Bienvenue sur Ludtyvia, à vos risques et périls.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Une promenade tranquille sur la plage [Rachel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Une promenade tranquille sur la plage [Rachel]   Jeu 5 Juin - 14:23

J’avais besoin de réfléchir et le meilleur moyen était la solitude et pour cela, quoi de mieux de partir en promenade sur la plage, loin de la ville de Kўma où je venais de devenir la reine de l’eau. De nouvelles responsabilités m’étaient tombées dessus. Certes, je m’y attendais un peu du fait de mon nouveau statut mais j’aurais tout de même préféré qu’il y ait une transition moins brutale. Je me rendais compte petit à petit que j’aurais de moins en moins de temps pour moi et que c’était déjà presque un miracle que je puisse encore trouver le temps d’avoir ma vie sur Terre même si je me doutais qu’un jour, il me faudrait venir vivre sur Ludtyvia, que je ne pourrais plus bénéficier d’une double vie.
Je m’étais éclipsée en douce du palais ou j’avais passé la nuit pour me familiariser un peu avec ce nouvel environnement. Je me doutais qu’ils avaient dû s’inquiéter sur Terre de mon absence mais tant pis. Et puis, ce n’était pas la première fois que je disparaissais sans explications, le lycée était habitué depuis le temps. Ici en revanche, ce serait plus long de se faire accepter puis de disparaitre quelques temps. Ce temps de solitude, je savais pourtant qu’il me le faudrait, qu’il serait inévitable. Je ne pourrais pas vivre indéfiniment comme une reine, pas après avoir vécu comme une voleuse. Le changement était trop important pour qu’il se fasse sans laisser de séquelle si je n’y faisais pas attention.
Cela faisait déjà quelques jours que j’étais devenue reine, j’avais parlé à Hasan et m’étais expliqué avec lui, m’étais excusée de ma disparation soudaine et de ma querelle avec lui. Cela m’avait fait le plus grand bien de le revoir, il m’avait manqué. Nous avions évidemment prévu de nous revoir bientôt, il m’avait promis de m’aider à maîtriser parfaitement mes pouvoirs et même s’il ne connaissait pas tous les pouvoirs de l’eau, il savait toujours se montrer utile. Et puis, il pouvait toujours m’apprendre à me transformer en drąkoň. Depuis ma rencontre avec la Gardienne, j’y arrivais plutôt bien, sans trop me vanter, mais j’avais encore un peu de mal, notamment au niveau de la concentration. Et je n’étais non plus pas très rapide à me transformer, sans parler de mon manque d’entrainement flagrant. Je ne pouvais pas être une reine de l’eau si j’étais aussi nulle.
C’était donc avec l’esprit embrumé que je me baladais sur le littoral de Nero, avec à mes côtés mon beau Hivé qui ne me lâchait plus depuis nos retrouvailles, quelques jours auparavant.
Jugeant être assez loin de la capitale, je m’assis sur le sable et regardai l’océan. Il était plutôt calme, avec des vagues basses et je me surpris à sourire à cette vue. Je savais que sous l’océan, il y avait de la vie, sur tout le continent, sous l’eau, vivait toute une population de l’eau. La plupart vivait aux alentours du continent de l’eau, mais certains petits villages étaient plus éloignés ce qui faisait qu’il n’était surement pas encore au courant qu’ils avaient une nouvelle reine.
Et cette reine était une gamine. Je n’avais que dix-sept ans après tout. Serais-je à la hauteur ? Hasan avait confiance en moi, Arthur aussi, Hivé aussi gardait confiance en moi quoi qu’il arrive. Mais moi, c’était une autre histoire. Plus j’avançais, plus j’en apprenais sur moi, ma famille, et plus je perdais confiance en moi. Les gens attendaient tellement de moi, ils fondaient de si grand espoir en ma petite personne que cela me déstabilisait. Surtout que peu de temps après ma prise de pouvoir, il était arrivé un problème, et pas des moindres, que je devrais gérer autant que les autres souverains : les Terriens avaient appris notre existence. Cela pourrait s’avérer terrible s’ils nous déclaraient la guerre et il fallait que cela tombe à ce moment-là, alors que j’arrivais tout juste au pouvoir, alors que j’ignorais encore comment réagir.
Autour de moi, Hivé tentait en vain de me changer les idées, l’ocelot courait et bondissait dans tous les sens, faisant tout pour que je le regarde et joue avec lui. Cela me paraissait difficile de penser à autre chose, il y avait tant à réfléchir.
Hivé tomba soudain après une réception d’un saut mal effectué et je ne pus m’empêcher de rire. Je n’étais peut-être pas définitivement perdue finalement.
Soudain, j’entendis u mouvement dans mon dos. Je sursautai et me relevai rapidement avant de me retourner pour observer la nouvelle arrivante.

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Une promenade tranquille sur la plage [Rachel]   Dim 15 Juin - 16:25

Cela faisait plusieurs jours que j’errais dans cet endroit, le cœur léger. J’étais tellement fascinée que j’oubliais tout ce qui concernait la Terre et ma vie là-bas. C’était si agréable de se sentir libre et enfin chez-soi. Cette terre m’accueillait avec tout son amour, et j’étais profondément heureuse, traversée par un bonheur paisible. J’avais la certitude d’être enfin arrivée à la maison.

Avec un pincement au cœur, je me rappelais les bribes d’information que j’avais réussies à extorquer sur mon passé. Je savais que j’avais eu une grande sœur, Misa, qui avait vécu avec moi chez mes parents adoptifs pendant presque trois ans. Mais c’était avant l’incendie, avant que ma mémoire ne soit effacée. Elle avait péri sous la brûlure des flammes et d’elle il n’était resté qu’un tas de cendres fumantes bientôt balayées par le vent aux quatre coins du monde. Je n’avais pas la moindre chance de la retrouver un jour. Je me souvenais douloureusement des émotions ressenties quand la voyante avait écarté le voile mystérieux qui entourait ma plus tendre enfance : d’abord, l’espoir d’avoir quelqu’un comme moi en ce monde, quelqu’un capable de me protéger et de me comprendre puis la désillusion d’avoir perdu cette sœur sans l’avoir connue, la rage de n’avoir pu la sauver et enfin le désespoir. Un désespoir qui semblait avoir disparu depuis que j’étais sur cette plage.

Je ne m’étais pas risquée jusqu’à la ville. J’avais trop peur des réactions des gens, et j’entendais clairement leurs cris de joie, signe qu’ils étaient en pleines festivités. Je ne pouvais pas me permettre de venir tout gâcher en frappant à la porte. Je m’imaginais leur étonnement s’ils voyaient une humaine aux cheveux roses et aux yeux noirs débarquer soudainement dans leur ville, parfaitement inconnue et qui ignorait de plus comment elle s’était retrouvée ici. Parce que, jusqu’à preuve du contraire, c’est-à-dire la vérité sur mes origines, je restais une humaine comme les autres. Ou du moins, j’essayais de m’en convaincre.

La seule chose dont je me rappelais à vrai dire, c’était de m’être endormie sur mon lit, étant rentrée au lycée après avoir découvert que la voyante avait totalement disparu de la ville. Je l’avais cherchée tout l’après-midi, espérant qu’elle me donne des précisions sur ce qu’elle m’avait déjà révélé ou qu’elle ait de nouvelles visions à ce sujet. Mais elle était introuvable, j’étais entrée dans une boutique au hasard, j’avais acheté une jolie statue qui représentait un renard polaire et j’avais fini par rentrer, épuisée par ma recherche.

J’avais passé deux jours sur cette plage si mes calculs étaient corrects, mais j’avais la sensation de connaître cet endroit. C’était comme si ce lieu magnifique m’appelait, comme si j’avais toujours eu ma place ici et qu’ensemble nous étions complets. Je n'avais pas ressenti cela depuis que j'étais partie de Séoul, depuis que j'avais laissé Jamie livré à ses démons. Et cette impression fugace mais délicieuse me poussait à errer en attente de réponses à mes questions.

Mais, au lieu de ces fameuses réponses, il y avait un ocelot qui courrait gaiement dans tous les sens et une jeune femme très belle qui se leva en sursaut quand elle m’entendit approcher.
Revenir en haut Aller en bas
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Re: Une promenade tranquille sur la plage [Rachel]   Lun 16 Juin - 17:24

C’était une jeune fille aux cheveux roses. Elle devait avoir mon âge et paraissait dans le même état que moi : en recherche de solitude pour réfléchir. Ou peut-être était-ce moi qui voulais voir la même expression que moi en elle ? Je ne savais pas, je ne savais plus. J’étais perdue et pourtant, il fallait que j’aille sur le trône jouer un rôle que j’ignorais comment remplir. Plus je pensais à ce rôle, et plus je me disais qu’il n’était pas fait pour moi, que ce n’était pas ma place. Mais alors, ou était ma place ? Je n’aurais peut-être pas dû faire cette promenade, elle m’embrouille l’esprit plus qu’autre chose, je n’étais plus sûre de rien. Je n’avais aucune confiance en moi pour assumer le rôle que l’on voulait de moi. Non, je suis de la famille de l’eau et c’est moi qui suis allée réclamer la couronne qui me revient de droit, c’est moi qui avait voulu tout cela.
Je fixais la demoiselle. Je ne pensais pas rencontrer quelqu’un aussi loin de la ville, sauf si je ne m’étais pas éloignée autant que je le pensais. Je l’observais, de la tête aux pieds, avant finalement de me rendre compte qu’elle était une humaine. Je souris, les humains étaient normalement interdits sur les continents de Nerō, Aéras, Fogiằ et Gi mais j’avais passé tellement de temps à voyager sur ces différentes terres en cachant mon visage, pensant que j’étais humaine que je n’allais pas reprocher cela à quelqu’un d’autre. Au contraire, j’appréciais de trouver un humain ici, cela me réjouissait de rencontrer quelqu’un que peut-être je connaissais sur Terre. On ne savait jamais.

« Tu es humaine ? » demandai-je pour confirmer mes pensées.

Après tout, on ne savait jamais, je n’avais peut-être tout simplement pas reconnue une autre espèce transformé en humain, comme quand les drąkoňs se transforment en humain.
Hivé avait cessé de jouer sur la plage et était venu à côté de moi observer l’adolescente. Elle était surement aussi surprise que moi de découvrir quelqu’un par ici : le coin était plutôt calme habituellement et on ne devait pas voir très souvent une souveraine chercher de la solitude. Excepté si tous les souverains se sentent seuls ? Le pouvoir éloignera-t-il les gens de moi ? M’approcheront-ils uniquement pour avoir une parcelle de mon pouvoir ? Me connaitront-ils moi, ou seulement mon rôle de reine ? Était-ce difficile de prendre toutes les décisions ? Aurais-je encore une vie personnelle ?
Je m’avançai en direction de l’inconnue rapidement, me demandant de plus en plus ce qu’elle me voulait, avant de lui lancer un peu trop sèchement :

« Qui es-tu et que me veux-tu ? » avant de me radoucir et de m’excuser pour ma brusquerie : « Excuse-moi, je suis un peu nerveuse, je ne voulais pas paraitre agressive. »

Ca commençait bien, qu’allait-on penser de moi à présent ? Qu’allai-je faire si je devenais paranoïaque ?
J’éclatais d’un rire hystérique, j’allais devenir folle si je me tourmentais autant, il fallait que je me calme. Et maintenant.

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/
Invité

avatar
Invité


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Une promenade tranquille sur la plage [Rachel]   Ven 27 Juin - 15:00


La jeune femme était très belle. Elle devait avoir mon âge, ou peut-être un peu plus, je ne savais pas trop. Elle avait de longs cheveux bruns qui retombaient autour de ses épaules avec élégance mais je ne pouvais pas distinguer la couleur de ses yeux. Elle portait une tenue d’’un pourpre magnifique, une couleur royale bien qu’un peu médiévale. Elle dit quelque chose que je n’arrivais pas à entendre parce que j’étais trop loin d’elle. Je fis un pas pour me rapprocher d’elle, espérant qu’elle pourrait peut-être me renseigner sur cet endroit et qu’elle ne prendrait pas ce mouvement comme une menace.

Cela faisait deux jours que j’étais ici, et je ne devais pas avoir l’air très fraîche : je m’étais vite lavée dans l’eau glacée en enlevant mes vêtements imprégnés de sable la veille. Mes cheveux étaient en bataille et ils auraient sérieusement eu besoin d’un bon coup de brosse. De plus, j’avais les lèvres légèrement bleuies à cause du froid : dormir à la belle étoile sur une plage déserte et froide n’était pas la meilleure idée que j’ai eue. Mais j’avais trop peur pour aller vers la ville que je voyais au loin, redoutant la réaction des villageois face à quelqu’un qui ne savait pas où il était. Au mieux, quelqu’un de gentil répondrait à mes questions et prendrait soin de moi ; au pire, je serais jetée dans un asile pour amnésie, voire folie, ce qui inconcevable si je voulais avoir l’espoir de rentrer un jour.

Durant ces deux jours, je n’avais fait que penser à Jamie, Misuki et mes origines, et le résultat n’était pas concluant : j’avais réfléchi sans cesse, fait remonté à la surface des souvenirs douloureux et des plus joyeux dans lesquels j’aurais voulu m’enfermer pour toujours, et finalement, j’avais pleuré des heures si bien que mes tempes cognaient, que j’avais les yeux rougis et que mon visage était marqué par les cernes. J’offrais une vision rayonnante de santé et de bonne humeur.

Elle était visiblement venue s’isoler ici en quête de solitude pour réfléchir, ou quelque chose dans ce goût-là. Je n’avais pas envie de la déranger, d’autant que j’ignorais si elle pourrait m’aider, mais je n’avais pas vraiment le choix. J’en avais assez de rester là sans rien faire d’autre que marcher dans le sable et contempler la mer, et mon estomac commençait sérieusement à crier famine. Il n’y avait rien aux alentours pour me nourrir et je ne savais pas pêcher : aussi m’étais-je contenté d’une madeleine cachée dans la poche de ma veste, veste qui avait mystérieusement disparu, me laissant en robe légère face au froid mordant.

L’ocelot qui accompagnait la jeune femme s’était arrêté et la regardait venir vers moi. Elle avait l’air furieuse, bien que j’ignorais pourquoi. Je n’avais rien fait de mal, en tout cas, pas à ma connaissance. Elle marchait rapidement, d’un pas ferme et martial. Peut-être qu’elle faisait partie de l’armée ou d’un détachement militaire.

« Qui es-tu et que me veux-tu ? Excuse-moi, je suis un peu nerveuse, je ne voulais pas paraitre agressive. »

Ses yeux d’un bleu si clair qu’il paraissait vert d’eau lançaient des éclairs qui furent vite remplacés par une lueur de culpabilité, de fatigue et d’inquiétude. Elle n’avait pas l’air méchante, elle était juste sur les nerfs. Je décidais de lui répondre en toute sincérité.

« Je m’appelle Rachel, je suis arrivée ici il y a deux jours, et je dois bien avouer que je ne sais pas du tout comment ni où je suis en ce moment. Tu es la première personne que je rencontre depuis et je… »

Les larmes me montèrent aux yeux. Trouver quelqu’un de mon âge après deux jours de solitude, sans manger ni parler à quiconque était inespéré. Je me ressaisis vite, me disant qu’elle n’aurait peut-être pas la patience de m’écouter déblatérer mon histoire.

« Je ne te veux rien, enfin pas de mal en tout cas. Je ne sais même pas qui tu es. »
Revenir en haut Aller en bas
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Re: Une promenade tranquille sur la plage [Rachel]   Jeu 3 Juil - 13:41

Plus je me rapprochai d’elle et plus je remarquai qu’elle était en mauvais état. Ses cheveux étaient totalement décoiffés et partaient dans tous les sens, montrant qu’elle était seule depuis un moment sans pouvoir prendre soin d’elle. Ses vêtements emplis de sable n’étaient guère mieux. De plus, ses lèvres étaient bleuies ; elle ne devait pas avoir une grande résistance au froid, ce qui me prouvait ainsi qu’elle n’était pas une créature de l’eau, mais bien une humaine.
J’espérai ne pas lui avoir fait peur avec mon ton agressif et j’allais lui poser une question pour tenter de faire oublier mon horrible approche mais à ma grande surprise, elle me répondit avec gentillesse. Elle devait vraiment être dans un sale état pour répondre comme cela à une personne qui l’avait pratiquement agressée.

« Je m’appelle Rachel, je suis arrivée ici il y a deux jours, et je dois bien avouer que je ne sais pas du tout comment ni où je suis en ce moment. Tu es la première personne que je rencontre depuis et je… »

La jeune fille se met alors à pleurer, me prouvant ainsi son mauvais état autant psychologique que physique. Elle était encore plus mal que moi. Je devais prendre sur moi, elle avait plus besoin d’une aide que moi. Ou peut-être est-ce moi qui aie besoin d’aider quelque peu pour me remettre d’aplomb ? Peu importait, j’allais l’aider, point final !

«  Je ne te veux rien, enfin pas de mal en tout cas. Je ne sais même pas qui tu es. »

J’ouvris des yeux ronds. Elle ne savait pas qui j’étais ! J’étais apparue pourtant dans tous les journaux, sans parler de mon discours sur le palais royal où une grande partie de la ville m’avait vue. Il restait donc des gens qui ignoraient qui j’étais. C’était incroyable, inimaginable ! je ne pus m’empêcher de rire de joie tellement j’étais heureuse. À ses yeux, je n’étais qu’une fille comme elle et c’était justement ce que je recherchai en m’écartant quelque peu de la ville, en rentrant aussi souvent au lycée sur Terre. Une vie normale, être vu comme tout le monde. C’était ce que j’avais recherché durant longtemps et que je rechercherai encore, même si ce ne serait plus pour les mêmes raisons.
Il était certain à présent que je ne lui dirais pas qui j’étais.

« Vraiment désolée d’avoir était si méchante en t’adressant la parole, je ne voulais pas te faire pleurer. Moi c’est… Elsa. Viens, on pourrait s’assoir dans la sable, prendre le soleil,. Je suis certaine que ça te réchaufferait un peu. »

Maintenant, je lui souris, accueillante. C’était ce qu’il me fallait, de la compagnie, pour ne plus penser. Je retournai donc m’assoir là où je l’étais installée avant que Rachel n’arrive, Hivé à mes côtés. Il ne sautait plus dans tous les sens, se méfiant de la nouvelle arrivante, et il ne cessait de la fixer ce qui ne devait pas être agréable. Je ne remarquai cependant pas cela immédiatement et il fallut quelques minutes avant que je ne m’excuse pour Hivé, qui ne s’arrêta pas pour autant.

« Excuse le, il s’attendait pas à ce que l’on rencontre quelqu’un par ici et il se méfie de toi. »

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/

Contenu sponsorisé


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Une promenade tranquille sur la plage [Rachel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une promenade tranquille sur la plage [Rachel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Promenade tranquille. ( Libre )
» Promenade à vélo dans la campagne normande.
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Seul sur la plage (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ludtyvia :: Flood :: Archives-