler des bois entiers pour débusquer "les bêtes" comme ils disent. Je sais à qui elles étaient. Les loups des contrées canadiennes, cinq meutes innocentes qui tentaient de protéger les leurs. Ils ont d'abord perdu les jeunes. Puis je sors un papier plié en huit et un autre, plus épais. Je les déplie, les lisse et les pousse vers le blond.

Le premier est un ordre de mission de la grande. Un ordre d'abattre le jeune prince s'il fait une autre bêtise qui entraînerait la mort d'un loup innocent. le second est illisible pour quelqu'un hors de la milice. Seul le titre est lisible. Plan d'extermination des loups eurasiatiques et américains. L'écriture de Rhomy. Et en bas de la feuille, le sceau de la Grande. Je n'aime pas qu'on ne prenne pas au sérieux la menace des Chasseresses. Et je sais que le Roi craint Rhomy, qui l'a eu comme un bleu et jeté en prison. Elle se ferait un plaisir de recommencer d'ailleurs.

"Nous ne sommes pas là pour discuter de ce que nous sommes ou non, Barnardi. Tu es roi et moi chef des geôles, poste ô combien honorable mais de ça, on s'en fous. Le problème c'est que Gaïa est loin d'être contente en ce moment, et ma successeur trépignante à l'idée de lancer ses forces sur vous. Elles sont toutes en train d'aiguiser leurs lames et de frotter leurs armes à feu en ce moment, elles s'entraînent encore et au moment où elle auront un feu vert c'est une vague incontrable qui s'abattra sur les loups. Je les connais, je les ai formées. J'ai formé Rhomy elle même espèce d'arrogant. Alors soit tu décides de parler à ton rouquin soit j'ordonne qu'il soit immédiatement abattu. T'es pas en position de faire le narquois, là tout de suite il est enfermé dans une de mes cellules. Un geste et il se prend cinquante balles dans le corps."

Ma voix n'a pas bougé. Posée, comme la sienne. Il est plus vieux, les smilodons l'étaient aussi. C'est moi qui ait lancé l'attaque sur eux. Avec les même filles que celles qui sont encore au 51. Elles sont comme moi, des tueuses impitoyables que le temps et les créatures n'ont pas vaincues. Et ça a été un carnage. Je me souviens parfaitement de la frénésie du moment, et de l'impression de puissance quand je me suis posée en haut du charnier, du sang dégouttant encore de mes cheveux et de sur ma peau nue. Rhomy léchait le sang sur ses bras, et les jumelles Violet et Rosa s'occupaient à tanner les peaux des garous pour s'en faire des manteaux. La tête du Grand Roi, le père d'Aaron Martinovitch, orne toujours le mur de la salle commune du détachement d'extermination. Pourquoi pas celle d'un loup à présent ? J'ai tranché la tête de ce smilodon seule et d'un seul mouvement. déchue peut être, mais quand on a été Chasseresse, on l'est à jamais.

Puis je regarde Shura, et le hisse sur ma hanche. Il s'accroche à moi solidement, et lance un regard assassin au loup blond. Il n'a pas honte d'être hybride, mon fils. il sait déjà manier l'épée et le flingue, dissimuler des dagues sur lui et ramper en silence à travers les couloirs de n'importe quel bâtiment. Il sait faire pousser ses ailes et sa queue sans perdre sa métamorphose d'enfant de sept ou huit ans, et contrôler ses flammes bleues. Alec, j'ai du mal à croire que tu sois si "faible", comme ils disent. Ton fils, nourrit par la violence, grandi vite et apprend encore plus vite. Mais personne ne sait ce qu'il sait faire. C'est déjà assez impressionnant qu'à seulement cinq mois, il sache faire le garçon de huit ans.

"Pour en venir à mon fils, ensuite. Il n'est pas un symbole de déchéance pour moi. Mais un cadeau de la Grande. J'ai changé d'avis à son sujet. J'étais Chasseresse, je le serais toujours. le monde est à la milice, ne l'oublies jamais."

Loup idiot. J'essaie de te prévenir moi, de t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Jeu 8 Mai - 23:33


Mes répliques ne semblent pas plaire à l'ex chasseresse ce que je peux comprendre au vue de son ancien métier. Je reste pourtant sur mes gardes. Elles sont aussi imprévisibles que des loups, filles de ce métier comme anciennes. Je la regardai avec mon éternel sourire qui ne laissait rien prévoir de ce que j'étais vraiment. J'avais toujours ce masque sur le visage, celui qui ne laissait rien voir de ce que j'étais vraiment. Voilà l'unique raison pour laquelle j'avais laissée Malika à Kaèr. Je me fichais de ce que pensait Satan puisque nous oeuvrions dans le même sens. Mais la laisser à Gaïa, elle seule qui parvient parfois à briser le mur que je mets entre moi et n'importe qui était hors de questions. Même si je perdais mon esprit je n'aurai jamais fait ça. J'étais le meilleure, elle l'avait dit et réduit pour me faire plaisir. Nous ne jouions pas dans le combat d'amour et d'eau fraîche de la grande. Non, cetait notre propre désir qui animait chacun de nos gestes. J'en voulais toujours plus, je voulais que ma bataille ne soit pas le fruit du pur hasard.

Je regardai les peaux que me montrait Masha. Elle avait un train de retard voilà longtemps que je les savais mort par la faute de mon futur second. Il ne l'était pas encore mais je savais que viendrait le moment où il ne supportera d'obéir à une autre puissance que moi seul. Voilà pourquoi je devais faire tuer Matt Smith. L'impact que le jeune loup avait sur Tarek était trop important. A moins qu'il ne soit entièrement ma créature. Je croise son regard lorsqu'elle me tend les papiers, déterminé et glacial. Pauvre petite. Elle savait qu'elle me faisait doucement rire là. Il n'était pas ma préoccupation première. Si les chasseresses avaient vraiment fait leur travail, il ne se serait rien passé et je n'aurais pas eu besoin de dévoiler mon identité à la présidence mondiale, mettant en péril l'intégralité des mafias. Elles avaient pensé aux drogués auxquels on rendait un fier service ? Non, surement pas. Je parcourai du regard les feuilles noircies par l'encre. Je n'avais pas besoin d'elle pour savoir tout ça. J'avais des petits oiseaux suffisamment dressés pour me rapporter ce genre d'information.

"Nous ne sommes pas là pour discuter de ce que nous sommes ou non, Barnardi. Tu es roi et moi chef des geôles, poste ô combien honorable mais de ça, on s'en fous. Le problème c'est que Gaïa est loin d'être contente en ce moment, et ma successeur trépignante à l'idée de lancer ses forces sur vous. Elles sont toutes en train d'aiguiser leurs lames et de frotter leurs armes à feu en ce moment, elles s'entraînent encore et au moment où elle auront un feu vert c'est une vague incontrable qui s'abattra sur les loups. Je les connais, je les ai formées. J'ai formé Rhomy elle même espèce d'arrogant. Alors soit tu décides de parler à ton rouquin soit j'ordonne qu'il soit immédiatement abattu. T'es pas en position de faire le narquois, là tout de suite il est enfermé dans une de mes cellules. Un geste et il se prend cinquante balles dans le corps."
Et je sais qui est Rhomy. Je ne me battrai pas contre les chasseresses, je sais que Gaïa a créé sa police en connaissance de cause, Notre Déesse n'est pas stupide. Je ne mettrai pas en danger mon peuple pour un unique individu. Mais si vous toucher à mon futur second je jure que même la Grande disparaîtra, j'en jurerai même sur son nom. Je ne t'attaquerai ancienne chasseresse. Ni même ton fils.

Et en plus je suis presque honnête sur toute la longueur.

"Pour en venir à mon fils, ensuite. Il n'est pas un symbole de déchéance pour moi. Mais un cadeau de la Grande. J'ai changé d'avis à son sujet. J'étais Chasseresse, je le serais toujours. le monde est à la milice, ne l'oublies jamais."

J'en rirai si je n'avais pas clairement en tête les attaques de Rhomy ou mon séjour dans leurs geôles. Ce n'était pas mon souvenir le plus agréable et l'immobilisation avec des aiguilles plantées dans le corps avait été une torture immense. Je me disai plus rien au sujet de la Grande. Aucun actes soit disant déplacé. Pur comme du cristal. Officiellement.

Tarek est un jeune loup. Il est redevenu un nouveau né, contrôlé par ses pulsions. Le temps seulement lui sera bénéfique. Les massacres ont déjà cessé ex chasseresse et tu le sais aussi bien que moi. Alors jouons franc jeu et carte sur table, tu n'es pas venu pour ça pas vrai ? Pour me présenter ton adorable fils ?

Elle ne sera pas venu jusqu'ici pour ça pas vrai ? Je me rendais souvent à Milwaukee. Et la Grande ne ferait jamais tuer Tarek elle était bien trop attachée à son côté sylvains. Du moins, je l'espérais de tout coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Dim 11 Mai - 21:24

A force, j'en tremblerai presque. De colère. On m'a envoyé ici pour calmer les choses, pour qu'il réalise ce qui se passe en ce moment. Mais il refuse de comprendre. C'est que, comme il me l'a été bien précisé, si dans dix minutes je ne suis pas rentrée au QG avec une réponse, les bataillons 51, 22, les empoisonneuses et 37, les archères, vont se déployer sur le château. La Grande n'est pas satisfaite. Quand elle a vu le prince sylvain l'autre fois, elle a bien précisé qu'elle ne voulait plus entendre parler de problème causés par lui sinon... Et ce roi s'en contre fiche !!

Je respire calmement, et fais un signe de tête à mon fils. Il disparaît avec un claquement sec, et je reporte mon attention sur le loup. sérieusement, si j'étais encore capitaine, ça fait un moment que je l'aurais buté froidement. Rien à foutre qu'il soit roi, important ou autre. Sup=créature à abattre d'urgence.

"En fait je crois que vous ne voulez pas comprendre ou alors vous me prenez pour je ne sais quelle folle à moitié attardée Majesté. Je vous raconte pas de craques vous savez. On m'a convoquée ce matin pour me dire que j'avais un délai de trente minutes pour revenir avec une réponse positive ou négative comme quoi vous contrôleriez au mieux votre joujou ou non. Et si non, ou si pas de réponse, elles vont se déployer. Chuis pas censée vous le dire mais je suis plus une vraie Chasseresses haut de gamme vous voyez. C'est pas pour demain, ou dans un mois. C'est aujourd'hui. Ce soir."

Un nouveau claquement retentit, et je me retourne pour voir mon fils, ses ailes sombres déployées et tachées de sang, un morceau de fourrure encore sanglante à la main. De fourrure noir d'encre, mais dégage l'odeur fauve du prince hybride. Je suis moi même surprise mais je n'en montre rien. Cette fourrure est celle de Darek. Que Rhomy n'a pas pu approcher pour lui prendre le trophée qu'elle convoitait. La peau sombre de Shura luit de sang, et sa queue ondule lentement derrière lui, mordue. Mais c'est un sourire fier et cruel qui étire sa bouche. Il siffle bas, et envoie valser la fourrure tirée du museau et des oreilles du loup apparemment, sur le bureau du roi loup. Comment a-t-il fait ça ? Tarek est en liberté dans un clos de 2000 m² ! Et sans surveillance !!

"Elles disent qu'elles veulent une réponse, Grand Roi... Elles disent que sinon elles vont raser votre petit peuple de chiens gâleux..."

Ouh la. Je saisi la main rougie de mon fils, et le tire à moi. Il ne faut pas qu'il dise des choses pareilles. Je sais bien que Rhomy ne dirais pas des choses comme ça quand il est dans les parages, et que ça vient de lui. Elle me respecte presque autant que notre patronne, je l'ai élevée, je suis presque sa soeur, sa mère, comme vous préférez. Mon téléphone choisi ce moment là pour sonner. Je m'excuse platement du regard au grand blond et décroche. La voix de la capitaine du 51 résonne alors dans la pièce, froide et sèche. Elle est pas contente.

"Masha, dis à mon poto que si j'ai pas ma réponse dans les cinq minutes je déchaîne les Enfers. Les filles du 37 sont à leurs postes et j'ai déjà infiltré des espionnes déjà infiltrées. Avec les loups déjà éliminés pendant que tu papote on a assez d'odeurs pour qu'elles soit incognito. Dépêche ma belle. Ou c'est Elis chéri qui y passe. Crois moi j'm'en tape sur ce coup là de ce que pense Gaïa. J'en trépigne !"

Aïe. Remontée, ma Rhomy. Très remontée. Un hurlement étrange remonte alors du devant du château des loups, vacillant, profond. Comme un cri d'alerte poussé par une bête agonisante. J'entends un remue ménage immédiat dans les autres pièces, et soudain deux chasseresses du 22 enfoncent la porte, l'une traînant une blonde par les cheveux, couinante. Tiens, mais c'est pupute ! Pardon. C'est pas drôle. Allez louloup, décide toi !! Elles vont vraiment vous massacrer comme des chiens !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Lun 12 Mai - 15:14

"En fait je crois que vous ne voulez pas comprendre ou alors vous me prenez pour je ne sais quelle folle à moitié attardée Majesté. Je vous raconte pas de craques vous savez. On m'a convoquée ce matin pour me dire que j'avais un délai de trente minutes pour revenir avec une réponse positive ou négative comme quoi vous contrôleriez au mieux votre joujou ou non. Et si non, ou si pas de réponse, elles vont se déployer. Chuis pas censée vous le dire mais je suis plus une vraie Chasseresses haut de gamme vous voyez. C'est pas pour demain, ou dans un mois. C'est aujourd'hui. Ce soir."

Je ne souris plus. J'ai posé mon regard sur elle, et je ne la lâche plus. Je suis beaucoup plus serieux tout d'un coup. Je ne suis pas ses imbéciles de tigres. Je ne laisserai pas mon peuple être détruit pour je ne sais qu'elle fabulation. La Grande aura sa réponse, parfait.  Je vois son fils réapparaître et un grondement sauvage s'envole de ma gorge lorsque je sens l'odeur de mon futur second. Il est le fils de son pere. Je n'aurais pas du sous estimer Caleb. Kaèr ne l'avait pas choisi pour rien et de son engeance au sang superieur comme le disent les codes lupins, je sens le danger.

"Elles disent qu'elles veulent une réponse, Grand Roi... Elles disent que sinon elles vont raser votre petit peuple de chiens gâleux..."

Je me lève de mon bureau brusquement, mon visage allongé, mes yeux brutalement doré et un grognement puissant s'entend dans le bureau, rebondissant contre les immenses baies vitrées. Mais Masha à reprit son fils en main, heureusement pour lui. Je ne suis pas Tarek. Je suis un véritable loup, roi depuis des millénaires. Je suis encore plus vieux que le plus vieux des démons. J'ai connu les temps où les loups couraient encore dans les vastes plaines d'Aeras. J'ai entendu mon père faire naître les légendes en nous racontant le pacte qu'il avait signé avec les sorcières, acceptant que son clan d'humain baigne dans le sang des démons. J'ai connu les temps anciens, alors louveteau. Nous ne sommes pas de vulgaires chiens domestiques. Nous sommes le pouvoir de la liberté. Des loups puissants. Je pourrai le réduire en bouillie si l'envie m'en prenait. Je pourrai apprendre des tortures plus exotiques les unes que les autres à son pere.

Surveille la langue de ton fils ancienne chasseresse s'il ne veut pas terminer la journée sans son arme si chere à son père.

Je retrouvai un visage plus humain, mais débarrassé de son sourire. Je ne jouais plus. Je n'avais pas prévu ça.

"Masha, dis à mon poto que si j'ai pas ma réponse dans les cinq minutes je déchaîne les Enfers. Les filles du 37 sont à leurs postes et j'ai déjà infiltré des espionnes déjà infiltrées. Avec les loups déjà éliminés pendant que tu papote on a assez d'odeurs pour qu'elles soit incognito. Dépêche ma belle. Ou c'est Elis chéri qui y passe. Crois moi j'm'en tape sur ce coup là de ce que pense Gaïa. J'en trépigne !"

Les hurlements des loups est répercuter dans tout le château et bientôt Saint Diego résonne de cris lupins. Romy... Je n'oublierai jamais ma fierté réduite au silence quand une gamine me metrisa comme si j'étais redevenu un chiot. Je ne me rapelle que trop bien des geôles. Je ne veux en parler à personne. Je ne m'en ouvrirai jamais. J'en tremble encore dans mes cauchemars.

Je me redressai, posai mes coudes sur le bureau et croisai mes mains sous mon menton. J'etais bien obligé de dire oui. Tarek avait de toute manière fait tout ce que j'attendais pour l'instant de lui. Gaïa n'avait pu comprendre pourquoi c'etait la chasseuse de l'air en particulier que j'avais fait tué. Ni aucun de mes autres gestes. Tarek avait goûté au sang mais la double voix avait toujours de l'impact, qu'elle que soit la puissance qu'il développe.

Deux femmes que j'identifie immédiatement comme des chasseresses entrent, tirant l'une de mes filles. Elle aurait tout à fait sa place dans la page centrale de playboy. Sa mère était une fille de l'air, une mage et la blonde à prit leur yeux et leur cheveux. Elle a les points dorés de mon rang lorsque ses prunelles ne sont pas comme à l'instant totalement jaune. Elle croise mon regard et ses grands yeux s'éclairent.

Père ! Par pitié père ! Dit leur de me lâcher ! Ses sales putes n'ont pas a posé leur main sur une princesse !
Il n'y a qu'une unique princesse et elle est morte pour nous les loups en devenant une créature des Enfers. Mes filles sont fortes Sarah. Vous pouvez la tuer, elle est faible et il n'y a pas de place pour les faibles dans ma descendance.

Elle hurle à plein poumon mais je lui induit le silence d'une gifle violente qui l'envoi dans les bras de Morphé. Je me suis lèvé trop vite pour que personne ne puisse intervenir. Je lui jetais un regard dédaigneux avant de me tourner vers l'ancienne chasseresse.

Je te l'offre, elle ferait un jouet parfait pour ton fils et elle cicatrice vite. Un parfait chien domestique si tu l'as matte bien. Il pourrait entrainer sa violence sur sa chaire tendre. Je l'ai moi même dressée. Tu diras à la Grande que je contrôlerai Tarek mais que je veux la promesse formelle qu'aucun mal ne sera fait à mon peuple. Sauf à ceux qui enfreignent les règles, comme il va de soit. Je contrôlerai le loup. Qu'elle rappelle ses troupes.

Ma voix est sans appel. Entend sa Gaïa. Mais aujourd'hui je plie l'échine. On verra qui la pliera lorsque notre plan sera au point. Tu t'inclinera devant nous. Nous serions les maîtres. Kaèr veut déchaîner le chaos. Je veux être dieu. Voit Gaïa. Profite de ta victoire. Je n'ai pas dit mon dernier mot. Voilà 4 milliards d'année que mon plan germe dans ma tête. Croit tu vraiment que la naissance de Tarek et de la fille de Satan à une simple année d'intervalle ne soit qu'une coïncidence ? Regarde leur orgine, voit ce que sa fille sera capable de faire pour l'affection de son père...


Dernière édition par Luis De Barnardi le Lun 12 Mai - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Lun 12 Mai - 16:57

Le monde a explosé en quelques secondes seulement. J'observe plus que je n'écoute le roi des loups, et ses mots glacials me font sourire de concert avec les deux espionnes impitoyables qui tiennent la louve blonde. Celle ci revient peu à peu à elle pour trouver deux yeux rouges dans son chemin, frémissants de désir de meurtre. Elle ne verra jamais les "terrains de jeux" de mon fils. La queue reptilienne puissante s'enroule autour de ses jambes, soulève son corps encore engourdi et Camilla, l'espionne rousse au visage couvert de son ouvre la fenêtre du bureau. À la manière d'un aigle gigantesque, Shura déploie ses ailes, s'envole au dehors et la louve valse en l'air. Ce n'est pas un démon comme les autres. C'est un démon fils de second, entrainé jour et nuit par une horde de Chasseresses qui tirent leurs styles de combats des bêtes sauvages. Il va simplement la déchiqueter comme un faucon ferait d'une souris avant même qu'elle ne puisse rêver de s'écraser au sol. Il la rattrape  pour la relancer un bon nombre de fois, les flammes de son peuple légitime réchauffant l'air autour de lui. C'est là que je les vois.

Rhomy se tient debout en hauteur, le vent brûlant s'élevant de la bibliothèque jouant avec sa jupe, les cheveux secoués de même. Sa mitrailleuse énorme repose sur son épaule, et elle donne des ordres en agitant sa main libre. Dix des miliciennes du 51 se déchainent sur les bâtiments, faisant sortir les loups des locaux comme des sangliers de battue. Elles savent déjà que Luis s'occupera de contrôler le loup fauve. Mais elles veulent terrifier les garous, ébranler leur confiance en leur souverain. Violet et Rosa sont absentes. Mais pas pour longtemps.

Mon fils lâche enfin la dépouille de la pauvre louve qui tourbillonne vers le sol, replie ses ailes dont les plumes ont disparu sous les litres de sang et dégouttent, et se pose sur un arbre non loin. Une odeur de souffre se dégage de l'air, de plus en plus forte, et je sens mon sang se glacer dans mes veines désormais en service. Un coffre de bois, porté par deux aigles royaux dressés pour la milice divine, s'écrase au milieu de la cour. Le roi va avoir du travail... L'occasion qu'il peut quand même protéger son peuple.

Spinthiràs, dragon des terres maudites de l'ouest de Gï, et prisonnier depuis le pétage de plombs de son propriétaire Amarok Ragna, explose en une masse d'écailles rouge sombre. Et Tarek Thompson, ou plutôt Darek, noir comme la nuit, ses pattes solidement ancrées au sol, pousse un rugissement furieux. Ce n'est pas un loup aujourd'hui. Mais un énorme lion ébène. Je pose une autre fois mon regard sur Shura, puis sur la blessure béante à la tête du changeur de forme. Comment..?

"Maman... Laisse moi descendre. Je veux battre cette bête !
-Sûrement pas !! C'est un dragon, pas un loup-garou nouveau né ! Toi tu files te mettre à l'abri avec Galatea et Soledad !
-Mais !
-Y en a pas ! Files !"

J'ai à peine fermé la bouche qu'une ombre fine et souple se déploie derrière moi, perchée sur le rebord de la fenêtre. Rhomy ajuste son képi, salue le loup blond d'un air goguenard, et met le lion noir en joue. Elle va pas...

"Rhomy non ! Tu vas le rendre fou !!
-Aah ! Mais lâches moi espèce d'idiote ! Lâches ça bordel ! Masha !!
-NON !"

La détonation résonne en vibrant, l'écho la renvoie, et au lieu du lion, c'est le dragon qui se fige. Rhomy devient un tout petit peu pâle, et se tourne vers moi. Oui, bon, ok c'est ma faute mais... Elle saisi mes cheveux, j'adresse un regard d'excuse au roi loup et elle nous fait basculer au dehors, dans le vide. Le dragon ouvre sa gueule immense vers nous et j'entends crier Shura. Pitié faites qu'il saute pas là au milieu. Je ferme étroitement les yeux, terrorisée, et attend d'être mangée. Mais rien ne viens. Il y a un bruit sourd, un geignement aigu, très fort, presque agonisant, mais pas de choc. Rhomy nous réceptionne en bas d'une pirouette habile, et j'ose ouvrir les yeux. Et reste sans voix, hébétée, devant la scène. Mais qu'est-ce que..?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Mar 13 Mai - 0:25

Très bien. Son cher et tendre petit garçon m'a débarrassé d'un élément gênant. Je n'aime pas me salir les mains lorsqu'il s'agit de mon sang. Mais cette petite peste a prit la grosse tête ses derniers jours. Elle a pensé qu'elle pouvait être une princesse de sang ? La famille royale à les yeux dorés et non bleu clair. Elle n'était rien d'autre qu'un petit et joyeux moment de distraction. Je n'éprouve rien lorsque je la vois tomber et encore moins lorsque j'entends son cri me supplier. Trop tard jeune fille. Tu as fait le mauvais choix dans ta stupidité. On ne controle les loups. On ne se croit reine quand notre unique est devenue une créature de Satan. Une succube. Vous m'en direz temps.

Le cri des aigles agresse mon ouïe sensible. Et j'aperçois l'immense dragon, des loups apeurés dans la cour du palais. Je sens leur odeur et je deglutis. Leur peur me monte à la tête. Mon unique faiblesse serait mon peuple. On ne touche pas aux loups devant leur roi. Certain on prit leur forme animal et montrent leur crocs. Les gardiens, bien plus grands que la moyenne plaque leur prunelles d'or pur sur l'animal. Le reptile menace les loups. Il y a parmi les louves des femelles en gestation. Il y a des petits qui courrent dans les couloirs du château. Je ne laisserai pas un lézard faire du mal à mon peuple. Dus-je me faire tuer pour lui.

"Maman... Laisse moi descendre. Je veux battre cette bête !
-Sûrement pas !! C'est un dragon, pas un loup-garou nouveau né ! Toi tu files te mettre à l'abri avec Galatea et Soledad !
-Mais !
-Y en a pas ! Files !"

Je croise le regard de Rhomy sans vraiment la voir. Ma colere a rendu mes prunelles dorées.

Vous ne valez mieux que les démons. Certaine des louves attendent des petits. Ils y a des jeunes qui courrent dans les couloirs. J'aimerai voir votre peur quand vous comprendrez ce qui vous dépasse. sifflai-je, le grognement de mes lèvres attaquant.

"Rhomy non ! Tu vas le rendre fou !!
-Aah ! Mais lâches moi espèce d'idiote ! Lâches ça bordel ! Masha !!
-NON !"

J'ai sauté. Brisé les vitres d'un coup de coude trop puissant pour que le matériel résiste. Je me reseptionne sur des pattes animales, le museau froncé, la chair se pliant en petite rigoles dangereuses. Mon peuple s'éloigne. Dans la tête de Tarek resone la double voix, contre laquelle même Darek ne peut resister. J'ai la rage. Je lui induis de ce coucher et lui envoie l'image de la seule personne qui l'attend. Le visage du loup blond tourne mais j'ai déjà détourné le regard. Je fais la taille du dragon sous ma forme animale et pour la première fois je me rends contre de mon gigantisme. Même pour les loups garous je suis gargantuesque. Je montre les crocs et le grondement qui roule dans ma poitrine est sourd et terrifiant. Attaque petit lézard. Je t'attend de pied ferme et je n'ai pas peur. Tu ne me fait pas peur. Mes griffes raclent le marbre, aussi longues que celle du dragon devant moi. Je n'ai jamais tué de dragons même si je meurs d'envie d'accrocher sa tete à un mur de trophée. Il faut un début à tout. De ma voix mentale que seul les loups peuvent entendre, j'ordonne à mon peuple de fuir. De passer une porte et d'attendre sur Ludtyvia. Si je ne revenais pas... Je ne préférai imaginer les conséquences de mon depart. J'allais tué cette saloperie de lézard qui osait attaquer. Qu'importe les chasseresses. J'avais ma proie
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Mar 13 Mai - 11:10

Les sons se sont un instant estompés dans ma tête. Le roi loup est intervenu, a plier son futur second en deux et trois mouvements mais pas assez vite pour que je ne sois pas sûre de ce que j'ai vu. De l'éclat imperceptible de fourrure rousse devant moi, la morsure sur la patte du reptile géant et puis d'un seul coup à nouveau la fourrure noire... Pourquoi Tarek s'est il interposé ? Je lui ai fait vivre un enfer ces derniers temps.

Je n'ai pas le temps de réfléchir plus hélas. Rhomy et les filles du 51 dégainent leurs mitrailleuses et lames d'argent, un air satisfait sur le visage et visent le titanesque loup qui fait face au dragon devenu incertain. Je comprends un peu mieux. C'est là leur cible depuis le début, et elles cherchent simplement à lui faire perdre son calme pour avoir une raison de le tirer. Ce n'est pas ce que je leur ai apprit. Absolument pas même.

Je dégaine deux énormes fusils d'armée, une dague que je coince entre mes dents et arrache mes vêtements. En sous vêtements blancs et noirs, un porte munition sanglé à la cuisse droite, je m'élance sur mes anciennes miliciennes sans prévenir. Rhomy n'a pas le temps de réagir et se retrouve cloué au sol par une plaie à la cheville très sévère. Elle me regarde bondir, surprise, choquée même je dirais. Très bien roi loup, montre leur qui tu es. Je vais te montrer moi, que même Rhomy et ce qu'elle t'a fait pourrais te sembler un doux traitement de faveur face à ce que j'étais, suis et resterai toujours. Galatea mord la poussière dans un drôle de couinement, le bras de Galatea craque. Violet et Rosa se retrouvent attachées l'une à l'autre, les mains dans le dos, avant d'avoir eu le temps de me voir venir et June et Mary les rejoignent, complètement immobilisées. Soledad goûte la saveur d'un mur et s'écroule, sonnée. Kori, Luli, Gwenda, Porcia, Hay Lee et Naomi suivent rapidement, sous le regard affolé et perdu de la petite blonde. Luis va nous faire une crise de joie : Rhomy qui pleurniche waaah !!

Mais sur un autre plan, je ne peux pas laisser le loup garou tuer ce dragon. La pauvre bête n'a pas demandé à se faire larguer là au milieu, et Gaïa ne nous pardonnera jamais s'il meurt vu que c'est le dernier mâle de son espèce... Elle aime bien les dragons la Grande. Alors je m'élance, évite souplement les ailes et la queue de la bête, frappe plusieurs points précis et peu à peu, le reptile devient aussi petit qu'un iguane. Je le renferme dans sa caisse, et atterri enfin, souple, féline. Pour cinq petites minutes, j'ai retrouvé mon rang. Il paraît que la Grande elle même aurait dit à Rhomy qu'elle ne serait jamais une capitaine digne de me succéder. Si je n'étais pas actuellement folle de rage, je l'aurais plainte. Je m'avance vers la blonde, détache ou ranime les filles, et range mes armes.

"Remmène tes filles, Rhomy. Quand on découvre qu'on a finalement plus aucune raison d'être quelque part, on ne passe pas à l'attaque. Continues à oublier comment je t'ai formée et tu ne seras pas capitaine longtemps. Tu ne seras jamais respectée par les autres détachements. C'est ça que tu veux devenir ? Une folle sanguinaire qui entraine ses Chasseresses d'exception à la mort ?! Va les soigner et remporte aussi le dragon. Libère le sur Gï, qu'il se repose. Il a assez souffert comme ça. Le loup nouveau né restes. Déguerpissez."

Instantanément, les filles disparaissent, et le dragon avec. Ouf.

"Je suis navrée Luis. C'était pas comme ça quand je faisais la loi. Je couvrirai les dégâts en guise de dédommagement pour leur insubordination."

Un instant, je parle comme si j'étais toujours ShadowCat Masha, capitaine du 51. Mais c'est plus le cas... Je suis épuisée. Shura vient sauter dans mes bras, et retrouve sa forme de bébé, choqué et éreinté. Mon pauvre enfant, dans quel monde t'ai-je donné la vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Mar 13 Mai - 12:58

J'ai regardé le dragon droit dans ses prunelles de feux. Je n'ai même pas vu les éléments extérieures, focalisé sur ma proie. Je suis un véritable loup. Je suis un roi. Je le suis devenu dans la douleur de mes crocs, dans la souffrance de l'animal blessé. Je ne devais pas le devenir. J'étais bien plus petit que mon frère. Mais Malika l'avait détruit. Elle avait refermé sa mâchoire sur son sexe, elle avait mit fin aux jours du grand roi. J'étais devenu le maître des loups dans le sang qui avait tâché ma fourrure claire. Qu'importe. Maintenant je l'étais. Et rien ne pourrait m'enlever mon trône. Encore moins un dragon un peu trop veinard. Tu es le dragon du prince pas vrai ? Laisse moi abréger ta vie lézard.

Je gronde mais devant moi, alors que j'allais bondir et que les chasseresses allaient assister à un combat de titan, le dragon devient aussi petit qu'un iguane, sa langue fourchue sifflant très faiblement. What the...

"Remmène tes filles, Rhomy. Quand on découvre qu'on a finalement plus aucune raison d'être quelque part, on ne passe pas à l'attaque. Continues à oublier comment je t'ai formée et tu ne seras pas capitaine longtemps. Tu ne seras jamais respectée par les autres détachements. C'est ça que tu veux devenir ? Une folle sanguinaire qui entraine ses Chasseresses d'exception à la mort ?! Va les soigner et remporte aussi le dragon. Libère le sur Gï, qu'il se repose. Il a assez souffert comme ça. Le loup nouveau né restes. Déguerpissez."

Je regarde Rhomy, reprend forme humaine, mes levres tendues sur un sourire glacial. Tu vois petite fille. Son visage larmoyant me fait sourire encore plus. Te sentir perdu est la plus douce des pommades petite fille. Je me rapelle trop bien des tortures si douloureuses.

"Je suis navrée Luis. C'était pas comme ça quand je faisais la loi. Je couvrirai les dégâts en guise de dédommagement pour leur insubordination."

Je suis entièrement nu devant l'ancienne chasseresse mais ne m'en formalise pas. Après tout, elle en a vu d'autre dans les prisons. Les loups qui changent en espérant s'enfuir, espérant être plus fort sous cette forme. Les vêtements ne suivent pas notre corps. Il explose. Je la regarde fixement, mes crocs encore légèrement visibles, mes yeux restant deux boules d'or pur. J'ai encore la rage du piège que m'ont tendu les chasseresses. Je ne dois pas m'en prendre à Masha. Pourtant, j'ai besoin de quelqu'un sur qui passer ma rage. Ma fille n'est plus qu'un corps desarticulé au fin de la cour du château. Et les autres sont partie.

Va-t-en chasseresse. Vous m'avez tendu un piège. Vous vous en êtes pris à mon peuple. N'oubliez pas que les loups ont la mémoire longue. Gaïa me doit quelque chose, reporte lui.

J'ai craché plus que dit mes mots. Toucher à à mon peuple est le meilleur moyen de me faire sortir de mes gons  et de montrer les crocs. Je ne devais pas m'en prendre à l'ancienne chasseresse. Je ne voulais pas retourner dans leurs geôles. Mais ce qu'elles avaient fait. Où était leur honneur ! Attaquer en traître un membre royal. Elles n'agissaient pas de la sorte normalement. Gaïa allait avoir de mes nouvelles !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Mar 13 Mai - 21:22

Oh la !! C'est bon il va se calmer le loup croisé labrador ! Ok il est gros mais ça va hein ! Je me redresse sur mes escarpins, les paumes sur les hanches, mon carré strict un peu en pétard. Une de mes gardiennes récupère mon pauvre fils complètement chaos, et je lance un regard de glace au roi loup. Je pianote sur mon téléphone, un rapide coup de fil a une alliée de confiance et raccroche. Elle se pointe vite, ses cheveux bruns épais et bouclés formant une masse sur ses épaules et en un tourne main le château retrouve son aspect d'origine. Vous l'aurez compris, cette fille est mage du temps. Elle me fait un grand sourire, incline respectueusement sa nuque vers le grand blond et disparait à nouveau, s'éloignant en ondulant sur ses talons, sa poitrine pas possible en avant puis s'évanoui dans l'air.

Je soupire, agacée, et regarde Luis en détail. Oui, indéniablement, c'est pour ce genre de mec que je craque. Quelle merde. Je me secoue un peu, et regarde la jeune louve qui geint là bas, par terre. Son pouls battant encore à son arrivé, on dirait que ma mage a choisi de la sauver. Mais elle va mettre un peu de temps à se remettre... Au moins, elle aura apprit à ses dépends quand il faut se taire. Je ramasse ma robe en piteux état, mon sac à main et en tire un petit ensemble fin que j'enfile rapidement. Ouais j'vais pas non plus me promener en sous vêtements dans tout San Diego quoi !

"Ce n'est pas à moi qu'il faut vous en prendre. J'étais pas censée vous prévenir en plus, juste vous dire une simple phrase. Et comme vous l'avez oh si bien ! fait remarquer, je ne suis plus Chasseresse. Si je l'étais, ça ne serait certainement pas passé comme ça. Elle est pas prête. Elle tiendra pas deux ans. Tant pis pour sa cervelle d'idiote."

Je fini de boutonner la chemise, et en lisse le tissu de deux coups secs. Il y a bien longtemps que ce ton de tueuse sort de ma bouche, mais pour la première fois, j'ai l'impression qu'il fait de moi une drôle de mercenaire. J'ébouriffe un peu plus mon carré pour ne pas trop avoir l'air d'une fille qui vient de s'envoyer en l'air, fin avoir l'air chic quoi et pas d'une pouf. Une touche de rouge à lèvres carmin. Enfin, je jette un coup d'oeil au prince sylvain, maintenant inconscient et étendu de tout son long par terre, ses crocs blancs teintés de sang doré.

"Pour lui aussi, je m'excuse. Je ne fais qu'obéir. Finalement... Je crois que je vais me retirer des prisons. Peu m'importe qu'elles devienne une passoire. Y aura qu'à y mettre Rhomy. Roi Luis... Au plaisir de vous revoir dans des conditions plus... Disons... Chaleureuses."

Le sous entendu est à peine masqué, ma voix froide a changé le temps de la dernière phrase pour se faire caressante et je m'éloigne d'une démarche chaloupée, lentement. Allez, louloup. T'as besoin de réconfort non ? Essaie de me retenir ! J'en sais tellement, des choses intéressantes pour toi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Mar 13 Mai - 23:34

C'est comme s'il ne s'était rien passé. J'ai l'impression d'avoir remonté le temps. Puis je comprends mieux. C'est une mage qu'elle a appelé. Cette fille m'en rappelle une autre que je n'oublierai pas de sitôt. Qui est-elle ? Voilà mon unique question. Je penche la tête sur le côté, encore trop animal dans mon esprit pour me comporter comme un véritable humain. Très bien, et maintenant chasseresse. C'est le bruit que fait ma fille en suffocant qui te met dans cet état ? Elle a du sang royal, que je l’empêche de le penser ou non. Elle guérira. Une petite chute comme ça ne tue pas une louve. Elles sont bien trop solide. Elle aura la rage, boudera pendant quelques jours puis reviendra mendier à mes pieds comme un chien qui demande son susucre.

"Ce n'est pas à moi qu'il faut vous en prendre. J'étais pas censée vous prévenir en plus, juste vous dire une simple phrase. Et comme vous l'avez oh si bien ! fait remarquer, je ne suis plus Chasseresse. Si je l'étais, ça ne serait certainement pas passé comme ça. Elle est pas prête. Elle tiendra pas deux ans. Tant pis pour sa cervelle d'idiote."

La façon dont elle considère Rhomy me fait rire au regard de la raclée qu'elle m'a foutue. Mais Rhomy ne m'a jamais regardé comme le fait l'ancienne chasseresse. Il t'a apprit à aimer ce que tu vois le fier démon à ce que je vois. Mon corps te plait ? Tant mieux. Je n'écoute même plus ce que tu me dis.

"Pour lui aussi, je m'excuse. Je ne fais qu'obéir. Finalement... Je crois que je vais me retirer des prisons. Peu m'importe qu'elles devienne une passoire. Y aura qu'à y mettre Rhomy. Roi Luis... Au plaisir de vous revoir dans des conditions plus... Disons... Chaleureuses."

Qu'est ce que je disais. J'inspire, m'étire, faisant passer mes bras derrière ma tête, jouant de mes muscles trop bien désiné. Je ne suis peut-être pas le vrai roi mais mon brun de frère avait la même robe que Darek. Avec lui, notre peuple serait dans le même état que celui des tigres. Une armée de fauves dispersés à droite et à gauche, sens espoirs de retour. J'étais un bon roi. Qu'importe ce que je faisais, j'avais toujours fait le meilleur pour mon peuple.

Dommage que tu veuilles déjà partir... J'aurais pu te faire visiter.... l'intégralité du château

J'ai laissé ma voix faiblir et devenir plus rauque sur l'intégralité. Après tout, elle est chasseresse. Elle a apprit aux côtés d'Alec Tân. Caleb n'est pas un débutant dans l'art de l'amour. Elle est chasseresse. Je connais leur race. Elles savent faire toucher le paradis à un homme sent même avoir à s'aider de leurs sexes. Elles relèguent mon futur second au rang de débutant dans l'art des fellations. Je plaidais coupable. J'étais le loup sauvage qui leur correspondait et qui les faisait craquer à lui faire plaisir. Aussi sauvage qu'elles, aussi libre. Un mâle Alpha, dont l'odeur ne trompait pas. La brune me plait. Oui, je l'avoue. Je retrouve mon habituel sourire en coin, celui qui veut tout dire, mes yeux retrouvant leur couleur bleus si particulière. Alors Masha ? A ton bon vouloir, je ne me formaliserai pas si tu pars. Après tout, j'ai mes filles qui attendent sagement mon retour et nombreuses comme elles sont, elles m'en offre plus que mes prunelles ne peuvent voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Mer 14 Mai - 0:52

Oh.My. Ce type est bien trop mauvais pour ma santé mentale. Le mouvement mécanique de mes jambes cesse, et je me retourne lentement vers lui. Je pousse mes cheveux derrière mon oreille droite, mes créoles XXL caressant ma peau. Mm. Intéressant. Mon regard glisse sur le corps nu, appréciateur. Pourquoi pas ? Il est sexy à se damner, non ? Bon. Alors allons y.

Je relève un peu la tête et hausse un sourcil, jouant de mes yeux marine. Un bleu très rare, surtout chez les russes. Pas si foncé. C'est clair, lui, je vais me le faire. Mais après, je vais partir et il aura pas intérêt à venir me parler à nouveau. J'ai fait de -très- gros progrès sur le plan sexuel vous savez. Ce qui n'était pas de la tarte, étant donné que quand tu es une chasseresse tu n'as que tes yeux pour faire rêver un homme. Pas touche, rien, pas même une petite pipe sinon ouste ! dehors merci et au revoir ! Merci pour votre service au sein de la milice mais on a plus besoin de vous.

"Oh. Et bien c'est inattendu mais, n'ayant aucun ordre... Ce sera avec plaisir."

Je vais louper mon cours de MMA du mercredi, mais tant pis. De toute façon les autres en seront contents, personne ressorti de la séance avec du sang plein la bouche pour une fois. je suis quinze fois meilleure que tous ces bâtards. J'aurais pas du rester dans le service des milices, maintenant c'est terminé. Je me lance officiellement dans le mercenariat. On paye, on file le nom, je bute. Simple, franc, sauvage. Je suis pas comme les autres filles des Chasseresses. Elles adorent ce qu'elles font. Moi, désormais, je suis libre. La mort va devenir mon gagne pain, mon nom un murmure. Ce sera l'ancien surnom. ShadowCat.

"J'vous suit. Oubliez que j'étais des leurs, au fait. Cette fois c'est fini. Le mercenariat m'ira mieux."

Bouges maintenant cher roi. Avec un peu de chance je peux réussir à rentrer à Milwaukee d'ici mon cours de 21h. Et ma libido a ses limites pour se dissimuler. Non mais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Mer 14 Mai - 10:34

"Oh. Et bien c'est inattendu mais, n'ayant aucun ordre... Ce sera avec plaisir."

Je lui offre un sourire avant de l'abandonner quelques secondes, me reprenant dans mes pensées. Ma fille ne s'en remettra pas si facilement et je serai obligé de briser de nouveau ses os si elle guérit mal. Je mord mon poignet tout en avançant vers elle et lui offre quelques secondes de mon sang. Ses yeux immédiatement dorés brillent de mille feux. Oui bah c'est bon. Tu ne vas pas nous en faire tout un plat. C'est qu'un peu de sang royal. La jolie blonde tousse et hurle de douleur lorsque je lui remet les os en place pour qu'elle cicatrice comme il faut. Elle avait déjà commencé à se guérir. De plus en plus rapidement. Je la laisse se soigner sur le sol et retourne mon visage dans la direction de l'ancienne chasseresse. Je plante mes yeux bleus pimenté d'or dans les siens. J'avais oublié qu'elle aussi était russe. Plutôt rare de voir une descendante des terres glaciales avec des prunelles comme les siennes.

"J'vous suit. Oubliez que j'étais des leurs, au fait. Cette fois c'est fini. Le mercenariat m'ira mieux."
Très bien. Allons y. susurrai-je en russe, goûtant la saveur de ma langue natale.

Le goût âpre des plaines glaciales me manquait. J'avais voulu venir ici, découvrir et posséder les états unis. Mais je restais un animal sauvage. La ville, l'effervescence, les lumières qui agressent, tout ça n'était pas fait pour moi. Béni les temps anciens où les légendes des loups étaient encore réelles et où nous pouvions courir dans les septes russes sans crainte des humains, sans craindre que la milice nous reproche la moindre chose. Les chasseresses allaient être en retraite anticipée maintenant que notre identité avait été révélée. Elles qui étaient chargées de préserver le secret n'avaient maintenant plus beaucoup d'utilité. Je voyais d'ici les enfants dans les écoles, ayant le malheur de posséder des pouvoirs et ne metrissant pas encore totalement leur magie. Bien triste.

Je pris la direction de ma chambre, attenante à mon bureau. Je lui décrivai les lieux, fier de pouvoir dire qui en étaient les architectes, présentant leur beauté insolente.  Le palais des loups garous était la fine fleur de notre culture, ressemblant étrangement à celui que nous avions laissé sur Aeras. Je l'avais fait bâtir d'apres mes souvenirs. Ludtyvia... C'était voilà bien longtemps. Maintenant enfin nous pouvions y retourner autrement qu'en traître et autrement qu'en vendant nos services comme je l'avais ordonné à Crystal Smith. J'étais l'Alpha suprême. Mes ordres avaient lieux de loi.  

Arrivé dans mon bureau, j'ouvris la porte qui entrait sur ma chambre. Un lit à baldaquin, les portes d'un immense dressing et d'une salle de bain gigantesque avec salle de "sport" à côté. Une chambre d'un roi, ou de l'homme d'affaire que je faisais croire être. Je récupérai un kimono de soie, que je nouais autour de ma taille, laissant mon torse parfaitement splendide apparaître.

Dit moi Masha. Tu ne pense quand même pas déjà partir ? demandai-je, toujours en russe.

J'avais retrouvé mon éternel sourire en coin. La chaleur de la Russie courait sur sa peau. Elle me faisait penser à Malika dans sa sauvagerie. Elle voulait devenir mercenaire. Et tuer la Gardienne, en serait-elle capable ?


Dernière édition par Luis De Barnardi le Jeu 15 Mai - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Jeu 15 Mai - 17:00

Blah, blah, blah. Les architectes, je sais pas quoi, patati, patata, mais je m'en tape moi de tout ça. Sérieusement est-ce qu'il a une seule demie seconde considéré que j'étais intéressée par son château sérieux ? Si ? Franchement, la seul endroit que j'ai envie de visiter en ce moment c'est- oh ! Une chambre... Oui, c'est mieux quand même. Un sourire presque inexistant fleuri sur mes lèvres, enfin au coin, et je pouffe par le nez un instant.

"Ne, poka ne pokazal mne vokrug vashey krovati, moya dorogaya"susurrai-je.

Oui, tu m'as entendue, pas avant que tu m'aies fait visiter ton lit mon cher. Ça va, nous ne sommes plus des enfants, on peut se dire clairement ce qu'on a à l'esprit non ? Par contre je ne me désapperai pas, ça non. C'est réservé. Oui je suis pathétique avec le Caleb et alors, ça vous pose un problème ? Moi je lui ait donné un fils décent, un qui a du pouvoir et qui sera heureux de rejoindre les rangs de son cinglé de patron pour faire honneur à son sang. Et moi au moins je le tiens par les couilles. J'aime bien mon fils. Comme tout démon, Alec aime son fils, tout court. Moi, s'il le faut pour avoir la paix ou obtenir ce que je veux, je n'hésiterais pas un instant à tuer mon propre sang. Il n'est qu'une arme, une preuve de mon changement. Il deviendra mercenaire, lui aussi. Mon binôme. Je vais lui apprendre à aimer le sang, plus que tout au monde. Jusqu'à ce qu'il soit trop puissant pour que je puisse encore le tenir sous mon contrôle, ce qui, tout bien pensé, n'empêchera pas mon emprise sur cet enfant. C'est un bon démon. Maman ici, maman là.

Allez louloup, j'ai pas toute la journée. Ramène toi, expulse le petit stress de la journée et puis laisse moi partir fouetter d'autres chiens. bah oui, pas chats, avec lui... Bref. C'est vrai quoi, j'ai pas tout mon temps. Va falloir que j'aille rédiger mon rapport de démission, et puis déménager parce que la collocation avec Rhomy va s'avérer compliquée maintenant. Donc il se dépêche maintenant et y a intérêt que ça en vaille la peine !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Jeu 15 Mai - 21:23

"Ne, poka ne pokazal mne vokrug vashey krovati, moya dorogaya"susurra-t-elle

Mes lèvres sourirent, mon instinct lupin prenait le dessus, me faisant apparaitre dans toute ma gloire. Elle allait comprendre pourquoi j'étais le roi dans loups, dans quelque domaine que ce soit. Je n'étais pas un enfant. Et ça, ils étaient nombreux à le certifier. Pourquoi s'empêcher de gouter à toutes les merveilles de ce monde. Je n'étais pas son idiot de Caleb. Moi, je me fichais de ce que je dominais. Je prenais mon pied, je les entrainai dans ma jouissance. Il ne serait pas dit que personne n'est crier, non de douleur mais bel et bien de plaisir entre mes reins. Tu veux donc connaitre mon lit. Connais-tu la douceur des matelas de plume. La chaleur des fourrures d'un ancien roi comme couverture. Non, il en était impossible. C'était bien la peau si noire de mon frère, et de nos ancêtres qui formait un patchwork de couleur lupine.

Les prunelles plantées dans les siennes, je m'approchais d'elle. J'inspirai son parfum sauvage et embrassai la chaire plus tendre de son cou, sans pour autant laisser mes crocs paraitre. Je savais me contrôler. J'avais bien des années d'existence et d'expérience. Et surtout, j'en avais connu bien d'autre. Je ne mordais que pour maitriser. Malika et Plume pouvait en attester. J'étais doué mais parfois un rien trop dangereux et sauvage. C'était la raison d'être d'un loup. Je laissai mes mains courir sur ses cotes, remonter vers sa poitrine mais sans la toucher à aucun instant. J'espaçais mes baisers, remontant de son cou jusqu'à sa joue puis jusqu'à ses lèvres. De ma langue de m'ouvris un chemin jusqu'à la sienne. Rêve jeune fille. Pour moi tu resteras une jeune fille.

Ma main gauche descendit jusqu'à ses reins et la souleva aussi facilement qu'une poupée contre moi. Je poussai sur sa cuise pour que ses jambes s'enroulent autour de moi, mes lèvres continuant à jouer avec les siennes. Je la tenais d'une main, commençais à déboutonner sa chemise de l'autre. C'était bête de t'être rhabillée ma belle. Tu n'allais pas garder longtemps tes vêtements. Des gestes fait et refait mais qui avaient le mérite de passer pour parfait et de faire jouer mes muscles. Un rien trop dangereux pour des minettes qui auraient pu partir en courant. Ce n'était pas le cas de Masha. Elle n'allait pas me faire ça, c'était hors de question. J'étais tout ce dont elle pouvait rêver pour une nuit. Je ne chercherais pas à la revoir, je vivrais paisiblement qu'elle soit loin ou qu'elle cherche à revenir. Je n'en avais pas grand chose à foutre enfaite. Certes, j'allais me faire plaisir cette nuit. Mais c'était pour une nuit. Mes sexs friends officielles étaient souvent mes filles et mes putes. Enfaite, je couchais avec bien trop de monde pour les oreilles sensibles des puritains humains. Je n'en avais que faire, pour moi, peut m'importait si mes gestes leur plaisait ou les faisait gerber. J'étais libre, j'étais un roi, j'étais un loup. Et qu'ils disent ce qu'ils veulent. Je me contentais de leur pisser au visage.

Toujours en la tenant contre moi, toujours en l'embrassant, je fis glisser le tissu de sa chemise et l'allongeais mon lit. Prendre son pied contre un mur laissait une mauvaise première impression. Je voulais éviter d'être trop violent pour cette fois. Me contrôler un minumum. Je n'étais pas avec une louve. Peut-être que Caleb. Mais même si elle était habituée à un démon, je voulais lui prouver ce que sont les loups. Et si elle souhaitait plus, je lui ferais. j'avais une bonne faculté d'adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Lun 26 Mai - 12:08

Comme je l'ai dit, nous ne sommes plus des enfants. Pas besoin de se faire des petits discours à demi mots ou de jouer les timides, et ainsi tout se précipite sans qu'il y ait besoin de débat. C'est un accord tacite entre nous, au fil des baisers que je lui rend, de ses mains sur mes côtes et des miennes sur les siennes. On est grands. Tu m'attires, je t'attires, c'est sur le moment alors on s'envoie et en l'air et ensuite hop ! merci au revoir bonne continuation. Je ne veux pas de relation, ni le revoir ensuite et il est sans aucun doute dans le même état d'esprit. C'est comme ça que ça se passe avec les gens comme nous. Pas de sentimentalisme, à l'origine le sexe était pas fait pour ça. Les sentiments, vous croyez sérieusement que ça peut changer quoi que ce soit ? Pff ! Que vous êtes naïfs.

Je cesse de déblatérer des choses idiotes dans ma tête. Bah oui il n'y a aucun intérêt à s'envoyer le Grand Roi des Loups si c'est pour être mentalement absente pendant ce temps, faudrait être mentalement retardé pour faire un truc pareil. Je me concentre donc sur lui, une main s'attachant à aller stimuler tous les points sensibles que je connais aux loups et l'autre occupée avec son service trois pièces. Bien monté le King, trèèèès bien même je dirais. Il n'y vraiment rien qui pourrait me faire regretter d'être dans un pieu avec cette bombe sexuelle là. Les loups décidément, ont bel et bien hérité du sex appeal des démons.

Je pousse le grand blond un peu plus loin de moi, du bout des pieds, et le renverse sur le dos. Mm, m'est avis qu'il ne va pas aimer être sur son dos. J'ai eu un bon professeur dans le domaine sexuel, figurez vous. Pas Alec, nan, lui il s'est tape que je sois douée ou pas, si je veux l'être je me démerde il va pas m'expliquer comme à une pauvre petite pucelle, ce que j'étais. Non, j'ai eu Tarek Thompson. Mine de rien, on était très amis, et ça m'attriste d'être en voie de briser cette amitié.

Bref, je plaque mes mains au torse du loup, le retenant au matelas, et longe sa ligne abdominale de ma langue, un petit sourire amusé au coin de la bouche. Je referme enfin mes lèvres sur l'objet de ma convoitise, et lève un regard plein de malice vers les yeux bleus de Luis. Je ne suis peut être pas un as, mais crois moi, je vais m'arranger pour que tu te rappelles de moi... Bichon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   Dim 1 Juin - 18:40

The Race - thirty seconds to mars

Été 2009

Rien ne changerait jamais. Le monde pouvait bien s'écrouler que mes rêves resteraient les mêmes. J'aurais aimé être comme les autres parfois. Ne pas uniquement dépendre de l'héroïne que j'avais injectée dans mes veines, qui m'avait fait touché les étoiles et partir loin. J'avais vingt et un ans, j'étais un adulte maintenant. Une guitare sur le ventre, je grattai les cordes, perdue dans le son qui en sortait. C'était mon petit secret. J'aimais jouer et parfois, lorsque je me savais seul, il m'arrivait de joindre ma voix à la musique. Je n'en avais jamais fait profiter personne. C'était mon secret, mon jardin unique. Je pouvais me concentrer lorsque j'étais seul, la drogue faisant encore faiblement son effet. Je me savais acro. C'était déjà trop tard pour me sauver et récupérer un part d'humanité chez moi. Voilà trop longtemps que je chassais, que je rêvais chaque nuit de le tuer. S'il n'avait pas abandonné ma salope de mère, rien ne serait arrivévais offerte. Rien ne devait etre capable de m'atteindre.

Lorsque l'ancien chasseresse grimpa sur mon dos, je sentis mes crocs pousser un peu plus, melant envie et plaisir féroce de la douleur. Elle ne dominerai pas, quoi qu'elle pense pouvoir faire. Je la laissais quelques minutes, ce à quoi elle occupait ses lèvres puis, attrapant ses hanches fines entre mes mains, je la fis glisser sur le matelas sans le moindre effort. Tellement légère. Je m'attendais à ce qu'elle soit un rien plus lourde. Crocs sorties, yeux etiencelant, j'hésitais. Mordre ou ne pas mordre, tel est la question. J'en avais irrémédiablement envie. C'était notre lot à nous. Mes canines ultra sensibles revaient de son sang. Un simple oui beauté. Juste un et je te fais toucher les étoiles encore plus vite que tu ne t'y attends. T'as-t-on déjà mordue Masha ? As-tu déjà gouté à cela ? Je ne suis pas roi pour rien. Et elle, elle n'est qu'une entrée pour le moment. Reste à voir si elle sera digne de passer plat de résistance. Elle en prenait le bon chemin, suivant un sentier dangereux où bon nombre c'étaient pèrdues. Des petites sottes, de sombres crétins. Mon lit avait un gout de revient y. Mes mots la saveur du miel. Et moi, j'étais l'Appolon de ses temps, le dieu du sexe et du sang. Vient, goute à ca. Et tu ne saurais t'en passer.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Bow or Die [Luis]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bow or Die [Luis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Luis Mariano - Mexico
» Luis Fernandez: la force tranquille
» Tour de San Luis (2.1) => Stefano Garzelli (Acqua) MAJ
» Stop Deporting Haitians and Support a Package of
» Art dans ta face !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ludtyvia :: Flood :: Archives-