Bienvenue sur Ludtyvia, à vos risques et périls.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Mer 5 Aoû - 21:18

Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air
  Aelyn Auga & Aysha Kurt
Je le déteste ! Je déteste cet odieux esprit des ténèbres ! Si seulement je pouvais ne plus jamais le croiser ! Cette rencontre avait vraiment été désagréable et j’espérais ne plus jamais à avoir à le voir même si je me doutais que malheureusement, nous risquions de nous voir plus souvent que je ne l’aurais souhaité.
Enfin bref, ce type m’était totalement antipathique et pour le sortir de la tête, je m’étais éclipsée sur Ăbăcïnus, près de la mer, sur le littoral nord. Je savais qu’en marchant un peu, j’attendrais un village ou je pourrais me procurer, illégalement, diverses choses amusantes. Cela me divertirait un peu, pour mon plus grand plaisir.
Soudain, alors que j’étais apparu dans une forêt, j’atteignis à la lisière des bois et jaillis sur une plage sur galet blanc. L’océan était calme et à marée basse ce qui faisait que le rivage était très éloigné, laissant une longue étendue de galet qui donnait envie de courir se jeter dans l’eau. Ici, on oubliait que sur Terre, à Oxford, c’était l’hiver et qu’une fine couche de neige recouvrait tout le paysage. Sur Ăbăcïnus, il faisait doux, une température parfaite pour piquer une tête dans cette étendue bleutée. Sur ma gauche, à quelques huit cent mètre mais dissimulé par un buisson se trouvait un village. J’ignorais s’il était habité par des humains ou d’autres créatures, mais j’avais bien l’intention d’aller faire un tour dans les différentes maisons et voler deux trois trucs. Dans un sac à dos ou j’avais du matériel de voleur se trouvait un exemplaire du livre d’Oliver Twist de Charles Dixen que j’allais laisser sur la place du bourg pour revendiquer le vol des maisons comme mieux. Avec un peu de chance, il y aurait même un riche propriétaire dans le lot qui possédait quelques belles trouvailles.
Mais avant le vol, j’avais un peu de temps. Je ne m’y mettrai pas avant la nuit, c’était plus excitant le noir venu, ce qui me laissait plusieurs heures pour flâner sur la plage. Je choisis d’éviter de se baigner, ce serait trop risqué de se mouiller pour la suite des événements même si je me doutais qu’au vu du temps qu’il me restait j’aurais le temps de sécher. Dans l’eau, je ne voyais plus le temps passer et il y avait des chances pour que le soleil se couche avant que je ne sorte de la mer.
Je me retrouvais ainsi allongée sur la plage de galet, mon sac à mes côtés, les yeux fermés, écoutant le doux son des vagues se fracassant sur les galets. Je restais cependant très proche de la lisière de la forêt au cas où quelqu’un apparaitrait. Je n’étais pas si loin des maisons que ça après tout. J’espérais quand même que personne ne ferais son apparition, et encore moins que ce quelqu’un viendrait par les bois, car alors il risquerait de me marcher dessus.
© Gasmask    

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/
Loup-Garou

avatar
Aysha Kurt


PROFIL► AVATAR : Avril Lavigne
► VOTRE AGE : 17
►PORTRAIT :
► CIITATION : Tout vient à point à qui sait attendre
► ARRIVÉ LE : 12/07/2015
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 20
►TITRE(s): Héritière du Clan Lycan
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Jeu 6 Aoû - 18:05



Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air.

Aelyn Auga&Aysha Kurt

    Mon clan était près à partir à la chasse, c était l’opportunité garantit de prouver à mes proches, mes capacités acquis pendant ces dernières années en tant que loup-garou. Mon père fit un appel à l'ordre pour tout chasseur, le rituel de chasse devait se faire. Au milieu de ces montagnes de roche, je rentre avec les autres, dans une allée rocheuse et humide. Nous arrivons dans une grotte, où les rayons du coucher du soleil entravaient les parois de cette grotte. Nous tous se mettons en cercle, entourant le cercle de lumière. L'éclat de la lumière devenait rouge de sang. À ce moment, tous se mirent en phase de métamorphose, je fis de même. Mon corps grandissait, mon pelage apparaissait, la forme de mon visage se changeait, des canines aiguisées comme des rasoirs apparaissaient, des griffes acérées.. Je me métamorphose en mon vrai moi. Tous transformés, nous hurlons en cœur, à la fin, la lumière revient à la normale et d'un coup de mouvement, nous étions partis en chasse. Après avoir parcouru beaucoup de kilomètres, une odeur étrange m'a interpellé et remonté ma curiosité. Cette drôle d'odeur allait dans la direction d'une forêt plus loin.                      

Malheureusement, je ne peux mis aventurer, je dois rester avec le clan, je dois chasser avec eux, partir comme cela en pleine chasse, pourrais enlever mon opportunité.. Mais cette odeur si étrange.... Je dois aller voir, Tend pis, j'inventerai une histoire pour ne pas me pénaliser, enfin j'espère. Je m'écarte au fur et à mesure de mon clan, sens qu'aucun ne sent n'aperçoit et je file en direction de cette forêt. Arrivée dedans, l'odeur était encore plus forte, ma curiosité en devenait folle. Un lapin ? Nan, c'est trop petit par rapport à l'odeur. Une biche sûrement ? Pas sûr, c'est une odeur moins forte que d'habitude, qu'est-ce donc ?                              
Je me rapproche de plus en plus de l'odeur étrange. Assez proche de la lisière de ma forêt, je pouvais voir la mer recouvrant les galets blancs. Je regarde un peu mieux vers moi. L'odeur était là, proche de moi. Mince, je suis venue sans aucune discrétion en venant jusque là. Je vois une fille couchée sur les galets de la mer, les yeux fermée, elle a l'air d'être assoupie, je me cache vite derrière les buissons, j’espère qu’elle ne mas pas entendue, car question discrétion, même un louveteau pouvait êtres plus silencieux que moi…

_________________
The desire to know the why and the how Is Called curiosity.                             

                    
Revenir en haut Aller en bas
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Lun 17 Aoû - 21:44

Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air
  Aelyn Auga & Aysha Kurt
J’étais tranquillement allongée sur la plage à écouter les vagues, quand j’entendis soudain un nouveau son : un bruissement de feuilles qui n’avait rien à voir avec le vent. Quelqu’un approchait, et ce quelqu’un était tout sauf discret ; il s’agissait surement d’un villageois qui s’était, pour mon plus grand malheur, aventuré un peu trop loin de son village. Toujours les yeux fermés, j’entends un nouveau bruissement de feuille qui m’indique que la personne vient de se cacher rapidement. Je suis repérée. Flute ! Que faire ! Il ne faut surtout pas que la personne voit l’intérieur de mon sac, le mieux est de trouver une excuse pour l’empêcher de l’ouvrir, comme par exemple qu’il y a une dangereuse créature que je compte vendre une fois arrivée dans une ville. Mais si je pouvais dissimuler le sac à ses yeux, ce serait encore le top du top. Heureusement, je ne me suis pas trop éloignée du sous-bois, donc je devrais peut-être réussir à le camoufler discrètement sous un buisson.
J’esquisse un mouvement qui se veut discret, toujours les yeux fermés pour faire croire que je dors si l’intrus m’observe, et je glisse mon sac sous les feuilles les plus proches. Quand c’est chose faite, j’attends quelques secondes en silence pour que, s’il a vu mon geste, crois que ce soit fait dans le sommeil le plus profond, puis j’ouvre lentement les paupières, me retrouvant éblouie par le soleil. Je grimace sous la lumière aveuglante et dois cligner des yeux plusieurs fois avant de m’y habituer. Je me lève et me tourne alors en direction du bruit et observe la forêt.
Tout en restant sur place, je bouge dans tous les sens pour tenter de trouver d’où m’observe l’intrus mais il semblerait qu’elle soit plutôt douée car je ne vois aucun être humain. Il y a bien une touffe de poil qui dépasse d’un endroit, mais cela peut très bien être un animal qui a laissé une trace de son passage. Je ne remarque pas non plus de marque de chaussure sur le sol. La personne est peut-être plus discrète que je ne le pensais. Ou alors elle n’était que de passage et est déjà partie. C’est si beau de rêver ! Mais le dernier bruit était clairement celui de quelqu’un qui se dissimulait précipitamment, l’intrus est donc toujours présent.
Je choisie alors de lui laisser croire que j’abandonne mes recherches pour l’attirer à moi en lui parlant sans lui parler vraiment :
« J’ai dû rêver ! » dis-je à haute voix en haussant les épaules.
Je me détourne des arbres et retourne à ma petite sieste, les oreilles grandes ouvertes. Puis décidée à l’attirer avec une conversation à moi-même, je continue de lui faire partager mes pensées:
« Je devrais peut-être retourner au village maintenant… »
Avec ça, s’il est du village et m’a vue, il devrait savoir que je ne suis pas du petit bourg et devrait alors réagir. Je ne vois pas, après tout, pourquoi l’intrus ne serait pas un villageois. Mais ce serait tellement bien que ce n’en soit pas un.
© Gasmask    
[/color]

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/
Loup-Garou

avatar
Aysha Kurt


PROFIL► AVATAR : Avril Lavigne
► VOTRE AGE : 17
►PORTRAIT :
► CIITATION : Tout vient à point à qui sait attendre
► ARRIVÉ LE : 12/07/2015
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 20
►TITRE(s): Héritière du Clan Lycan
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Sam 22 Aoû - 17:04



 Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air.

Aelyn Auga&Aysha Kurt

    J'étais dissimulée dans les buissons, mais je pouvais toujours voir cette fille allongée. Je la fixais continuellement, je la vois endormie, mais celle-ci bouge dans son sommeil et déplace un sac à quelque centimètre de moi.  
Quelque minute plus tard, la jeune fille commençait à se réveiller, j'entrevois d'entre les buissons certaines grimace qu'elle fait. Sans le voir celle-ci c'était tourné debout assez proche de là où je m'étais cachée..
Elle bouge un peu, elle a dû m'entendre, aïaïe, si elle me trouve, je serais dans le beau drap ! Mais vu qu'elle a déplacé son sac, mmh, j'espère que c'est
cela qu'elle cherche... Espérons, espérons!

Après plusieurs minutes de ces agitations, je l'entends dire d'une voix haute : << J'ai dû rêver! >>  et la voit  se remettre face à la mer , en saloge pour reprendre ça sieste.
Zut, zut, zut elle m'avais bien entendu ! mais par chance elle doit penser que cela doit être un animal de la forêt, il y en a pas mal dans les environs, j'arrive à les sentir d'ici.
Heureusement, celle-ci a abandonné ses recherches, mais je l'entends ce dire, << Je devrais peut-être retourner au village maintenant...>>

Oh non, cette fille est une villageoise... mais pourtant... l'odeur...est ... Je tourne ma tête en direction du sac en même temps que je pense. Si elle part, elle va sûrement oublier son sac et sans aucune réflexion, j'ai pris le sac entre mes griffes et sortit d'entre les buissons. Je me mi juste à côté d'elle sans qu'elle ne puisse m'entendre arriver, et dit : << Si tu retournes au village, reprend ton sac, tu vas l'oubliée car tu l'as mis dans les buissons sans t'en rendre compte>> Je ne savais pas du tout ce que j'étais en train de faire, mais 
curiosité avais encore pris le dessus. Au même moment, en regardant le sac entre mes ... mes Griffes ! Je suis encore transformée! Qu'est-ce que j'ai fait ...

_________________
The desire to know the why and the how Is Called curiosity.                             

                    
Revenir en haut Aller en bas
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Jeu 27 Aoû - 21:37

Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air
  Aelyn Auga & Aysha Kurt
Je commençai tout juste à me relever quand soudain j’entendis du mouvement derrière moi. Je me redressai en vitesse et me retournai pour observer un loup immense, de facilement deux mètres de haut. Sous mes yeux terrifiés, je la vis s’avancer jusqu’à être à côté de moi. Son pelage était foncé, reflétant la noirceur qui se dissimulait surement dans ce corps, et ses yeux rouges étaient pour moi le symbole de son amour pour les meurtres, pour répandre le sang, et pourtant je ne pouvais détourner mon regard du sien qui se révélait fascinant.
« Si tu retournes au village, reprend ton sac, tu vas l'oublier car tu l'as mis dans les buissons sans t'en rendre compte »
Je baissai soudainement les yeux pour constater, horrifiée, que mon sac se trouvait à présent entre ses griffes, qi soit dit en passant avaient une taille impressionnante et me semblaient un peu trop bien aiguisées. J’étais vraiment mal partie, je n’avais aucune chance contre ce monstre tout droit sorti de l’enfer.
Mais… attendez… Le monstre n’aurait-il pas parlé ? Ça parle les monstres ? Donc ce monstre pourrait être… un loup ! Suis-je bête ! Quand je pense que j’avais totalement oublié que dans cette région vivait un groupe de loup-garou, je me sens vraiment stupide…
Je respirai en grand coup, tentant de retrouver mon calme mais mon cœur battait encore la chamade. La peur commençait à s’évanouir pour laisser place à une immense vague de soulagement. Je me mis alors à rire nerveusement, exprimant tant bien que mal mon profond sentiment d’apaisement. Ce rire nerveux se transforma petit à petit en un rire joyeux, faisant éclater au grand jour ma joie de ne pas me trouver face à un monstre des enfers. Et comme en plus le loup m’avait parlé pour me dire de ne pas oublier mon sac, cela signifiait donc qu’il n’était pas assoiffé de sang. Mon bonheur était complet !
Il me fallut de longues minutes avant de pouvoir finalement retrouver mon calme et c’est alors que je mesurai la portée de ses paroles. Elle me disait de ne pas oublier mon sac, donc elle était là depuis assez longtemps pour savoir que je l’avais fait disparaitre, je n’avais donc pas rêvé : quelqu’un m’observait. En revanche, je n’aimais pas que le loup ait découvert si facilement ma cachette car cela signifiait que je n’étais pas franchement discrète. Certes, je faisais semblant de dormir, mais quand même. L’avantage, c’était que comme le loup était toujours sous sa forme lupine, il ne pouvait pas avoir ouvert mon sac. C’était déjà ça ! Et comme je supposais que les loups ne vivaient pas dans des maisons sédentaires, il ne vivait surement pas au village, ce qui expliquait pourquoi ma dernière phrase ne l’avait pas attiré de la façon dont je le prévoyais.
Je respirais encore une fois un grand coup pour me sentir capable de m’adresser à ce monstre de puissance qui restait tout de même impressionnant, et lui dit en souriant :
« Sans vouloir te vexer, je ne vais pas m’approcher de tes griffes pour reprendre mon sac, tu es un peu trop flippant pour moi comme tu as certainement dû le constater. Et je ne suis pas du village, c’était pour t’attirer. Ça à un peu trop bien marché on dirait, même si ce n’était pas vraiment comme ça que je voyais les choses se produire. J’aurais préféré que ce soit une personne légèrement moins terrifiante qui se cache. Moi, c’est Aelyn, et toi ? »
Je lui tendis la main. J’avais, semble-t-il, passé trop de temps chez les anglais, voilà que je voulais serrer la main de toute personne que je rencontrais.
© Gasmask    

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/
Loup-Garou

avatar
Aysha Kurt


PROFIL► AVATAR : Avril Lavigne
► VOTRE AGE : 17
►PORTRAIT :
► CIITATION : Tout vient à point à qui sait attendre
► ARRIVÉ LE : 12/07/2015
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 20
►TITRE(s): Héritière du Clan Lycan
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Mer 2 Sep - 20:15



 Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air.

Aelyn Auga&Aysha Kurt

    Après ma faute grave que j'avais faite, c'était trop tard pour me cacher. Olala, qu'est-ce que j'aimerais contrôler le temps pour revenir en arrière et n'avoir jamais fait tout cela. Si ma curiosité n'avait pas encore fait ces siennes! Mais bon, ce qui est fait est fait... Je l'ai voit regarder longuement son sac, très longtemps... Un moment elle inspire un grand coup, son cœur bat à une vitesse fulgurante, en même temps être face à ...à moi.
Mon père m'avait toujours dit que les autres êtres de Ludtyvia étaient terrorisés de nous voir. Ce qui va paraître bête..c'est que personnellement, c'est elle qui me fait peur... En plus, elle commence à faire un rire nerveux et cela se transforme petit à petit en rire de joie, en effet cette file me fait peur à réagir comme ça. Même si dans la situation suivante, c'est moi le monstre pour elle. Ce rire ne dura qu'un brève du temps, car sinon le vide de parole n'en fini jamais..
Elle est très étrange... elle n'a pas arrêté de fixer son sac et ce qu'il l'entourait depuis tout à l'heure sans dire un mot.
Je la vois inspirer une grande bouffée d'aire et commence à me dire
« Sans vouloir te vexer, je ne vais pas m’approcher de tes griffes pour reprendre mon sac, tu es un peu trop flippant pour moi comme tu as certainement dû le constater. Et je ne suis pas du village, c’était pour t’attirer. Ça à un peu trop bien marché on dirait, même si ce n’était pas vraiment comme ça que je voyais les choses se produire. J’aurais préféré que ce soit une personne légèrement moins terrifiante qui se cache. Moi, c’est Aelyn, et toi ? »
Ce grand vide, était révolu ! Je la vois me tendre ça... main ... Cette fille, enfin Aelyn a des manières qui me font un peu peur. Voilà qu'une personne tend la main à un loup !
Mais attend ! Elle me dit qu'elle n'est pas du village, et mince... je me suis fait avoir comme un bleu !
Ma curiosité, ne me fait avoir que des problèmes....
Maintenant qu'elle a parlé, moi aussi, je devrais lui parler... mais surtout rendre son sac qu'elle a tant.
Mais me transformer en humaine devant elle, serait trop dangereux peut-être, voir comment je suis sous l'aspect humain... Mais cette Aelyn, n'avait pas l'odeur d'un humain, et malheureusement pour moi, ma curiosité voulait savoir qui elle était. Je lui réponds :

«Ravie Aelyn, mon nom est Aysha, fille d'Alpha du clan Lycan. Tu ne vas pas me vexer, je vais déposer ton drôle de sac par terre comme ça, tu pourras le reprendre. Je ne veux pas trop parler sur comment tu as pu m'attirer...
c'est la Ho... Enfin bon, ce qui est fait est fait.
Tu aurais préféré une personne légèrement moins terrifiante . Mais qui te dit que sous une autre forme, je fais moins peur ? »

J'étais vraiment obligé de dire mon statut de mon clan, elle va croire que je suis orgueilleuse... oulala et en plus j'ai rajouté une couche de la fille pas sympa en disant ma dernière phrase... j'aurais pu faire autrement franchement.
[/quote]

_________________
The desire to know the why and the how Is Called curiosity.                             

                    
Revenir en haut Aller en bas
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Dim 6 Sep - 15:53

Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air
  Aelyn Auga & Aysha Kurt
« Ravie Aelyn, mon nom est Aysha, fille d'Alpha du clan Lycan. Tu ne vas pas me vexer, je vais déposer ton drôle de sac par terre comme ça, tu pourras le reprendre. Je ne veux pas trop parler sur comment tu as pu m'attirer...
c'est la Ho... Enfin bon, ce qui est fait est fait.
Tu aurais préféré une personne légèrement moins terrifiante. Mais qui te dit que sous une autre forme, je fais moins peur ? »

La créature regarde étrangement ma main, comme si cela ne lui semblait pas naturel de tendre la main vers quelqu'un que l’on rencontre… Et en même temps, à bien y réfléchir, c’est en effet bizarre de tendre la main à un loup géant, j’ai vraiment l’air idiote. Pour ma défense, je pensai qu’elle allait prendre une apparence plus attrayante qui lui permettrait de me serrer ma main.
Je referme ma main et la ramène vers moi. La rencontre commence mal si je me prends déjà un vent. Après, les loups ont peut-être un rituel différent des anglais lorsqu’ils rencontrent quelqu’un. Après tout, dans Narnia par exemple, le faune ne comprend pas quand Lucy lui tend la main. Pour conclure, j’ai totalement été contaminée par la culture anglaise, manquerait plus que je prenne leur accent bizarre maintenant…
Les paroles qu’elle a dites arrivent finalement à mes oreilles et je commence alors à les analyser. J’ai donc une fille d’Alpha devant moi, ce n’est pas n’importe qui dans son clan alors. Et ce monstre est une fille… Faut le savoir quand même… En même temps, c’est difficile de voir la différence entre les loups, ils sont tous pareils pour moi. Ce mot qu’elle ne dit pas en entier me remplit cependant de joie : serait-ce « honte » qu’elle ait voulue dire ? Mettre la honte à une louve, c’est beau quand même, c’est le genre d’exploit que je pourrais sans peine ajouter à mon palmares… Si je reste en vie après ça, car je doute qu’elle soit fière de s’être laissé berné aussi facilement, si elle ne me tue pas pour ça je pourrais m’estimer la personne la plus chanceuse au monde. La phrase « ce qui est fait est fait » me laisse en tout cas bon espoir d’en ressortir en un seul morceau.
En revanche, ces dernières paroles me laissent coite ; peut-elle véritablement être plus effrayante que ça ? Et puis, maintenant que j’y pense, l’autre apparence des loups est une apparence humaine, donc à moins que les humains soient la chose qui soit la plus effrayante à ces yeux, elle ne devrait pas être plus terrifiante qu’elle ne l’est déjà. Elle bluffe, mais pourquoi ? En même temps, je comprendrais si elle trouvait que les humains étaient vraiment les créatures les plus terrifiantes, avec tout ce qu’on voit sur Terre, on peut dire que notre espèce ne soit pas des plus sympathiques, mais il ne faut quand même pas mettre tous les humains dans le même bac.
« Enchantée Aysha, fille de l’alpha du clan Lycan. Ne serait-ce pas plus simple de te transformer tout simplement et de me le tendre, comme ça tu serais moins effrayante en plus. Franchement, je ne te crois absolument pas quand tu dis que tu es plus terrifiante sous ton autre forme, c’est difficile de faire plus flippant que ce que tu es déjà, je te rassure. Et puis, si tu étais moins grande, j’aurais moins à lever la tête pour te regarder » ajoutai-je en souriant. « Ton autre apparence est celle d’une humaine après tout, non ? Sauf s’il y a un nouveau genre de loup plus que flippant qui vient d’apparaitre mais je ne crois pas, tu t’en serais alors vantée. Donc si tu ne te transformes pas en humaine, c’est peut-être parce que tu as quelque chose à cacher, ou que je suis tellement effrayante à tes yeux que tu ne veux pas abandonner tes armes. Mais même si j’apprécie la dernière possibilité, elle ne me parait pas très crédible, donc c’’est que tu veux cacher quelque chose. Je me demande ce que c’est. »
Je suis aux anges, j’ai pris la situation en main maintenant. Heureusement que le fait de lui avoir fichu la honte m’ai remonté le moral, je n’aurais jamais osé dire tout ça sinon.
Normalement, si tout se passe bien, elle devrait prendre une apparence humaine et j’aurais alors l’avantage, enfin j’espère. Et surtout, j’espère que je ne l’ai pas énervé et qu’elle ne va pas m’étriper sur le champ.
© Gasmask    

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/
Loup-Garou

avatar
Aysha Kurt


PROFIL► AVATAR : Avril Lavigne
► VOTRE AGE : 17
►PORTRAIT :
► CIITATION : Tout vient à point à qui sait attendre
► ARRIVÉ LE : 12/07/2015
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 20
►TITRE(s): Héritière du Clan Lycan
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Jeu 15 Oct - 21:22



 Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air.

Aelyn Auga&Aysha Kurt

      Après cette lourde introduction sur moi... Je la vois refermer ça main assez gêner. Aaah bah voilà bravo Aysha! Avec ta dernière phrase, elle doit penser que tu es chiante maintenant.
Je suis encore très gêné à l'idée qu'elle a réussie à me berner... Je pense qu'au fond d'elle, elle doit être assez fière et pouvoir dire plus tard, "Écouter tout le monde, j'ai réussi à berner un Loup-garou" Halala. En revanche, je suis quand même assez contente au fond de moi. Cette fille,enfin Aelyn m'intrigue de plus en plus, son odeur n'est pas celle des humains, j'en suis sur et certaine. Son odeur est ... Assez étrange, je n'arrive pas à le définir et ça m'énerve un peu ! Commençant à me plonger dans mes réflexions je l'entends me dire
« Enchantée Aysha, fille de l’alpha du clan Lycan. Ne serait-ce pas plus simple de te transformer tout simplement et de me le tendre, comme ça tu serais moins effrayante en plus. Franchement, je ne te crois absolument pas quand tu dis que tu es plus terrifiante sous ton autre forme, c’est difficile de faire plus flippant que ce que tu es déjà, je te rassure. Et puis, si tu étais moins grande, j’aurais moins à lever la tête pour te regarder »

"Fille de l'alpha du clan Lycan", franchement pourquoi j'ai dit ça ! J'aurais mieux fait de fermer mon clapet, de poser son sac et de tourner les talons. Mais je ne l'ai pas fait, je veux savoir qui est cette Aelyn.
Sur le coup, elle n'a pas tort en disant que sous ma forme humaine, je ferais moins peur, elle doit me prendre pour une cruche. En même temps, je ne savais tellement pas quoi dire que sous le stress ma bouche a parlé sans même pris le temps d'avoir réfléchi ce que j'allais dire. Dans la continuité de ses paroles vient un sourire,
« Ton autre apparence est celle d’une humaine après tout, non ? Sauf s’il y a un nouveau genre de loup plus que flippant qui vient d’apparaitre mais je ne crois pas, tu t’en serais alors vantée. Donc si tu ne te transformes pas en humaine, c’est peut-être parce que tu as quelque chose à cacher, ou que je suis tellement effrayante à tes yeux que tu ne veux pas abandonner tes armes. Mais même si j’apprécie la dernière possibilité, elle ne me parait pas très crédible, donc c’’est que tu veux cacher quelque chose. Je me demande ce que c’est. »

Cachez quelque chose ? Cette phrase m'a pas mal percuté.
Mon clan nous répète toujours qu'il faut nous cacher du monde qui nous entoure et de rester dans notre vraie apparence de"loup". Mais suis-je vraiment comme les autres, a vouloir me cacher continuellement du monde extérieur, peut être que si on s'ouvr... AYSHA arrête ! NON, non et re-non, ne te met pas encore plus dans le pétrin. Mais j'ai tellement envie d'en savoir plus sur elle, savoir comment, pourquoi, par qu'elle moyen est-elle arrivée ici, peut-être qu'elle pourrait m'apprendre des tas de chose.
Je dis Crotte au protocole de mon clan, je ne suis pas comme eux. Je pris alors un grand souffle, et pris la parole;

« Je n'ai rien à cacher moi ! Je veux, exceptionnellement, bien me transformer. Pour cela, je vais me mettre derrière ces buissons, ce sera la seule contrainte que j'ai à te dire. »

Je pars dans la direction des buissons, arrivé derrière, bien cacher, je me mis en situation de métamorphose, j'espère juste ne pas faire d'erreur et que mon instinct ne me trompe pas !

[/quote]

_________________
The desire to know the why and the how Is Called curiosity.                             

                    
Revenir en haut Aller en bas
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Lun 19 Oct - 21:16

Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air
  Aelyn Auga & Aysha Kurt
Mes mots semblent l’attendre, elle ne veut pas faire croire qu’elle cache quelque chose. J’ai donc tapé dans le mile. Mais que veut elle dissimuler ?
« Je n'ai rien à cacher moi ! Je veux, exceptionnellement, bien me transformer. Pour cela, je vais me mettre derrière ces buissons, ce sera la seule contrainte que j'ai à te dire. »
Aysha se dirige alors vers des buissons et disparait de ma vue. J’en reste coite. Si je m’attendais à ça. Le fait de se transformer pourtant est sensé montrer qu’elle ne se cache plus, alors pourquoi courir se cacher derrière les fourrés.
Une évidence s’impose soudain à moi : et si c’était tout simplement parce qu’elle n’avait pas de vêtement. Après tout, les loups ne sont pas habillés donc ils ne doivent peut-être pas avoir de vêtement quand ils se retransforment en humain. Ca expliquerait pourquoi elle ne voulait en aucun cas prendre son apparence humaine. Mais pourquoi ne pas l’avoir dit ? Je lui avais déjà fichu la honte, c’était donc surement parce qu’elle ne voulait pas avoir honte de nouveau.
Une image se faufile dans mes pensées. Il s’agit d’Elsa, le personnage du film La Reine des neiges, qui change sa tenue de tissus en tenue de glace. Elle peut créer de nouveaux vêtements et comme j’ai le même pouvoir qu’elle, je peux peut-être faire la même chose. Cependant, je n’ai jamais créé de nouveaux vêtements et si ça se trouve, il faut des vêtements de tissus comme base.
Qui ne tente rien n’a rien. Je m’accroupis sur le sol, la main tendu vers la terre, et je me concentre intensément, imaginant une robe de glace du même style que celle d’Elsa (parce que j’avais vraiment la fainéantise ultime de jouer la styliste, et surtout parce que j’avais peur d’imaginer et créer une horreur). En même temps, je me dis qu’Aysha préférerait peut-être un simple t-shirt et un pantalon, c’est quand même plus confortable en forêt et sur la plage.
Avec toutes ces réflexions et mes pouvoirs activés, cela donnait au final une drôle de tournure à la tenue. Il s’agissait pour une première moitié de la robe d’Elsa, j’avais même de quoi être fière de moi pour cette moitié qui était tout à fait la reproduction de la robe de la reine des neiges. L’autre partie en revanche était le t-shirt et le pantalon, sortant directement de la robe, rendant la tenue inutilisable et incroyablement laide.
Je soupirais et fis disparaitre le désastre puis je recommençais une nouvelle tentative qui cette fois fut couronnée de succès puisque je n’avais plus de pensées parasite. Il s’agissait donc d’un t-shirt tout simple, blanc comme neige, et d’un pantalon tout aussi blanc. Je souris, fière de moi, avant d’attraper le t-shirt… qui se décomposa sous mes yeux. Je n’étais décidemment pas douée.
J’élevais alors la voix pour exposer ma défaite fasse au problème des vêtement mais je me rendis compte qu’en fait, il était tout à fait faisable que je me trompasses du tout au tout, mieux valait jouer la prudence et lui faire dire ce pourquoi elle se cachait. Si ça se trouve, c’était juste parce qu’elle se trouvait trop moche en humaine, ou trop fragile, ou je ne sais quoi.
Ou elle avait tout simplement caché des vêtements derrières ces buissons.
Ou encore elle pouvait garder ses vêtements durant la transformation (je crois que les drakons, les dragons et diverses autres espèces c’est comme ça, alors pourquoi pas les loups ?) et donc elle ne veut vraiment pas que je la vois. Mais pourquoi ? Là est la question. J’aimerais beaucoup le savoir.
« Tu ne te transformais pas justement pour montrer que tu n’avais rien à cacher ? Quel intérêt de te transformer si tu te caches derrière ces buissons ? »
Je me souvins alors qu’elle devait peut-être sentir le froid de ma magie. J’espérais que non, je ne savais pas du tout quoi répondre si jamais elle m’interrogeait dessus. J’inventerais surement un truc sur le coup mais c’est à peu près sûr que ce sera bateau.
© Gasmask    

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/
Loup-Garou

avatar
Aysha Kurt


PROFIL► AVATAR : Avril Lavigne
► VOTRE AGE : 17
►PORTRAIT :
► CIITATION : Tout vient à point à qui sait attendre
► ARRIVÉ LE : 12/07/2015
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 20
►TITRE(s): Héritière du Clan Lycan
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Mar 20 Oct - 0:05



 Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air.

Aelyn Auga&Aysha Kurt

      Derrière les buissons, je fis ma métamorphose en humaine... Si mon père l'apprenait, ne pense pas a lui pour le moment. Je dois faire le bon choix maintenant, entre la raison et l'envie de ma curiosité qui me fait rester ici. Mais toujours devoirs se cacher du monde extérieur est de trop pour moi et c'est surement ma seule chance de croisé quelqu'un d'autre comme elle ne voulant pas me tuer dès qu'elle ma vue.
Je n'ai pas voulue sortir des buissons immédiatement, en regardant a travers je pouvais apercevoir Aelyn faire des drôle de truc avec ses mains, jusqu'à voir apparaître une drôle de chose. Je savais qu'elle n'était pas humaine, une humaine ne fait pas émerger des truc bizarre virevoltant dans le vide.. Cette fille m'intrigue de
plus en plus. Je n'ai pas pu tous voir, car quand j'ai vue apparaître d'un coup cette chose, m'a fait quand même un coup de frayeur que je n'ais pas voulue voir la suite.
J'espère que ce n'est pas un moyen pour me blesser, ou m'attraper, imagine que quand je sorte de ces buissons, elle refasse un truc bizarre avec ces mains pour me faire du mal et que je n'aie aucun contrôle, qu'ensuite, elle me kidnappe pour me revendre dans une foire aux bêtes ou même pire qu'elle prenne ma peau pour en faire un tapis ou une simple couverture. Toutes les idées des plus tordue me viennent à l'esprit. Aysha! Reprends-toi, franchement, tu n'es pas digne là, tu as plus de force qu'elle ! Voila que je me reparle a moi toute seul on dirait une idiote.Si elle aurait voulu faire ça, elle l'aurait fait quand nous étions face a face. Puis même elle n'a pas la tête d'une meurtrière. Subjugué par mes penser, je l'entends me dire,
« Tu ne te transformais pas justement pour montrer que tu n’avais rien à cacher ? Quel intérêt de te transformer si tu te caches derrière ces buissons ? »
L'intérêt, c'est que je ne me sens pas en confiance de me transformer et savoir qu'elle pouvait voir les différentes étapes de ma métamorphose. Ça fait un peu bizarre de voir une personne passé d'un corps, on vas dire impressionnant pour elle a un corps d'humaine... Puis même, je me suis métamorphosé pour elle, elle me cherche ou quoi ?!!  Je sort de mes buisson.
« En effet, je n'ai rien à cacher, mais tu peux bien comprendre que me métamorphoser comme ça devant toi, alors qu'on vient juste de se rencontrer. Je trouve ça un peu bizarre... Mais voilà, je l'ai fait et je suis devant toi maintenant, cela devrait te satisfaire ?! »
Calme, reste calme, faut  que je reste en bon terme avec elle, maintenant que je suis devant elle, en humaine, elle devrait se sentir mieux... Puis je pourrais peut-être poser toutes les questions sur elle qui me tournicote le cerveau depuis le début de notre rencontre, j'aimerais temps avoir des réponses maintenant.
« Dis-moi... D'où viens-tu ? Tu n'es pas d'ici donc tu as beaucoup voyagé ? Pourquoi avoir caché ton sac tout à l'heure, je t'ai vue ... »
Je me tais d'un coup, mis mes mains scotché sur ma bouche, gêner d'avoir sorti ça d'un coup. Sérieusement, j'ai parlé trop vite sans même avoir réfléchi a ce que j'allais dire, en plus elle vas me prendre pour une lunatique je passe de quelqu'un pas très cool à quelqu'un qui est curieuse. Pourquoi? Elle va me prendre pour une folle maintenant. "Ce n'est pas digne d'un loup ce comportement" dirait mon père. J'espère juste qu'elle ne prendra pas peur et s'en ira comme ça.


[/quote]

_________________
The desire to know the why and the how Is Called curiosity.                             

                    
Revenir en haut Aller en bas
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Sam 24 Oct - 14:35

Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air
  Aelyn Auga & Aysha Kurt
Finalement, le monstre sort des buissons et je découvre que le loup géant a laissé place à une belle jeune fille blonde d’environs vingt-ans, et habillé. Quelle cruche je suis, il n’y a pas de raison pour que les garous ne puissent pas inclure leurs vêtements à leur transformation ! J’aurais dû y penser. Que je peux être bête parfois.
« En effet, je n'ai rien à cacher, mais tu peux bien comprendre que me métamorphoser comme ça devant toi, alors qu'on vient juste de se rencontrer. Je trouve ça un peu bizarre... Mais voilà, je l'ai fait et je suis devant toi maintenant, cela devrait te satisfaire ?! »
Au moins elle ne semble pas avoir remarqué mes lamentables essais vestimentaires de tout à l’heure, tant mieux. Je comprends avec ces paroles que la louve est pudique, ne voulant pas montrer sa transformation. J’ignorais que les loups étaient pudiques. Il ne sont peut-être pas si différent que cela des humains. Je suis satisfaite qu’elle se soit transformé en tout cas, elle fait nettement moins peur et j’ai l’impression de pouvoir respirer de nouveau normalement, c’est un soulagement. Mais je ne peux pas le lui dire comme ça, ça me ferait passer pour faible et jusque-là c’est moi qui mène la danse, ayant réussi par miracle à « lui foutre la honte ». Sauf que je ne trouve pas mes mots… Ca promet pour la suite. Mieux vaut peut-être écouter ce qu’elle a à dire, je réagirais en improvisant, et en espérant ne pas faire de bêtise.
« Dis-moi... D'où viens-tu ? Tu n'es pas d'ici donc tu as beaucoup voyagé ? Pourquoi avoir caché ton sac tout à l'heure, je t'ai vue ... »
Je ne peux m’empêcher de sourire ironiquement : ça commence bien… Je lui ai déjà dit que je n’étais pas du village et de toute façon elle avait déjà dû sentir que je n’étais pas vraiment de la région. En même temps, elle me demande si j’ai beaucoup voyagé, ce qui signifie qu’elle ne peut pas reconnaitre mon odeur à laquelle on peut pourtant certainement reconnaitre d’où je viens, ce qui signifie qu’elle, elle n’a pas beaucoup voyagé. Ou alors elle me demande si j’ai « beaucoup » voyagé parce que je vagabonde tellement sur Ludtyvia et la Terre qu’il est impossible de reconnaitre d’où je viens à mon odeur. Ce qui signifie que je ne sais rien de plus sur elle qu’elle ne m’a dit auparavant. Il faudrait vraiment que j’arrête de réfléchir autant, je m’embrouille pour rien, et sur un rien en plus. A partir de maintenant, tant pis pour les bêtises que je pourrais dire, je réfléchis moins et dis plus de chose.
« Je suis satisfaite oui, c’est sympa de ne plus avoir un loup terrifiant en face de soi, c’est reposant. Sinon, oui je voyage beaucoup, sur Ludtyvia comme sur la Terre, et je ne suis pas d’ici. Je viens en visiteuse…. Pourquoi j’ai caché mon sac ?... Pourquoi ne le cacherai-je pas ?... »
Je sens mon rythme cardiaque s’accélérer, je ne sais pas quoi dire. Il faut que j’invente quelque chose, je ne peux pas dire que dedans il y a tout le matériel d’une voleuse. Je n’ai vraiment aucune idée plausible qui me vienne en tête.
Juste après avoir parlé, Aysha avait mis ses mains devant sa bouche, comme si elle s’en voulait d’avoir dit ça et qu’elle était, peut-être, gênée. Cela m’arrangerait beaucoup, je n’aurais pas à me triturer le cerveau pour trouver une fichue excuse à la noix. Sauf que maintenant j’avais commencé de répondre, il me fallait bien terminer. Ou alors je la lançai ni vu ni connu sur un autre sujet et elle oublierait, avec un peu de chance, sa question un peu trop investigatrice. Sur Terre, elle pourrait être policière tellement elle remarque bien les points essentiels. Tant que cette voie ne lui souffle pas que je tente désespérément de tenter de sujet…
« Que fais-tu dans les parages ? Tu ne serais pas un peu trop proche du village pour une louve ? Je pensais que les loups-garou se cachaient généralement, ou restaient au moins dans leur coin. »
Faites qu’elle ne s’intéresse plus à mon sac ! Faites qu’elle ne s’y intéresse plus !
Mais j’y pense ! Une lueur de génie éclaire mon regard. Je pourrais dire qu’il y a dans mon sac une sorte de journal intime que je ne veux que personne ne voit. Ou un truc dans le genre. Mouai non, c’est nul. Il ne faut vraiment pas qu’elle revienne sur ce sujet. J’espère vraiment qu’elle n’est pas policière dans l’âme.
© Gasmask    

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/
Loup-Garou

avatar
Aysha Kurt


PROFIL► AVATAR : Avril Lavigne
► VOTRE AGE : 17
►PORTRAIT :
► CIITATION : Tout vient à point à qui sait attendre
► ARRIVÉ LE : 12/07/2015
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 20
►TITRE(s): Héritière du Clan Lycan
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Mer 28 Oct - 23:01



 Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air.

Aelyn Auga&Aysha Kurt

      Après avoir été très direct, la voilà en train de faire un grand sourire d'un air assez ironique, Aelyn est quand même bizarre, elle me tend la main, fait des truc bizarre avec ces mains, sens une odeur bizarre... C'est une fille qui éveille de la curiosité en moi de plus en plus.
« Je suis satisfaite oui, c’est sympa de ne plus avoir un loup terrifiant en face de soi, c’est reposant. Sinon, oui je voyage beaucoup, sur Ludtyvia comme sur la Terre, et je ne suis pas d’ici. Je viens en visiteuse…. Pourquoi j’ai caché mon sac ?... Pourquoi ne le cacherai-je pas ?... »
Je retire mes mains de ma bouche. C'est ''reposant'' de ne plus avoir un loup devant soi, c'est ''re-po-sant'', en effet, elle est étrange, enfin bon si elle est mieux comme ça tant mieux. La voilà satisfaite et heureusement.
Elle me confirme avoir beaucoup voyagé sur Ludtyvia et sur la Terre !? ... La terre-là ou tous les humains si trouve, beurk ! Quoi que le Gibier serait servie sur un plateau, plein d'en-cas à chaque creux de la journée, plutôt pratique. Aelyn est une femme de voyage, elle doit connaître plein de choses, je l'envie tellement de visiter tous ces endroits. aaah , je rêvasse, je rêvasse, mais restons concentré. Tiens, c'est bizarre sont pou, c'est accélérer à ça dernière phrase... Je sens comme un malaise maintenant.
« Que fais-tu dans les parages ? Tu ne serais pas un peu trop proche du village pour une louve ? Je pensais que les loups-garou se cachaient généralement, ou restaient au moins dans leur coin. »
La voilà qu'elle change de sujet, et son rythme cardiaque va vraiment très vite, j'aperçois une petite goutte sur son front. Elle me cache bien quelque chose ! Et je déteste qu'on se moque de moi comme ça.
« Tu as quelque chose a cacher ou comment ça se passe ? Ne me dit pas que tu n'as rien à cacher, ton pou s'accélère et une goutte tombe de ton front »
Je m'approche d'elle, avec mon doigt pris la goutte et la lèche, tout en la regardant.
«Mmmmh très su-crés, tu serais très bonne à croquer. Je ne répondrais pas tend que toi tu ne m'auras pas répondu  tu as eu ce que tu avais voulu, maintenant à moi.»
Un sourire très narquois, c'était glisser sur mon visage, je peux très bien paraître gentille, mais si on m'énerver... Mieux ne vaut pas m'énerver, se serait préférable pour tous. Bien entendu je n'allais pas la toucher, cette femme m'intéresse bien trop pour qu'elle face mon dîner. Je reste près d'elle, plongé dans son regard, il ne faut pas qu'elle prenne trop vite confiance en elle quand même, elle pourrait s'en mordre les doigts.

[/quote]

_________________
The desire to know the why and the how Is Called curiosity.                             

                    
Revenir en haut Aller en bas
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Mar 3 Nov - 21:51

Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air
  Aelyn Auga & Aysha Kurt
« Tu as quelque chose à cacher ou comment ça se passe ? Ne me dit pas que tu n'as rien à cacher, ton pou s'accélère et une goutte tombe de ton front »
Elle s’approche alors un peu trop près de moi. J’ai envie de reculer mais elle a déjà fait beaucoup d’effort pour moi en se transformant, à moi d’en faire. Après avoir fait un léger pas en arrière en reflexe à son mouvement, je reviens à ma place initial et la laisse du doigt prendre une goutte qui glissait de mon front jusqu’à mon menton en passant par ma tempe. Elle avait compris que je tentais de changer de sujet de conversation, de ne pas attirer l’attention sur mon sac. Flute, j’en tremble presque de peur, je suis pitoyable.
«Mmmmh très su-crés, tu serais très bonne à croquer. Je ne répondrais pas tant que toi tu ne m'auras pas répondu tu as eu ce que tu avais voulu, maintenant à moi.»
Et moi qui pensais avoir tout vu niveau psychopathe avec Karasu… il semblerait que j’avais tort.
Je réfléchis alors et me dis qu’en fait, il est idiot d’être effrayée. Après tout, elle est une louve et ne semble pas avoir vu beaucoup de lieu en dehors de son village de garou. Elle ne connait surement pas l’utilité de mon équipement, ce n’est pas grave si elle le voit. Je respire de soulagement et souris. Mon pouls est toujours aussi rapide, mais il finira par se calmer. Il faut le comprendre, entre le fait d’avoir un monstre devant soi, puis qu’il découvre que je suis l’une des plus grande voleuse de Ludtyvia, il y avait de quoi flipper.
Elle sourit d’une manière que je n’aime pas du tout : elle est narquoise. Elle sait que je dissimule quelque chose dans mon sac et quoiqu’elle y découvre dedans, elle saura que je ne voulais pas qu’elle le voit. Il me faut trouver une excuse pour expliquer tout ça. Si seulement j’avais pris mon cahier fourre-tout !
Soudain, comme par magie, Hivé sort en courant de la forêt derrière Aysha et se précipite vers moi. Il tient mon cahier dans sa gueule. Je fronce les sourcils. Comment ce cahier est-il arrivé là ? Je pensais l’avoir laissé sur Terre, dans ma chambre. Je lance un regard mécontent sur Hivé, ce petit voleur. Et ne peut m’empêcher de sourire avant de me pencher, d’attraper mon ocelot adoré et mon cahier, de lui dire :
« Petit voleur ! Qu’est-ce que tu fais là ? Et avec mon cahier en plus ! Je pensais qu’il était dans mon sac. »
Il me fixe des ses grands yeux innocents. Le fourbe ! Il a dû me suivre en voyant que j’avais oublié mon précieux cahier et je l’avais, sans faire attention, emmené avec moi sur Ludtyvia puis devancé dans la forêt. Je décompresse soudain et rigole devant le comique de la situation. Qu’est-ce que je ferais sans mon familier !
Je me tourne vers la louve en tenant le cahier dans les mains.
« C’était ça que je voulais cacher, c’est un peu mon journal intime. »
Ce n’est pas tout à fait vrai puisqu’il était censé avoir été oublié sur Terre et que ce n’est pas non plus véritablement mon journal intime mais cela fera l’affaire comme mensonge. C’est plausible. Après tout, je mets tout dans ce cahier : mes pensées, mes idées, mon monde intérieur sous toutes ses formes. Je ne veux en aucun cas qu’il tombe dans des mains autres que les miennes.
« Puis-je récupérer mon sac à présent ? »
Hivé est vraiment mon petit sauveur. Je l’embrasse sur le front. Il est tellement mignon. Il ronronne. Par contre, au vu du regard qu’il lance à Aysha, je dirais qu’il n’aime pas son odeur de louve.
« Vas-tu répondre à mes questions à présent ? »
© Gasmask    

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/
Loup-Garou

avatar
Aysha Kurt


PROFIL► AVATAR : Avril Lavigne
► VOTRE AGE : 17
►PORTRAIT :
► CIITATION : Tout vient à point à qui sait attendre
► ARRIVÉ LE : 12/07/2015
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 20
►TITRE(s): Héritière du Clan Lycan
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Dim 8 Nov - 1:04



 Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air.

Aelyn Auga&Aysha Kurt

      J'étais proche d'elle, la regardant avec toujours sur mon visage la forme de mon sourire narquois. D'habitude, je suis patiente, même très patiente, mais là, je voulais savoir le plus rapidement possible, impatiente d'avoir sa réponse. Son pou allait à une vitesse affolante, j'espère qu'elle ne va pas s'évanouir, ça serait bête après tout ce que j'ai pu faire. Soudain, quelque chose sort derrière moi, par réflexe, je fit un bon et me mit en fait juste derrière Aelyn. L'odeur y été, c'était un Ocelot sortie de nul part avec un.. un cahier. Je vois Aelyn froncé des sourcils en s'approchant de cette bête.« Petit voleur ! Qu’est-ce que tu fais là ? Et avec mon cahier en plus ! Je pensais qu’il était dans mon sac. »
Elle doit le connaitre..Restons sur nos garde on ne sait jamais, je ne connais pas cette bête.. Qui tiens un livre... Appartenant a Aelyn. Je vois ce chat en XL faisant les yeux doux a Aelyn l'air de dire qu'il n'avais rien fait alors que comme elle a réagit, elle n'était pas très contente de le voir avec son cahier. C'est peut-être ce qui était cacher dans son sac ! Ooh calme toi, ne t'emballe pas et re-concentre-toi et reste sur tes gardes. Je vois Aelyn se retourne vers mois, me tenant son -cahier dans ces mains juste devant moi.
« C’était ça que je voulais cacher, c’est un peu mon journal intime. »
Un journal intime ? Cacher dans son sac ? ... Je connais le livre que les humains lises, les cahiers, je connais, un journal intime... Je ne vois pas du tout ce que sait !
« Puis-je récupérer mon sac à présent ? »
Aylen embrasse le front du chat XL, elle le connaît belle et bien
« Vas-tu répondre à mes questions à présent ? »
Oooh oui le sac et ces questions... Je regarde le sac et lui tends, elle m'a répondu pour son sac ce qui est le principal, en lui donnant son sac, j'avais les yeux rivés sur son "journal intime", je me demandais ce que s'était. Mais bon, je veux bien répondre à une ou deux questions, mais ensuite, je poserais toutes mes questions, je suis très intrigué maintenant, j'espère qu'elle pourra coopérer pour répondre a mes questions ! « Tien voilà ton sac.. Je veux bien répondre à une ou deux questions, si après cela, je pourrais poser les miennes à mon tour !»
Par contre son gros matou me regarde beaucoup, et cela ne me plait pas du tout il a intérêt a vite arrêter ça !
[/quote]

_________________
The desire to know the why and the how Is Called curiosity.                             

                    
Revenir en haut Aller en bas
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Sam 14 Nov - 15:19

Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air
  Aelyn Auga & Aysha Kurt
Aysha semble surprise de voir arriver Hivé. En même temps, je l’a comprends, il débarque vraiment à l’improviste celui là. Mais quel bonheur de le voir apparaitre, il me sauve la vie, littéralement. Qu’est-ce que je ferais sans lui !
Enfin, la louve me rend mon sac, je l’attrape en vitesse et le place sur mes épaules. J’aurais dû être plus lente pour éviter d’attirer son attention mais tant pis, je suis trop heureuse de le récupérer sans qu’elle ne l’ai ouvert.
« Tien voilà ton sac.. Je veux bien répondre à une ou deux questions, si après cela, je pourrais poser les miennes à mon tour !»
Je souris. J’ai de nombreuses questions pour elle, elle va finir écrasée sous mes interrogations ; elle devrait faire attention à ses paroles.
En revanche, je grimace légèrement à la dernière partie de sa phrase : je n’aime pas être celle à qui l’on cherche à tirer le vers du nez, je n’aime pas répondre. Surtout qu’au vu de son regard, mon journal l’intéresse beaucoup. Je n’aime pas ça du tout. Je sens que mon pouls accélère de nouveau, je le sens dans tout mon corps, il devient de plus en plus rapide. Je déteste les questions. Faite qu’elle ne m’en pose que très peu, et des faciles.
Il ne faut surtout pas qu’elle approche de mon cahier fourre-tout. Il y a tout dedans, toute ma vie, tous mes écrits, mes pensées, mes tracas… Je le serre de plus en plus fort contre ma poitrine au point que mes phalanges deviennent blanches.
De son côté, Hivé est prêt à me défendre coûte que coûte et il fixe la louve comme s’il allait l’attaquer à tout moment.
Je sais que je ne devrais pas encore m’inquiéter, c’est à moi de commencer les questions, mais je n’arrive pas à rester calme. Mon cahier, c’est toute ma vie, seule moi peux y toucher, Hivé aussi un peu, mais personne d’autre, pas même Hasan. Personne ne le lira jamais. Il ne faut pas qu’elle s’en approche. Je le défendrais corps et âme. Mon dieu, pourquoi Hivé l’a-t-il emmené ? Certes cela m’a aidé pour mon sac, mais j’ai l’impression que cela va entrainer encore plus de problème que je n’en avais déjà.
Je commence mon interrogatoire en bégayant un peu :
« Pourquoi es-tu ici ? Je veux dire… Pourquoi n’es-tu avec les tiens, les autres loups ?... Tu n’es pas un peu proche d’un village ?... Habituellement, les loups-garou n’approchent pas de la civilisation… Ne serais-tu pas un peu curieuse du monde qui t’entoure ? »
Si elle est curieuse, alors elle est comme moi. Ce serait sympa d’avoir une amie avec qui voyager sur Ludtyvia de temps à autre, comme ça je serais moins seule. En même temps, j’aime être seule. Je ne sais pas ce que je veux.
Si, je veux une amie.
© Gasmask    

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/
Loup-Garou

avatar
Aysha Kurt


PROFIL► AVATAR : Avril Lavigne
► VOTRE AGE : 17
►PORTRAIT :
► CIITATION : Tout vient à point à qui sait attendre
► ARRIVÉ LE : 12/07/2015
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 20
►TITRE(s): Héritière du Clan Lycan
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Sam 14 Nov - 21:52



 Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air.

Aelyn Auga&Aysha Kurt

      Lui redonnant son sac, elle le reprend à une vitesse fulgurante et la voit faire un sourire de soulagement. Ce cahier ne doit pas être qu’un simple livre avec des pages. Mmmmh ce livre, je veux savoir a quoi ça sert ! Mais bon pour l’instant, c’est à elle de me poser quelque questions après à mon tour de l’interroger, j’ai tellement plein de question pour elle. Reste calme, reste calme arrête de t’agiter en plus ce gros Matou a coter d’elle maintenant me regarde toujours, je ne l’aime pas trop s'il continue, il pourrait être mon casse-croûte, car en plus, je n’ai pas mangé et je commence à avoir un peu les crocs-là… Mais bon, je préfère avoir faim et rester ici pour discuter avec cette étrangère.
« Pourquoi es-tu ici ? Je veux dire… Pourquoi n’es-tu avec les tiens, les autres loups ?... Tu n’es pas un peu proche d’un village ?... Habituellement, les loups-garou n’approchent pas de la civilisation… Ne serais-tu pas un peu curieuse du monde qui t’entoure ? »
Et Mince, la question qui ne fallait pas poser, que dire… Je suis curieuse, mais elle aussi. Pourquoi suis-je ici .. La question qu’on devrait me poser est : nan, nan, ne pense même pas, tu t’enfoncerais. Bon Autant jouer franc-jeu avec elle après tout moi aussi, je vais lui poser des questions et j’aimerais bien qu’elle me dise la vérité. Puis je ne suis pas du genre à mentir.. A part à mon père, mais là n’est pas la question. Je ne devrais pas penser a lui pour l’instant, surtout, a ce moment-là. Après si je lui dis, mon père serrait furax puis moi, je risque gros là-dedans, mais si je ne lui dis pas, je pense qu'elle aussi pourrait me mentir si moi, je mens, même si elle, elle ne sera jamais que je n’ai pas dit la vérité. Sérieusement, il faudrait que j’arrête, je me perds dans mes propres pensés à réfléchir; à mon père et ce que penserait mon clan-là maintenant. Bon, je vais lui dire sans trop lui dire.
« Et Bien pour tout dire, j’étais avec ma meute, maiiis, j’ai senti une autre odeur pendant la chasse et ça m’a beaucoup interpellé. » Je décide de m’asseoir en haut du gros rocher à coter de nous. Autant bien s’installer si je dois lui expliquer, car notre discutions ne vas pas s’arrêter à là, je pense.
« Pour tout dire ton odeur m’étais étrange, et même, encore maintenant. Tu ressembles fort à une humaine, mais tu n’as pas l'odeur... Je suis arrivé accidentellement ici, on va dire, contre ma volonté. C’est ma... Comment dire, l’envie de savoir qui m'a amené.. Jusqu'à toi »
J'ai utilise un autre mot que « curiosité ». La honte de dire qu’un loup est curieux, alors qu’il est sensé ne pas être curieux comme il devrait l'être, ce qui n’est pas mon cas... Pour l’instant, je ne réponds pas a lui suite de sa question, j’espère que ce bout de réponse lui suffira

[/quote]

_________________
The desire to know the why and the how Is Called curiosity.                             

                    
Revenir en haut Aller en bas
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Mar 1 Déc - 21:59

Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air
  Aelyn Auga & Aysha Kurt
Aysha semba légèrement déstabilisée par ma question mais elle se repris vite et répondit :
« Et Bien pour tout dire, j’étais avec ma meute, maiiis, j’ai senti une autre odeur pendant la chasse et ça m’a beaucoup interpellé. »
Elle s’assit en haut d’un gros rocher à côté de moi et semblait dévisager de haut. Je détestais les gens qui prenaient les autres de haut comme ça, comme s’ils pouvaient être supérieurs aux autres. C’était pitoyable ! A croire qu’elle se croyait mieux que moi. Mais je n’allais pas ma laisser démonter par si peu, elle pensait pouvoir prendre le dessus, alors que jusque-là elle avait clairement démontré par A+B que je menai le jeu _ elle avait avoué avoir eu la honte, je m’en souviendrais ma vie entière. Je grimpai à toute vitesse sur le rocher, malgré mon vertige (qui n’est que dans sa tête soit dit en passant) et m’installai près d’elle. Nous étions plutôt bien installée et il était vrai qu’il y avait une plutôt belle vue d’ici. Mais c’était haut… cela donnerait presque mal à la tête.
Sa phrase arrivait enfin à mon cerveau quand elle enchaina avec la suite :
« Pour tout dire ton odeur m’étais étrange, et même, encore maintenant. Tu ressembles fort à une humaine, mais tu n’as pas l'odeur... Je suis arrivé accidentellement ici, on va dire, contre ma volonté. C’est ma... Comment dire, l’envie de savoir qui m'a amené.. Jusqu'à toi »
Je reniflai dédaigneusement ; j’étais humaine, ne pouvait-elle donc pas le sentir. Elle avait certainement le nez bouché pour penser qu’une humaine n’en était pas une. Je détestai quand les gens ne comprenaient pas ce que j’étais. A croire que j’étais anormale, que je n’aurais jamais du exister, que j’étais un monstre. J’étais humaine, ne pouvaient-ils donc pas le comprendre ? Etait-ce trop compliqué pour eux ?!
« Evidemment que je suis humaine ! Je ne suis pas un monstre, moi ! »
Je me perdis dans un long silence énervée et ce ne fut que quelques secondes plus tard que je me rendis compte de mes paroles. Je venais de dire qu’elle était un monstre, qu’Hasan était un monstre, qu’Hivé aussi était un monstre, que toutes les autres créatures que les humains étaient des monstres… En bas, l’ocelot me regardait d’un air triste. Auparavant il se préparait à grimper également mais mes paroles l’avait refroidit. Il savait que je ne voulais pas être méchante, cela faisait tout de même mal. Etait-ce si compliqué de comprendre que j’étais humaine et fière de l’être, que je ne voulais être rien d’autre ?
Je me tournai vers la louve, espérant qu’elle n’allait pas me tuer sur place. J’y étais allée un peu fort et je le savais parfaitement. Je n’avais aucun droit de traiter les autres de monstre, je ne le pensais même pas. Alors pourquoi avoir dit ça ? Pourquoi étais-je autant énervée ? Il fallait à tout prix que je me calme, cela ne pouvait pas durer, sinon elle allait réellement me tuer.
Je redescendis du rocher, retrouvant avec plaisir le sol sous mes pieds, attrapai Hivé et le caressai pour me faire pardonner. Ce petit monstre me pardonnait toujours, et je le pardonnai toujours. Je regardai alors la louve, assumant cette fois d’être au sol et elle au-dessus de nous, après mes paroles je le méritai.
« Désolée pour mes paroles. Je ne voulais pas te blesser. Je ferais mieux de partir avant de dire d’autre bétise. Ravie de t’avoir rencontré. »
Après cette gaffe, je n’avais qu’une envie, partir en courant pour me cacher très loin. Fuir tellement j’avais honte de mes mots. Comment pouvais-je avoir dit cela ? Je ne le pensais pas pourtant. Mes mots me hantaient, ils ne voudront jamais me quitter tant que je n’aurais pas ma réponse. Tant que je ne saurais pas pourquoi j’avais dit cela, je ne trouverai pas le repos, je n’y arriverai pas. Qu’avais-je dit ! Je pouvais être certaine que là, j’avais perdue à jamais la possibilité de devenir amie avec cette fille, plus jamais elle ne voudrait m’adresser la parole.
C’était peut-être pour ça que j’avais si peu d’amis, parce que je disais des horreurs.
© Gasmask    

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/
Loup-Garou

avatar
Aysha Kurt


PROFIL► AVATAR : Avril Lavigne
► VOTRE AGE : 17
►PORTRAIT :
► CIITATION : Tout vient à point à qui sait attendre
► ARRIVÉ LE : 12/07/2015
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 20
►TITRE(s): Héritière du Clan Lycan
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Jeu 24 Déc - 1:02



 Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air.

Aelyn Auga&Aysha Kurt

              « Evidemment que je suis humaine ! Je ne suis pas un monstre, moi ! » , elle me dit ça assez froidement et très rapidement suite à ça un long silence pris place. Un monstre... me voit-elle comme ça ?  Je tourne ma tête en direction du ciel « un mon-stre… » Je peux la comprendre si elle est Humaine, comme elle dit, tous Ludtyvia doivent être un sanctuaire de ‘Monstre’. Je fronce des sourcils et commence un peu à m’énerver dans mes penser. Enfin bon, le mal est fait, chaque Humain réagit de la même Manière ‘’Ahh un Monstre…Un Titan… Une Bête’ donc bon rien ne pourra changer mon image envers eux. « Désolée pour mes paroles. Je ne voulais pas te blesser. Je ferais mieux de partir avant de dire d’autre bêtise. Ravie de t’avoir rencontré. »

 Je regardais toujours le ciel quand elle s’excusa. Elle s’excuse ! C'est la première fois que je vois quelqu’un, enfin une ‘Humaine’ demander pardon pour des paroles. Il est vrai que J’apprécie ça démarche. Après ces paroles, je la vois commencer à partir. Je me tourne vers elle avec un grand sourire « Tu n’as pas tort, je suis bien un monstre » Je redescends du rocher « Après tout, toutes les histoires, les meurtres qu'on raconte, cela fait de moi une machine sans cœur ! Un monstre qui chasse » J’avais toujours mon sourire aux lèvres, je ne lui donnais pas tors, mais... il fallait remédier a quelque petite chose « J’admets tout ce que j’ai pu faire, et tu as tout à fait le droit de me traiter de monstre. Toutefois, je ne peux te faire garder cette définition que tu as sur les monstres. Un monstre ne se définit pas par son apparence…Ce mot n’est pas à prendre à la légère un monstre tue sans remord, pour lui, pour son envie, pour ça survit….  Regarde ton familier, il a l'apparence d'un monstre, mais ne ressort pas les penser, les envies d’un monstre. Rappelle-toi de cela et ne dit plus ce mot a légère. » Mon sourire disparaissait peu à peu  et un air sérieux venait se mettre sur mon visage. « Après si tu veux partir part donc, fait comme bon te semble, mais tu ne pourra pas toujours fuire pour les actes que tu as pu faire. Ce qui est fait est fait et on ne peux l'oublier a part l'accepter c'est tout ce qu'on peu faire. Je te laisse choisir.» On me traite de monstre, mais je trouve que je suis plutôt sympathique comme monstre. Je me montre en humaine, je ne la tue pas après ces façons de parler, je n’appelle pas mon clan alors que nous sommes en pleine chasse... Mais bon, on ne peut changer une image qui nous colle depuis des siècles après tout, tout ceci en fait, je trouve ça assez ironiquement. Je n’avais jamais vraiment pensé à mes actions et me considérer comme un monstre. 
Après toutes ces paroles, mon ventre s'est mis à gargouiller, je me mis vite assise par terre. Et Merdes, pas maintenant toi.

      

_________________
The desire to know the why and the how Is Called curiosity.                             

                    
Revenir en haut Aller en bas
Drąkoň

avatar
Aelyn Auga


PROFIL► AVATAR : dessin
► VOTRE AGE : 22
►PORTRAIT : The River Flow
►DOUBLON(s) : Hasan, Kuro et Firefly
► ARRIVÉ LE : 02/04/2012
RPG
And about you ?
► AGE DU PERSO: 19 ans
►TITRE(s): héritière de la Famille de l'eau
► LIENS:

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   Dim 3 Jan - 20:09

Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air
  Aelyn Auga & Aysha Kurt
La louve fronça les sourcils, me prouvant que je l’avais mise en colère. Il valait peut-être mieux pour moi de ne pas trainer dans les parages, en même temps, je l’appréciais et ne souhaitait pas m’attirer ses foudres. Normal qu’après des paroles pareilles je n’ai pas d’amis, qui voulait être ami avec une idiote qui pouvait t’insulter à tout bout de champ, et qui pensait ce qu’elle disait surtout !
Je baissais les yeux vers le sol, ne voulant plus voir sa colère et me préparai à partir quand je l’entendis dire :
« Tu n’as pas tort, je suis bien un monstre. »
Je fronçai les sourcils à mon tour : si je m’attendais à ça… Aurai-je eu raison de dire ces mots ? Ce serait presque à se le demander. Je me doutais qu’elle souhaitait me réconforter mais cela n’enlevait pas leur poids. Hivé, lui, ne les oubliait pas et me fixait toujours, mi horrifié, mi tristounet. Je ne savais plus que penser.
« Après tout, toutes les histoires, les meurtres qu'on raconte, cela fait de moi une machine sans cœur ! Un monstre qui chasse. J’admets tout ce que j’ai pu faire, et tu as tout à fait le droit de me traiter de monstre. Toutefois, je ne peux te faire garder cette définition que tu as sur les monstres. Un monstre ne se définit pas par son apparence…Ce mot n’est pas à prendre à la légère un monstre tue sans remord, pour lui, pour son envie, pour ça survit….  Regarde ton familier, il a l'apparence d'un monstre, mais ne ressort pas les penser, les envies d’un monstre. Rappelle-toi de cela et ne dit plus ce mot a légère. »
Au final, c’était moi le monstre pour avoir dit de telles atrocités, c’était moi celle qui était à juger, pas elle, elle n’avait pas à retourner le couteau dans la plaie en tentant vainement de me faire comprendre que ce que j’avais fait était mal. Je commençais à comprendre pourquoi les créatures interdisaient aux humains l’accès aux autres continents, nous étions bien trop méchants, égoïstes, narcissiques pour que quiconque puisse nous accepter. Il n’y avait pas pire monstre que nous. Ou plutôt, il n’y avait pas pire monstre que moi, car j’étais peut-être la seule à dire de telles horreurs. Je m’en voulais tellement. Comment pourrais-je me regarder de nouveau en face après ça ?
Je me baissai et caressai mon familier, m’excusant une énième fois mentalement. Je savais qu’il ne me bouderait que quelques heures, surement moins, mais je ne pouvais oublier.
[coor=red] « Après si tu veux partir part donc, fait comme bon te semble, mais tu ne pourras pas toujours fuir pour les actes que tu as pu faire. Ce qui est fait est fait et on ne peut l'oublier à part l'accepter c'est tout ce qu'on peut faire. Je te laisse choisir. »[/color]
Je souhaitais partir, de tout mon cœur, pour ne plus faire la moindre bêtise, et pourtant je ne voulais pas perdre Aysha, je n’avais que trop peu d’amis et cette louve semblait être quelqu’un de génial, attentif, adorable, amusante peut-être aussi, mais je pouvais très bien me faire des idées sur l’ami que je voulais vraiment aussi. Mais je voulais y croire : elle pourrait être une super camarade de péripéties Ludtyviennes.
Je me rendis compte alors qu’Aysha était redescendu de son piédestal, nous étions de nouveau sur un pied d’égalité. Le méritai-je réellement ? Non ! Certainement non ! Je ne la comprenais pas, je ne la connaissais pas, et très clairement, je souhaitais la connaitre. Ce n’était pas en fuyant que je ferais sa connaissance. C’était à moi de faire le premier pas après mes erreurs.
« Je ne suis pas certaine de mériter tout tes bons sentiments, mais merci. S’il te plait, oublions mes mots et reprenons depuis le début. Je m’appelle Aelyn Auga, et je suis une humaine débile qui enchaine connerie sur connerie, et j’espère que tu ne m’en voudras pas pour mes mots, tu ne les méritais pas, personne ne mérite de s’entendre dire ça. »
Je me plongeais de nouveau dans le silence, espérant qu’elle accepte de repartir de zéro, mais, me doutant surement que la réponse serait non, je repris avant qu’elle n’ait pu dire quoique ce soit :
« Je ferais mieux de partir, c’est ce qu’il vaudrait mieux faire pour le moment. J’espére tout de même que nous nous reverrons une autre fois, de meilleure humeur » ajoutai-je en tentant de sourire.
© Gasmask    

_________________


J'ai cinq roseuh ! Et pas vous euh ! XD
(je suis une grosse gamine, et j'assume XD)
Revenir en haut Aller en bas
http://un-monde-de-papier.blogspot.fr/

Contenu sponsorisé


PROFIL
RPG

MessageSujet: Re: Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis comme la rivière, libre et fière comme l’air [Aysha Kurt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'injustice agrandit une âme libre et fière
» Imagine-toi dans un bateau sur une rivière... [LIBRE]
» Je ne suis plus fier d'etre Haitien!
» Libre comme l'air (Libre)
» Je suis ici pour Apprendre ~ [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ludtyvia :: Ludtyvia :: Ăbăcïnus :: Littoral :: Nord-